Changer d'édition

L'accord tripartite est officiellement signé
Luxembourg 3 min. 28.09.2022
Approuvé par tous les partenaires

L'accord tripartite est officiellement signé

Si le mécanisme d'indexation est maintenu, aucune tranche ne devrait tomber en 2022.
Approuvé par tous les partenaires

L'accord tripartite est officiellement signé

Si le mécanisme d'indexation est maintenu, aucune tranche ne devrait tomber en 2022.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 3 min. 28.09.2022
Approuvé par tous les partenaires

L'accord tripartite est officiellement signé

Afin d'alléger la charge financière des citoyens et des entreprises au cours des 15 prochains mois, le ministère des Finances s'attend à des dépenses supplémentaires d'environ un milliard d'euros.

Après l'accord oral des organisations patronales et des trois syndicats CGFP, LCGB et OGBL au paquet de mesures censé lutter contre l'inflation, le geste s'est joint à la parole ce mercredi avec la signature du document reprenant l'ensemble des aides. 


Bausch prangerte die Abhängigkeit von fossilen Energiequellen an.
«Nous sommes comme des junkies dépendants»
Le vice-Premier ministre défend l'accord tripartite et dénonce la dépendance énergétique.

L'ensemble des partenaires s'est donc réuni afin d'entériner ces journées de discussions et de débats. Pour rappel, l'accord conclu par le gouvernement, les syndicats et le patronat prévoit tout un tas de mesures qui devront permettre de protéger le pouvoir d'achat des Luxembourgeois, mais également aider les entreprises face à la hausse des prix de l'énergie. 

L'index est maintenu

Concrètement, le mécanisme d'indexation est maintenu. Toutefois, aucune tranche ne devrait tomber en 2022. En 2023, deux tranches seront probablement versées: une en janvier ou février et une en avril. Cette dernière aurait déjà dû être versée en juillet 2022, mais a été reportée. Dans sa dernière note de conjoncture, le Statec prévoit, au moins, un nouvel index au premier trimestre 2023. De plus, l'accord prévoit de mettre un coup d'arrêt à la hausse fulgurante des prix de l'énergie. 


„Die neue Dartellung stellt eine wichtige Grundlage für die nachhaltige Entwicklung unseres Landes dar“, sagt Finanzministerin Yuriko Backes.
Une économie résiliente mais vouée à se dégrader
La ministre des Finances Yuriko Backes a rappelé que si la situation économique est moins grave que prévu, une détérioration globale des finances est prévue dans les prochains mois, faut-il s'en inquiéter?

Concrètement, du 1er octobre 2022 au 31 décembre 2023, une «limitation de la hausse du prix de gaz à +15% par rapport à leur niveau actuel» ainsi qu'une «stabilisation des prix de l'électricité». De plus, le prix du mazout sera réduit de 15 centimes par litre. Le 1er janvier prochain, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) normale passera de 17 à 16% tandis que le taux moyen passera de 14 à 13% et le taux réduit de 8 à 7%. Les prix dans les maisons de soins seront également plafonnés. 

Le salaire minimum augmentera

À partir du 1er janvier 2023, le salaire social minimum augmentera de 3,3%. La prime énergie et l'allocation de vie chère sont prolongées d'un an - cette dernière subvention peut être demandée par environ 30.000 ménages. Quant aux petites et moyennes entreprises, celles-ci peuvent demander une nouvelle aide à l'énergie. Le crédit d'impôt destiné à encourager les investissements dans le domaine de la transition énergétique et de la numérisation sera «modernisé». Des subventions seront désormais accordées pour l'installation de stations de recharge électrique accessibles au public. Le gouvernement veut en outre créer des incitations supplémentaires pour passer du pétrole et du gaz à l'électricité.


Stade de Luxembourg beleuchtet in den Landesfarben, STadion, Stadionfoto,Stadionbild mit dem Wasserturm links in rot-weiss-blau
/ Fussball, UEFA WM-Qualifikation 2022, Saison 2020-2021, Gruppe A, European Qualifiers / 14.11.2021 /
Luxemburg - Irland (Luxembourg vs Republic of Ireland) / 
Stade de Luxembourg, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
La capitale présente son plan énergie pour l'hiver
La température de l'eau des piscines sera abaissée, les bâtiments publics seront moins éclairés, voire pas du tout.

Afin d'alléger la charge financière des citoyens et des entreprises au cours des 15 prochains mois, le ministère des Finances s'attend à des dépenses supplémentaires d'approximativement un milliard d'euros. Toutefois, tous les calculs concernant l'impact financier des mesures ne sont pas encore disponibles. Les détails sont attendus lors de la présentation du projet de budget pour l'année 2023 le 12 octobre prochain. Il n'est d'ailleurs pas exclu qu'une nouvelle tripartite soit convoquée l'année prochaine si la situation économique venait à se détériorer davantage. 

La prochaine étape consiste dorénavant à retranscrire les différentes mesures sous forme de projets de loi en vue de leur adoption par le gouvernement ce vendredi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si la rumeur le dit sur la sellette, le patron de Luxair voit l'arrivée d'un médiateur comme une «chose positive». Le CEO se considère en effet comme faisant partie de l'avenir de la compagnie aérienne.
Gilles Feith : «2020 aura été une année catastrophique. Mais je suis satisfait que la compagnie ait assumé 30% de son réseau. Et il faut le dire haut et fort "Oui, nous volons toujours"».
Accord de principe suite à la tripartite
Les discussions entre les partenaires sociaux et le gouvernement ont terminé tard ce mardi soir, au troisième jour de la tripartite. Elles ont accouché d'un paquet de mesures destinées à lutter contre l'inflation, mais sans report d'index.
An Tag 3 diskutierten die Sozialpartner unter anderem über die von der Regierung vorgeschlagene Energiepreisbremse. Gegen Mittag wurden die Verhandlungen unterbrochen und kurz vor 19 Uhr wieder aufgenommen.