Changer d'édition

L'ADR joue la carte de l'offensive
Luxembourg 2 min. 28.07.2020 Cet article est archivé

L'ADR joue la carte de l'offensive

Fernand Kartheiser et Gast Gibéryen, l'ADR d'hier et de demain côte à côte.

L'ADR joue la carte de l'offensive

Fernand Kartheiser et Gast Gibéryen, l'ADR d'hier et de demain côte à côte.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 28.07.2020 Cet article est archivé

L'ADR joue la carte de l'offensive

Le parti d'opposition a dressé le bilan des douze derniers mois à la Chambre. Sans surprise, la majorité mais aussi le CSV figurent parmi les cibles privilégiées de Fernand Kartheiser qui a aussi rendu hommage à son prédécesseur à la Chambre Gast Gibéryen.

(ER avec MaH) - La pandémie de covid-19 a largement dominé le discours de Fernand Kartheiser ce mardi lors du traditionnel bilan de l'année parlementaire de la fraction de l'ADR. Il a notamment mis en avant le respect des libertés individuelles dans la crise sanitaire. Si la Chambre intervient directement dans la vie privée des gens en prenant différentes décisions, il propose «qu'à l'avenir ces décisions soient prises à la majorité des deux tiers» et non plus à une «très courte majorité, 31 députés» comme cela s'est produit au cours des dernières semaines à propos des lois covid

Fernand Kartheiser n'a pas caché son inquiétude à propos du budget. «La situation était déjà mauvaise avant la crise. Il y a un risque de perdre le triple A des agences de notation, ce qui pourrait avoir des conséquences sur l'économie du pays». Il a également fustigé l'ouverture des services de police aux citoyens d'autres Etats de l'UE. Une idée qu'il a clairement rejetée. 


IPO.Oppositionsbriefing.Cercle City. Martine Hansen,Sven Clement ,Marc Baum,Gast Gybérien. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'opposition unie pour réclamer plus d'informations
Après s'être plainte que le gouvernement était sourd à ses propositions, voilà l'opposition (tous bords confondus) regrettant le mutisme des ministres sur l'étendue de la crise sanitaire. Des données capitales pourtant pour que les parlementaires CSV, ADR, Pirate ou Déi Lenk puissent agir.

La politique migratoire du ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP) a également été épinglée, «elle est responsable de la situation parfois difficile dans le quartier de la gare de la capitale». Fernand Kartheiser a également rappelé que le parti misait sur une «intégration sur la base de la langue luxembourgeoise». 

Si le gouvernement s'est retrouvé régulièrement dans sa ligne de mire et notamment Déi Gréng qu'il accuse «de mener une politique immorale en misant sur l'électromobilité et l'extraction du cobalt par les enfants en Afrique», d'autres partis en ont pris aussi pour leur grade. C'est le cas du CSV. «On ne sait pas très bien ce qu'il représente.» Et Fernand Kartheiser de prendre l'exemple des bases de données de l'Etat. Selon lui, le plus grand parti d'opposition «a été scandalisé par ce dossier» mais «il exige avec insistance une application de traçage pour  smartphone dans le cadre de la lutte contre le coronavirus». 

Gibéryen à l'honneur  

Enfin, il a rappelé que l'ADR allait aborder les années à venir «avec un esprit offensif». L'objectif étant de renforcer la position du Luxembourg en tant que moteur économique et de mettre l'accent, entre autres, sur la technologie et la science.


IPO,Gast Gybérien,Europawahlen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Gast Gibéryen quitte la scène politique
Le 13 octobre prochain, le député ADR tirera le rideau sur 31 années de présence à la Chambre. Il en a informé officiellement ce lundi le président de l'assemblée parlementaire, Fernand Etgen.

Le bilan de l'année parlementaire a aussi été marqué par un hommage à Gast Gibéryen. A 70 ans, le président du groupe tirera le rideau sur 31 années de présence à la Chambre le 13 octobre prochain. Même s'il sera remplacé par Fred Keup (40 ans), le futur retraité de la politique ne compte pas rendre les armes pour autant. «Je compte rester actif dans le parti mais pas en première ligne», a-t-il commenté. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Pirates regrettent un manque de transparence
Marc Goergen et Sven Clement ont notamment critiqué ce lundi la politique budgétaire du gouvernement dans le cadre du bilan de l'année parlementaire du parti de l'opposition. Le duo réclame également un rapport sur la gestion de la crise du covid-19.
Politik, Partei Piraten, Piratepartei, Wahl, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Déi Gréng attend de reprendre la main
Juste avant la pause estivale et après une longue période de pandémie, qui les a desservis par rapport à leurs partenaires de coalition, les Verts sont plein d'espoir. Les thèmes qui leur sont chers devraient repasser côté soleil.
Politik, Parlementarische Bilanz - Essen Déi Gréng, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Déi Lénk critique un gouvernement éparpillé
Politique gouvernementale «sans fil rouge» depuis le déconfinement, communication défaillante et confiance rompue avec l'opposition. Les parlementaires de la gauche n'y vont pas de main morte au moment du bilan.
Politik, Bilan parlementaire Déi Lénk, David Wagner, Marc Baum, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le CSV siffle la fin de l'union nationale
Le principal parti de l'opposition regrette l'attitude du gouvernement mais surtout l'absence de dialogue durant la crise du covid-19. «Le travail constructif de l'opposition n'est pas souhaité par la majorité», déplore la cheffe de groupe Martine Hansen.
Politik, CSV Bilan parlementaire, Martine Hansen, Gilles Roth, Léon Gloden, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour le LSAP, une nouvelle loi covid pourrait être votée
Alors que le Premier ministre Xavier Bettel pourrait annoncer de nouvelles mesures restrictives ce dimanche, le LSAP, qui a fait état de son bilan parlementaire ce vendredi, indique que la Chambre pourrait voter une nouvelle loi jeudi prochain.
IPO , PK LSAP Fraktion Chamber , Georges Engel , Fraktionschef , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Promouvoir davantage le télétravail»
Gilles Baum, le chef de fraction du DP s'est prêté lundi à l'exercice de style du bilan annuel. Un retour forcément marqué par la pandémie qui démontre la nécessité de s'adapter à de nouveaux enjeux notamment par le travail à domicile et par l'amélioration des services de santé.
Politik, Partei DP, Pressekonferenz, Gilles Baum und Fraktion,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort