Changer d'édition

L'administration fiscale cherche désespérément du personnel
Luxembourg 03.07.2022
Emploi au Luxembourg

L'administration fiscale cherche désespérément du personnel

Pascale Toussing est directrice de l'administration fiscale depuis début 2017.
Emploi au Luxembourg

L'administration fiscale cherche désespérément du personnel

Pascale Toussing est directrice de l'administration fiscale depuis début 2017.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 03.07.2022
Emploi au Luxembourg

L'administration fiscale cherche désespérément du personnel

Depuis le début de l'année, l'administration n'a pu pourvoir qu'une fraction des postes vacants. Une série d'offres d'emploi suit désormais.

(jt) - La pénurie de personnel qualifié au Luxembourg n'épargne pas l'administration fiscale. L'administration n'a recruté que 32 personnes au cours des six premiers mois de l'année, bien qu'un total de 180 postes supplémentaires lui ait été accordé pour l'année 2022. C'est ce que rapporte le Luxembourg Times. «Pour 2022, 180 postes supplémentaires ont été attribués à l'administration fiscale. Ils seront tous mis au concours cette année encore. Nous allons publier davantage d'offres d'emploi dans les jours et semaines à venir», a déclaré la directrice de l'administration fiscale, Pascale Toussing, citée dans le rapport. 


Politik, ADEM, PK, Isabelle Schlesser, Georges Engel,  Ines Baer, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Le chômage baisse à 6,6% en mai dans la zone euro
Le taux de chômage de la zone euro a baissé en mai à 6,6% de la population active, après 6,7% en avril, atteignant un nouveau plancher historique, a annoncé jeudi Eurostat.

Selon Toussing, cette offensive en matière de personnel est motivée par un «grand et vaste projet de modernisation et de numérisation» au sein de son administration. En février, Toussing avait encore parlé de 140 embauches prévues pour l'année 2022. Entre 2022 et 2026, l'administration fiscale veut se renforcer avec un total de 500 nouveaux spécialistes. 

En raison de nouvelles règles fiscales internationales, l'administration pourrait être confrontée à une charge administrative supplémentaire dans les années à venir. Deux initiatives de la Commission européenne sont au centre de ce projet: la directive européenne sur la coopération administrative, appelée DAC7, obligerait les exploitants de plateformes numériques comme Uber ou Airbnb à communiquer à l'administration fiscale combien d'argent leurs utilisateurs gagnent. Le second projet, connu sous les noms d'«ATAD 3» et de «Unshell», vise à lutter contre l'utilisation abusive des sociétés boîtes aux lettres.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

À l'aube du retour massif en présentiel des travailleurs frontaliers, des employés de plusieurs entreprises du secteur financier luxembourgeois évoquent des craintes quant à un manque de place dans les bureaux, certains ayant été réduits durant la crise sanitaire.
Si les plus de 5.200 signatures sont validées, la pétition demandant «une semaine de 35 heures de travail à temps plein» devra être débattue à la Chambre.
schrittweise Verkürzung der Arbeitszeit auf 32 Stunden pro Woche Büro gehen Zeitkonten