Changer d'édition

L'application corona refait parler d'elle
Luxembourg 3 min. 29.08.2020 Cet article est archivé

L'application corona refait parler d'elle

En Allemagne (et au-delà de ses frontières), l'application d'information sur le possible contact d'un usager avec un malade du covid compte déjà plus de dix millions de téléchargements.

L'application corona refait parler d'elle

En Allemagne (et au-delà de ses frontières), l'application d'information sur le possible contact d'un usager avec un malade du covid compte déjà plus de dix millions de téléchargements.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 29.08.2020 Cet article est archivé

L'application corona refait parler d'elle

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est par la porte de la Chambre des députés que la question revient faire débat. Elle sera au centre, lundi, de la Conférence des présidents de groupe au Parlement. Cela à l'initiative du gouvernement.

Depuis fin juin, une application de tracing covid-19 circule déjà au Grand-Duché. Mais elle n'est pas d'initiative nationale. Il s'agit de la Corona-Warn-App, programme développé depuis l'Allemagne et l'Institut de santé Robert-Koch. Mais se pourrait-il que finalement le gouvernement luxembourgeois ait choisi de développer son propre logiciel téléchargeable? Le fait qu'il est inscrit à l'ordre du jour de la réunion de rentrée de la Conférence des présidents, à la Chambre, le laisse supposer. 

«Et je suis aussi curieux que vous et tout le monde d'entendre ce que le gouvernement a à nous dire à ce sujet», jure le président de la Chambre Fernand Etgen (DP). Promis, il n'en sait pas plus. Mais il admet que pour cette visioconférence du 31 août, pas un représentant de groupe politique ne devrait manquer à l'appel «tant le sujet est important». Gilles Baum (DP), Martine Hansen (CSV), Josée Lorsché (Déi Gréng) et Georges Engel (LSAP) vont donc, eux aussi, découvrir le plan de la Direction de la Santé.


Scepticisme face à une éventuelle «application corona»
Soucieux de la protection des données personnelles, le gouvernement pose un regard critique sur les programmes destinés au traçage et à la surveillance du covid-19. Quand bien même ce genre d'outil pourrait s'avérer très utile dans une stratégie de sortie de crise graduelle.

Car il se peut que sur la question, le Premier ministre ait quelque peu évolué. En avril, Xavier Bettel avouait sa réticence à mettre en place une application de ce genre. Son argument d'alors était les doutes portés sur la protection des données personnelles intégrées par les utilisateurs. 

Mais avril est loin maintenant... Et, depuis, l'épidémie a non seulement fait 124 victimes, plus de 6.500 infectés dans le pays mais aussi sérieusement pesé sur l'activité du pays. Le covid-19 et ses dégâts sont donc à suivre à la trace pour éviter tout nouveau confinement -même partiel- de l'économie.

 D'ailleurs, une première évolution dans le discours avait été enregistrée chez le Premier quand la Corona Warm-App avait été lancée. Le Luxembourgeois avait alors notamment affirmé, qu'à ses yeux, seule une application qui pouvait fonctionner au-delà des frontières pourrait être considérée. Avec un mécanisme d'échange d'informations anonymisé.

Ce n'était donc plus un non ferme à l'arrivée possible d'une application au Grand-Duché mais ouvert aux données des frontaliers. Particularisme du pays oblige.

La ministre et la Direction de la Santé ont-ils opté pour rejoindre le modèle allemand? En tout cas, Paulette Lenert (LSAP) ne l'avait pas évoqué lors de la présentation de la nouvelle stratégie sanitaire. Une appli propre au Grand-Duché a-t-elle déjà été mise en production? Ou est-ce simplement pour prendre le pouls des députés que le gouvernement propose d'aborder à nouveau la question? Réponse lundi après-midi. «Mais je trouve déjà que cette présentation constitue un excellent réflexe démocratique», conclut le président de la Chambre, impatient d'en savoir plus.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après une phase de test réussie, la Commission européenne lance lundi un service passerelle. L'objectif: connecter ces outils - jusque-là propres à chaque pays - à travers l'Union européenne. Mais dans ce projet, le Luxembourg reste lui spectateur.
(FILES) In this file photo taken on May 27, 2020, a man holds a mobile phone diplaying a screenshot of the tracking application StopCovid developed by the French government in an attempt to contain the spread of COVID-19, in Paris, as France eases lockdown measures taken to fight against the novel coronavirus. - France's StopCovid mobile app, a voluntary system designed to alert users if they have been in close proximity of someone who has tested positive for the virus, was made available on June 2, 2020. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
Le logiciel à télécharger n'entre toujours pas dans l'éventail des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie. Le Premier ministre l'a rappelé aux présidents de groupe du Parlement ce lundi. Toutefois, le pays se tient prêt à s'équiper pour répondre à une directive de Bruxelles.
Le Luxembourg bénéficiera des doses achetées via l'Union européenne et n'a entamé aucun contact avec des laboratoires pour disposer de ses propres sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on January 31, 2020, a man gets a flu shot at a health facility in Washington, DC. - Global influenza vaccine makers have produced a record number of doses for the coming flu season, as authorities try to ease the burden on hospitals ahead of an expected COVID-19 resurgence. In the US, pharmaceutical companies plan to make around 196 million doses to serve the population of 330 million, according to the Centers for Disease Control and Prevention (CDC). (Photo by EVA HAMBACH / AFP)
Interrogé sur la société en charge de la campagne publicitaire «Pas sans mon masque», le Premier ministre fait profil bas. Xavier Bettel souligne qu'il n'est pas question de communiquer sur le choix des prestataires de services.
Poliotik, Conseil de gouvernement Briefing presse, Xavier Bettel une Paulette Lenert: Nouvelles mesures de déconfinement Briefing. Corona Virus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A compter de ce lundi, le Luxembourg précise encore plus son ciblage de test covid-19. Vacanciers de retour, ouvriers du bâtiment devant reprendre le chemin des chantiers, écoliers avant la rentrée, familles habitant des zones plus infectées : la lutte contre la contamination resserre ses mailles.
A healthcare worker uses a swab to collect a sample at a temporary testing centre for the novel coronavirus in Madrid on August 17, 2020. - Just seven weeks after bringing its first coronavirus wave under control, experts say Spain is once again in a "critical" situation with the worst infection rate in Western Europe. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)