Changer d'édition

Un an après la mort d'Enzo, sa famille attend des réponses
Luxembourg 10.02.2018 Cet article est archivé
Kannerklinik

Un an après la mort d'Enzo, sa famille attend des réponses

Enzo et ses parents s'étaient rendus deux fois aux urgences de Esch-sur-Alzette et avaient à chaque fois été renvoyés chez eux.
Kannerklinik

Un an après la mort d'Enzo, sa famille attend des réponses

Enzo et ses parents s'étaient rendus deux fois aux urgences de Esch-sur-Alzette et avaient à chaque fois été renvoyés chez eux.
Foto: Lex Kleren
Luxembourg 10.02.2018 Cet article est archivé
Kannerklinik

Un an après la mort d'Enzo, sa famille attend des réponses

Linda CORTEY
Linda CORTEY
Il y a un an, Enzo, âgé de quatre ans et demi, mourrait à la Kannerklinik. La mort du petit garçon avait alors fait beaucoup de bruit. Aujourd'hui, les rapports d'expertise se font attendre.

(SH/lc) - Il y a un an, Enzo, âgé de quatre ans et demi, mourrait à la Kannerklinik. La mort du petit garçon avait alors fait beaucoup de bruit. 

Sa mort avait alors entrainé toute une série de questions. Sa famille se demandant si tout avait été réellement fait pour le sauver. Aujourd'hui, ses proches attendent toujours beaucoup de réponses. 

La justice mène actuellement une enquête contre X. Dans une première phase, l'enquête a accumulé les documents, y compris le dossier médical, ce qui a pris beaucoup de temps. Par la suite, le Laboratoire national de la santé a participé à la préparation d'un rapport. Il devrait être disponible prochainement. 

Il faut toutefois s'attendre à ce que d'autres expertises médicales soient effectuées, dans ce cas complexe, selon le porte-parole de la Justice, Henri Eippers. Il est encore difficile de dire quand la procédure sera terminée.

Une messe commémorative ce dimanche 

Le petit garçon s'était déjà plaint de douleurs abdominales sévères accompagnées de vomissements quelques jours avant sa mort. Ses parents l'avaient amené deux fois  aux urgences du CHEM à Esch-sur-Alzette. Ils ont été renvoyés à la maison deux fois. 

Comme l'état de leur fils ne s'améliorait pas, ils l'ont emmené au service des urgences de la Kannerklinik. Le médecin traitant avait alors diagnostiqué l'arrêt complet de toute activité intestinale. Un examen complet devait être réalisé le lendemain matin à 8h mais le petit garçon est décédé avant, au matin du 11 février.  

Comme la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, l'a assuré à la famille,  les soins pédiatriques à l'urgence doivent être intensifiés à partir du 1er mars de cette année. Une évolution que les parents de l'enfant accueillent - "dans l'espoir qu'un tel drame ne se répète pas". 

La famille du petit Enzo a indiqué qu'il y aura une messe ce dimanche à 9h30, en l'église de Bettembourg, en mémoire du garçon.


Sur le même sujet

Le ministère de la Santé a ouvert une enquête pour comprendre ce qui a pu causer la mort d'un petit garçon de 4 ans. Ses parents l'ont emmené au CHEM puis à la Kannerklinik car il se plaignait de douleurs au ventre. Mais rien d'alarmant n'avait été constaté. Il devait subir d'autres examens.
Le petit Enzo, 4 ans, est mort aux urgences de la Kannerklinik.