Changer d'édition

L'activité des taxis proche du néant
Luxembourg 2 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

L'activité des taxis proche du néant

L'activité des taxis tourne désormais essentiellement autour de la santé

L'activité des taxis proche du néant

L'activité des taxis tourne désormais essentiellement autour de la santé
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

L'activité des taxis proche du néant

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Pour les chauffeurs, évidemment, le télétravail n'est pas une option. Depuis un mois déjà, le ralentissement se fait sentir alors que les quelques courses restantes se concentrent autour du domaine de la santé.

Les taxis circulent, pour l'instant du moins. «Jusqu'à ce jour, nous n'avons pas eu de consignes particulières, explique Joëlle Lelong de la Fédération des taxis, mais l'on peut s'attendre à une communication du haut commissariat à la protection nationale.» Au-delà d'une hypothétique interdiction de circulation, le pays pourrait prendre une mesure à l'instar de celle évoquée en France, où le président Macron n'écarte pas la possibilité de mobiliser les taxis pour transporter les personnels soignants.

Aujourd'hui déjà, au Luxembourg, l'activité principale des taxis tourne autour de la santé. «Il faut amener les clients à l'hôpital, ou aller les chercher, explique Olivier Gallé, le PDG de Colux. «Avec le coronavirus, des patients continuent d'aller en dialyse ou en chimiothérapie, et ils ne peuvent pas se passer de nos services», rappelle-t-il. 

 Au niveau du business, depuis février, on sent que l'activité est en chute libre  

Pourtant, son entreprise, une des plus grandes du secteur avec 84 chauffeurs, tourne déjà au ralenti. «Nous faisons très peu de courses, l'activité est quasiment nulle», assure le patron. «Au niveau du business, depuis février, on sent que l'activité est en chute libre. Il aurait fallu tout fermer plus tôt», juge-t-il. «De toute façon, notre conseil, pour ceux qui le peuvent, c'est de rester à la maison!»

Propreté avant tout

Pour les clients potentiels, Olivier Gallé se veut rassurant. Car au niveau de l'hygiène, les chauffeurs ont reçu les recommandations qui sont celles du gouvernement: se laver les mains régulièrement et se tenir à distance raisonnable des clients. Leur voiture est évidemment régulièrement désinfectée et, comme en temps normal, elle passe par la case nettoyage tous les jours. Les chauffeurs ne portent pas de masques, «on leur en distribuerait bien, mais il n'y en a pas de disponible. Ils doivent aérer, nettoyer et avoir conscience que le taxi est un endroit vulnérable, comme peuvent l'être les transports en commun», estime le dirigeant de Colux.

La crainte se fait d'ailleurs sentir chez les clients. «Les chauffeurs nettoient le terminal de paiement avec des lingettes, mais certains ont tellement peur qu'ils donnent même le code de leur carte parce qu'ils ne veulent pas toucher la machine», raconte Joëlle Lelong.


Sur le même sujet

Le Grand-Duc appelle chacun à la prudence
Après les interventions du Premier ministre ou de la ministre de la Santé, lundi, le Grand-Duc Henri a fait une intervention télévisée. Sa majesté veut que tous les résidents adoptent un comportement responsable face à l'épidémie de covid-19.
«Les travailleurs frontaliers doivent pouvoir entrer»
La Commission européenne a proposé ce lundi d'instaurer une interdiction d'entrer sur son territoire aux ressortissants originaires de pays extérieurs à l'UE. Mais Ursula von der Leyen entend garantir le passage aux frontières des citoyens de l'UE.
EU President of Council Charles Michel (R) and European Commission President Ursula von der Leyen (L) give a joint press conference after a G7 Leaders' videoconference on COVID-19 at the EU headquarters in Brussels on March 16, 2020. - Ursula von der Leyen on March 16 proposed that the EU close its borders to non-essential travel, as Europe scrambles to fight the spread of the coronavirus disease. Charles Michel will official propose the measure at an EU leaders summit on March 17 that will be held by videoconference. That meeting will come one day after the G7 holds a similar high-level videoconference. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Ambiance surréaliste dans la capitale
Une atmosphère très particulière se dégage dans les rues clairsemées de la capitale ce lundi. Nous ne sommes ni un dimanche, ni un jour de vacances, mais bien le premier jour où les mesures drastiques face au coronavirus se font sentir.