Changer d'édition

Jour J pour la décision des élus de Bissen sur Google
Luxembourg 4 min. 22.10.2020

Jour J pour la décision des élus de Bissen sur Google

David Viaggi, le bourgmestre de Bissen rappelle qu'il «n'est pas compétent pour décider si on peut ou non pomper de l'eau de l'Alzette» pour alimenter le futur datacenter de Google

Jour J pour la décision des élus de Bissen sur Google

David Viaggi, le bourgmestre de Bissen rappelle qu'il «n'est pas compétent pour décider si on peut ou non pomper de l'eau de l'Alzette» pour alimenter le futur datacenter de Google
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 22.10.2020

Jour J pour la décision des élus de Bissen sur Google

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Un nouveau jalon dans la déjà longue saga du datacenter du géant américain interviendra le jeudi 22 octobre. Le conseil communal de Bissen délibérera sur la modification du Plan d'aménagement particulier.

Laissé quelque peu en jachère ces derniers mois en raison de la crise du covid-19, le projet d'implantation d'un datacenter de Google à Bissen est en passe d'entrer dans le vif du sujet. Enfin, serait-on tenté de dire. Nouvel épisode dans une saga initiée en décembre 2016: le conseil communal de la petite localité de 3.200 habitants s'apprête à se prononcer sur l'installation du géant américain sur son territoire. En jeu: la délivrance du permis de bâtir.

«Ce sera le jeudi 22 octobre à 17 heures», annonce fièrement le bourgmestre David Viaggi (Är Leit). «Et même si, en raison des restrictions sanitaires, nous ne pourrons pas accueillir 400 personnes, je ferai le maximum pour que chacun ait accès aux débats, notamment par le biais d'un livestream», ajoute l'élu local. Ce vote à l'échelon communal devait à l'origine avoir lieu au printemps. Mais la crise sanitaire est passée par là, et «les six mois écoulés ont permis à Google d'approfondir les discussions et d'apporter des réponses supplémentaires aux préoccupations locales», raconte celui qui a été promu bourgmestre en octobre 2019.


Baugrundstück für Google Filiale in Bissen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La décision de Bissen sur Google attendue mi-octobre
Dès réception du plan d'aménagement particulier modifié, le conseil communal se prononcera sur l'installation du géant américain sur le territoire dans une quinzaine de jours. En jeu, la délivrance du permis de bâtir.

Alors que la problématique de la consommation en eau de la future infrastructure reste toujours entourée de mystère, c'est sur d'autres points que l'assemblée locale sera amenée à se prononcer la semaine prochaine. La délibération portera en effet sur la modification du Plan d'aménagement particulier (PAP) engendrée par l'éventuelle construction du datacenter. Ce «volet urbanistique». «Pour nous, il s'agira d'approuver ou non la hauteur des bâtiments, le bruit produit, la circulation dans les rues avoisinantes et d'autres détails issus directement des plans dessinés par Google», précise David Viaggi.

Qualifiée d'«un des points majeurs» par le bourgmestre, la question du bruit généré par ce futur datacenter a fait l'objet d'une étude initiée par London Bridge, l'opérateur de Google, à l'aide de capteurs disséminés dans les jardins des citoyens. «Très fouillée, complète et détaillée», celle-ci sera présentée en primeur aux conseillers communaux avant le 22 octobre. De son côté, «Google ne nourrit pas de crainte sur ce point, certain de rester dans les limites des nuisances maximales autorisées», ajoute l'édile communal.


WI,PK Google Project Luxembourg.Fabien Vieau , Frederic Descamps,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Google reste bien mystérieux sur l'or bleu
Le futur centre de données du géant américain, qui doit s'implanter à Bissen, s'annonce énergivore en ressources naturelles. Mais à l'heure actuelle aucun chiffre n'a filtré sur ses besoins en eau.

