Changer d'édition

L'achat de repas en ligne, grand gagnant du confinement
Luxembourg 3 min. 08.12.2020

L'achat de repas en ligne, grand gagnant du confinement

Vous reconnaissez-vous dans ces changements d'usage du web ces derniers temps?

L'achat de repas en ligne, grand gagnant du confinement

Vous reconnaissez-vous dans ces changements d'usage du web ces derniers temps?
Illustration : Statec
Luxembourg 3 min. 08.12.2020

L'achat de repas en ligne, grand gagnant du confinement

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Parmi les nouvelles habitudes des internautes luxembourgeois, la commande en ligne de menus à emporter ou livrés à domicile a décollé depuis le printemps dernier. Mais le Statec a noté d'autres changements encore.

Un virus qui se fait menaçant au dehors, une obligation de rester chez soi : le confinement du printemps a bouleversé notre quotidien. Et l'une des premières conséquences a été de pousser chacun à se reposer davantage sur internet. Pour le télétravail d'abord, mais aussi à titre privé. Une évidence pour l'e-commerce, mais dans sa dernière étude, le Statec relève aussi que 38% des internautes ont posté plus souvent de messages ou de vidéos sur les réseaux type Instagram, Twitter, Facebook, WhatsApp. 


ILLUSTRATION - Ein junger Mann lässt sich eine Seite der Videostreaming-Firma Netflix am 14.09.2014 in Berlin von einem Laptop auf einem Fernsehbildschirm zeigen. Die in den USA populäre Online-Videothek Netflix geht im September auch in Deutschland auf Sendung. Netflix hat mit seinem Videostreaming-Abo den Fernsehmarkt in den USA aufgemischt und kommt dort mittlerweile auf 35,1 Millionen zahlende Kunden. Bestehende Konkurrenten in Deutschland sind Amazon, Maxdome oder Watchever. Foto: Bernd von Jutrczenka/dpa +++(c) dpa - Bildfunk+++ |
Internet pris par la fièvre du dimanche soir
Le 1er novembre dernier, le réseau LU-CIX a connu un pic jamais atteint en termes de volume de données internet. En cause, le goût immodéré des résidents pour le streaming chaque dernier jour de la semaine.

Cependant c'est un autre service qui a suscité un engouement inédit. Ainsi, un quart des 1.500 internautes interrogés par le service statistique reconnaissent avoir cliqué pour se commander un déjeuner ou un dîner. Soit 51% de plus qu'avant l'apparition du covid. Alors, même si dans le même temps la mode du «home cooking» a aussi progressé, les adeptes des formules on-line à emporter ou livrées à domicile n'ont jamais aussi été nombreux.

Cette tendance qui devrait perdurer, au moins tant que le virus circule, représenterait donc bien une aubaine pour les restaurateurs. Fermés au public (au moins) jusqu'au 15 décembre, le gouvernement les a autorisés à pratiquer ce type de vente sur place ou délivrée directement chez leurs clients.

Dans son analyse, le Statec note au passage que la commande en ligne séduit d'autant plus que le niveau de vie de l'internaute est élevé. Ainsi, parmi la catégorie la plus aisée, un internaute sur trois reconnait avoir eu recours à ce type de service, contre un sur quatre pour les foyers les plus modestes. Logique, ce service étant généralement plus coûteux qu'un plat ou un menu composé directement chez soi.

L'autre usage d'internet qui a passé la surmultipliée avec le confinement a, bien entendu, été la téléconsultation médicale. Ainsi, 17% de la population du Luxembourg ont contacté leur médecin ou un professionnel de santé par écran interposé durant cette période. Il est vrai que nombre de consultations ne pouvaient alors se faire que par ce biais.


L'Agence e-santé, chargée de déployer le dispositif au Luxembourg, avait d'ailleurs récemment confirmé cette explosion de ce mode de prise de contact. Notant, chiffres d'octobre, que 670 médecins et 8.760 assurés étaient désormais familiers de l'e-consultation. Pour preuve, le nombre d'échanges à distance par le biais d'internet entre malades et professionnels de santé était passé de 584 contacts hebdomadaires en ligne en mars à 7.749 courant octobre... 

Clin d’œil : comme pour la commande de repas à distance, c'est encore parmi la tranche d'âge des 35-44 ans que le Statec a trouvé le plus d'internautes ayant eu recours à ce service. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La lutte anti-virus passe du réel au... virtuel
La start-up Virtual Rangers s'est spécialisée dans la formation professionnelle assurée via des casques de réalité virtuelle. Le ministère de l'Economie a choisi de soutenir son projet destiné à initier les soignants à la prise en charge des patients covid.
8.600 patients déjà adeptes de la téléconsultation
Mis en place depuis avril, le système a vite séduit médecins et patients. Désormais, l'agence e-Santé envisage de développer ce service à distance pour faciliter l'hospitalisation à domicile. Une petite révolution.
Woman using protective mask talking with doctor on laptop.Isolation at home for virus covid-19