Changer d'édition

L'application covid définitivement repoussée
Luxembourg 3 4 min. 20.11.2020

L'application covid définitivement repoussée

La cellule de contact compte maintenant plus de 200 appelants.Indispensable pour rompre un maximum de chaînes de contamination.

L'application covid définitivement repoussée

La cellule de contact compte maintenant plus de 200 appelants.Indispensable pour rompre un maximum de chaînes de contamination.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 4 min. 20.11.2020

L'application covid définitivement repoussée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Un temps débordée, la cellule de tracing des cas contacts remplit désormais mieux sa mission. De quoi convaincre la ministre de la Santé d'abandonner la piste d'un système pour mobiles.

Oui, les services du contact tracing avaient pris du retard dans les appels passés aux personnes ayant pu être exposées à des sujets infectieux. Mais oui aussi, assure Paulette Lenert, le retard a pu être «résorbé complètement». Précisément mardi 17 novembre aux dires de la ministre de la Santé qui, ce jour-là, expliquait avec le Premier ministre les possibles (probables) nouvelles mesures sanitaires applicables dès la semaine prochaine.

Les causes de ce manque d'efficacité sont bien évidemment à trouver dans la subite et massive montée des cas d'infection au pays. «En termes de nouveaux cas positifs à contacter, nous sommes passés d'environ 250 individus en moyenne par jour (avant le 20 octobre) à 900 après cette date. Avec même des pics de plus de 1.000 cas journaliers fin octobre», souligne ainsi la ministre pour dédouaner le travail de l'équipe d'appelants.

Maintenant que la situation se stabilise autour des 800 cas quotidiens, la cellule réussit à suivre le rythme grâce aux renforts accordés.

En effet, la direction de la Santé a sonné la mobilisation générale pour trouver (et former) au plus vite des volontaires prêts à seconder les personnels déjà en place. Il en est venu de partout : aussi bien de l'armée et la musique militaire (dés le début de la cellule) mais aussi via du personnel mis à disposition par Luxair, les services de la Warehouses Service Agency (WSA), l'administration pénitentiaire, la réserve sanitaire, des demandeurs d'emploi inscrits à l'ADEM et des bénévoles.

De fait, l'organisation mise en place cet été avec 70 postes, s'appuie désormais sur près de 220 personnes. De quoi éviter que le retard dans les listes de personnes à joindre puisse grimper jusqu'à 6 jours, comme cela a pu être le cas. Sachant que tout l'intérêt de cette cellule tient justement dans sa rapidité à prévenir les personnes testées positives au coronavirus ou contact qu'elles doivent s'isoler au plus tôt (afin de rompre la chaîne de contamination).


Des soignants «à la limite de leurs capacités»
Considérés lors de la première vague de covid-19 comme des «héros», les personnels soignants poursuivent leur travail, jour après jour, depuis huit mois. Un marathon qui commence à peser sur le moral des troupes. Notamment au sein du service de soins intensifs du CHL.

Interrogée par les députés d'opposition, Martine Hansen et Gilles Roth (CSV), Paulette Lenert a aussi sonné le glas de la possible mise en service d'une application de traçage au Luxembourg.

A défaut d'un non franc sur cette question qui agite le pays depuis des mois, la ministre affirme «Nous sommes convaincus que le traçage manuel est plus efficace qu'une application». A cela, une raison notamment : l'appel de vive voix permet de répondre plus précisément aux interrogations qui viennent à l'esprit du citoyen qui apprend sa positivité au covid. «Au moment de l'appel, la personne infectée peut poser toutes ses questions ce qui s'est avéré être une réelle valeur ajoutée».

Et s'il fallait encore pousser plus loin l'argumentation de délaisser l'application électronique sur téléphone au profit du contact téléphonique, Paulette Lenert souligne qu'une app «donne uniquement l'information aux personnes qu'elles ont été en contact avec quelqu'un testé positif au covid-19. Les personnes sont laissées seules avec leurs interrogations et l'anxiété face à cette situation».

Ailleurs en Europe, les pays et les populations adoptent (avec plus ou moins de bonheur) les applications d'alerte. Ainsi, en Belgique Coronalert a été chargée par 1,8 million de personnes, contre 7,3 millions de Français pour l'application TousAntiCovid. Cette dernière a été remise au goût du jour cet automne après un usage poussif. L'Allemagne, elle, a opté depuis des mois pour Corona-Warn-App. Une application germanique qui vient de se connecter avec les données de ses homologues irlandais Covid tracker et Immuni en Italie, afin de partager les alertes de contact entre usagers des différents pays.


Lokales, Contact Tracing, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les formulaires de traçage optimisés
Pour mieux lutter contre la pandémie sanitaire, le gouvernement luxembourgeois a lancé samedi un nouveau formulaire en ligne. L'objectif : remonter plus facilement la chaîne de contact en cas d'infection.

A elles seules, ces trois applications ont été téléchargées par environ 30 millions de personnes. Soit les deux tiers des téléchargements d'applications de traçage au sein de l'Union européenne.

Au Portugal, l'Etat souhaiterait rendre obligatoire l'usage de l'application mise en place par les autorités nationales, Stay away Covid. De quoi valoir de sérieuses critiques au chef du gouvernement socialiste, Antonio Costa, même si l'app a déjà été téléchargée par environ 1,7 million d'habitants.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

719 cas covid en une semaine à l'école
Du 9 au 15 novembre, le virus n'a pas fait de détails contaminant écoliers, lycéens, professeurs et personnels scolaires. Sur la semaine, les 0-19 ans représentaient près de 18% des nouveaux cas positifs.
Students arrive for school at St. Joseph Catholic School  in La Puente, California on November 16, 2020, where pre-kindergarten to Second Grade students in need of special services returned to the classroom today for in-person instruction. - The campus is the second Catholic school in Los Angeles County to receive a waiver approval to reopen as the coronavirus pandemic rages on.  The US surpassed 11 million coronavirus cases Sunday, adding one million new cases in less than a week, according to a tally by Johns Hopkins University. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)
Le LNS met son nez dans les tests rapides
Le Luxembourg a commandé 900.000 kits de dépistage antigénique du covid. Mais les évaluations du Laboratoire national de santé (LNS) sur ce type d'accessoires invitent à la prudence sur l'exploitation des résultats.
A staff member from the Israeli Sheba Medical Center shows a reagent of rapid test for the coronavirus at the Herzliya Hebrew Gymnasium Hight School in the coastal city of Tel Aviv on November 8, 2020, as part of a special program that could enable students to return to school faster than planned. - The program that was launched today, involves as a first step, the screening of students and staff members with a serological test, in search for antibodies. 
After that, they will be screened three times per week using a rapid antigen test to determine if they are positive for coronavirus. (Photo by JACK GUEZ / AFP)