N'oublions pas par ailleurs qu'au-delà de ces questions intégrant la sphère de compétence communale, demeurent les «grands enjeux» nationaux comme la consommation d'électricité ou la quantité d'eau nécessaire au refroidissement du datacenter high-tech. Ces derniers quant à eux «relèvent de la compétence du gouvernement national», explique David Viaggi. «C'est pas moi qui ai le droit de décider si on peut ou non pomper de l'eau de l'Alzette», poursuit-il. «Par contre, je dois donner mon accord pour livrer de l'eau potable à l'infrastructure, et là, je suis contre. Nous verrons si nous obtiendrons davantage de détails sur ce point d'ici au 22.»   

Rappelons qu'un groupe de citoyens de Bissen s'était opposé au projet Google fin 2019, craignant que le géant de l'internet ne dissimule des détails critiques sur l'impact du projet. Plus de 150 objections avaient ainsi été déposées avant la date limite de janvier, avec comme principale argumentation «le manque de transparence» du projet.

«Transparence est un bien gros mot», embraye le bourgmestre de Bissen, car «le but était de valider le projet avec des recommandations à soumettre à Google, et d'avancer en fonction de la réalisation de ces recommandations». Et David Viaggi d'ajouter: «il faut bien avouer que notre appareil législatif n'est pas bien adapté à un projet de cette envergure.» 

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Google souhaite garder le protocole d'accord secret
Le projet de collaboration signé entre le gouvernement et le géant américain n'a toujours pas été divulgué au grand dam du Mouvement écologique. Pour la société californienne, ce document recèle «des informations sensibles».
(FILES) In this file photo taken on August 28, 2019 shows the US multinational technology and Internet-related services company Google logo application Amazon displayed on a tablet in Lille. - The Paris Court of Appeal will render its decision concerning a negotiation process imposed on Google on October 7, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Google reste bien mystérieux sur l'or bleu
Le futur centre de données du géant américain, qui doit s'implanter à Bissen, s'annonce énergivore en ressources naturelles. Mais à l'heure actuelle aucun chiffre n'a filtré sur ses besoins en eau.
WI,PK Google Project Luxembourg.Fabien Vieau , Frederic Descamps,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La décision de Bissen sur Google attendue mi-octobre
Dès réception du plan d'aménagement particulier modifié, le conseil communal se prononcera sur l'installation du géant américain sur le territoire dans une quinzaine de jours. En jeu, la délivrance du permis de bâtir.
Baugrundstück für Google Filiale in Bissen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«Si Google parvient vite à acquérir 33 hectares...»
Chercheur en géographie sociale au Liser, Antoine Paccoud a été le premier à démontrer que seules 16.000 personnes possèdent 65% des terrains constructibles au Grand-Duché. En amont d'un nouvel échange à la Chambre sur l'immobilier, il évoque les possibilités pour faire évoluer la donne.
online.fr, Gespräch mit Antoine Paccoud, neues Gebäude Luxemburger Wort  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le projet Google transparent seulement pour les députés
Si le Parlement a eu accès ce jeudi à la déclaration d'intention confidentielle du gouvernement, l'exécutif a en revanche décidé de ne pas rendre les documents publics. Au grand dam du Mouvement écologique, qui avait pourtant obtenu gain de cause devant la Commission d'accès aux documents.
WI,PK Google Project Luxembourg.Fabien Vieau , Frederic Descamps,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les projets Fage et Google toujours dans le flou
Interrogés ce jeudi en commission, ni la ministre de l'Environnement, ni celui de l'Économie n'ont été en mesure d'apporter de nouveaux éléments. Au grand dam de l'opposition, alors même que ces deux implantations font débat depuis plusieurs années.
Lokales,Bürgerversammlung über Google Projekt in Bissen.Fabien Vieau,Frederic Descamps.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Transparence obligatoire autour du projet Google
La Commission d'accès aux documents a tranché. Le gouvernement et la commune de Bissen disposent d'un mois pour dévoiler les contours de l'accord signé avec le géant américain, notamment en ce qui concerne le devenir des terrains en cas d'abandon du projet de data center.
Hier soll das künftige Google-Datenzentrum entstehen.
Le covid-19 affecte aussi la venue de Google à Bissen
La saga de l’installation d’un data center va connaître de nouveaux développements. En raison de la pandémie de coronavirus, la commune hôte du géant américain devrait différer sa décision finale à l’automne. Rappel des faits.