Changer d'édition

L'Aleba estime Bettel pas assez «sensible»
Luxembourg 2 min. 11.10.2019

L'Aleba estime Bettel pas assez «sensible»

Roberto Mendolia et l'Aleba sont restés «sur leur faim» lors du discours du Premier ministre mardi.

L'Aleba estime Bettel pas assez «sensible»

Roberto Mendolia et l'Aleba sont restés «sur leur faim» lors du discours du Premier ministre mardi.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 11.10.2019

L'Aleba estime Bettel pas assez «sensible»

Trois jours après le discours du Premier ministre sur l'état de la Nation, c'est au tour du principal syndicat de la place financière de faire part de ses griefs. Il estime que Xavier Bettel n'a pas été «attentif aux problèmes actuels des salariés» qu'il représente.

(DH) - Les représentants du CSV, de déi Lénk et de l'ADR, et des acteurs de la société civile, à l'image de Robert Urbé, coordinateur de l'Almanach social chez Caritas, sont déjà tombés à bras raccourcis sur le chef du gouvernement. Trois jours après son discours sur l'état de la Nation, c'est au tour des syndicats, de l'Aleba notamment, de critiquer vertement Xavier Bettel. 

Le principal représentant des salariés de la place financière se dit aussi sensibilisé par les enjeux écologiques et le traitement des données personnelles. Mais il  dénonce, dans un communiqué diffusé vendredi, le fait que Xavier Bettel «n'a pas tenu compte de l'ampleur du problème actuel au niveau du dialogue social très fermé de la part du patronat à l'égard des syndicats». 

Le respect «sans concession des règles de droit» 

Et l'Aleba de revendiquer «une intervention rapide du gouvernement» à propos de deux problèmes qu'il estime «majeurs»:  la réforme de la loi sur le licenciement collectif et le respect des règles de droit. 


Politik, chambre des députés, Lage der Nation, Vereidigung, déi Gréng, Semiray Ahmedova  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Déçue par Bettel, l'opposition réagit impitoyablement
«Zéro contenu», «absolument décevant», voire «vraiment lamentable!». Le discours de l'état de la Nation axé sur le climat et sans propositions concrètes a fortement déçu les opposants à la coalition gouvernementale.

Pour ce qui est de la première revendication, le syndicat estime «urgent que le gouvernement réforme la loi sur le licenciement collectif afin de lui donner une procédure plus claire, et d'abaisser les seuils légaux imposant un plan social.»

L'Aleba souligne que les salariés licenciés dans le cadre d'une convention d'entreprise, non réglementée, ne sont pas éligibles à l'aide au réemploi et donc ont plus de difficultés à retrouver un nouvel emploi.

D'autre part, le syndicat, qui a conservé la représentativité sectorielle lors des dernières élections sociales, demande le respect «sans concession des règles de droit, du Code du travail à la jurisprudence». Selon lui, les organisations patronales «se moquent du gouvernement et, pire encore, évitent le dialogue social».


Lok , PK Gemeinde Luxemburg , Mendicite a Luxembourg-Ville , Bettler , Obdachlose , Armut Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités
Mettant en cause la «croissance qualitative» et insistant sur «les inégalités et la pauvreté qui sont en train d'augmenter énormément au Luxembourg», Robert Urbé, coordinateur de l'Almanach social chez Caritas, revient sur le discours du Premier ministre.

«L'ABBL et l'ACA s'en tiennent à une lecture hypocrite des Conventions collectives de travail (CCT) qu’elles ont elles-mêmes négociées, faisant fi de l'esprit de la loi, de la mémoire du texte et des raisons qui ont amené par exemple des congés supplémentaires pour les seniors.»  

En conclusion, l'Aleba  demande une clarification de la loi tenant compte des conventions collectives, empêchant toute interprétation en défaveur des salariés couverts.


Sur le même sujet

Pas un mot de Xavier Bettel sur les inégalités
Mettant en cause la «croissance qualitative» et insistant sur «les inégalités et la pauvreté qui sont en train d'augmenter énormément au Luxembourg», Robert Urbé, coordinateur de l'Almanach social chez Caritas, revient sur le discours du Premier ministre.
Lok , PK Gemeinde Luxemburg , Mendicite a Luxembourg-Ville , Bettler , Obdachlose , Armut Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Réduire de «50-55%» les émissions polluantes d'ici 2030
Pour son sixième discours sur l'état de la Nation, ce mardi, Xavier Bettel a largement mis l'accent sur les conséquences du réchauffement climatique et la nécessité pour le pays de mettre en place des objectifs «ambitieux». Une politique que le Premier ministre juge «compatible» avec le développement économique.
IPO,Rede Lage der Nation.Chambre des Députées,Xavier Bettel,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Xavier Bettel vraiment attendu au tournant
C'est dans un contexte politique et social tendu que le Premier ministre prononcera ce mardi après-midi son premier discours sur l'état de la Nation depuis les élections législatives. Le cadre et les enjeux de cette intervention capitale, en cinq points.
Politik, Premierminister Xavier Bettel, Sommerinterview im Hof der Primärschule in Bonneweg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort