Changer d'édition

John Marshall: «Je dors très bien»
L'ambassadeur britannique John Marshall envisage l'avenir avec confiance. Malgré le Brexit, le Grand-Duché et le Royaume resteront amis.

John Marshall: «Je dors très bien»

Photo: Chris Karaba
L'ambassadeur britannique John Marshall envisage l'avenir avec confiance. Malgré le Brexit, le Grand-Duché et le Royaume resteront amis.
Luxembourg 4 min. 22.03.2019

John Marshall: «Je dors très bien»

L'ambassadeur britannique du Luxembourg s'exprime sur le Brexit et sur l'avenir de sa communauté dans le pays.
  • John Marshall, le Brexit vous fait-il faire des cauchemars ?

(rires) Non, pas du tout. Je dors très bien.

  • Les ressortissants britanniques sont-ils inquiets et vous ont-ils contacté au sujet de leur avenir?

Les citoyens britanniques ont beaucoup de questions et nous essayons d'y répondre au mieux grâce aux informations que nous avons en interne ou grâce à celles du gouvernement luxembourgeois.

Je me consacre en grande partie au Brexit et la question de l'avenir de la communauté britannique au Luxembourg. Cependant, d'autres aspects sont au coeur de mon travail comme les préparatifs en cas d'accord ou non de sortie de l'UE.

  • Pensez-vous que les ressortissants britanniques du pays sont suffisamment informés? Sont-ils d'ailleurs tous enregistrés auprès de l'ambassade?

L'ambassade n'enregistre pas les citoyens britanniques. Pour ce qui est de l'information, nous utilisons les réseaux sociaux et la presse anglophone, en particulier celle en ligne, pour communiquer avec nos compatriotes.

D'autre part, nous organisons régulièrement des événements auxquels nous les invitons. Ils ne concernent d'ailleurs pas uniquement le Brexit et permettent d'avoir un contact direct avec les gens. Je rends également visite aux entreprises qui emploient des Britanniques. Récemment, par exemple, je suis allé à l'agence OTAN de soutien et d'acquisition pour les rencontrer et faire un point sur leur situation.

  • Comment le gouvernement luxembourgeois communique-t-il avec la communauté britannique?

Tout comme nous, le gouvernement luxembourgeois utilise Internet pour communiquer avec les gens et dernièrement, il a rassuré la quarantaine de Britanniques qui travaillent dans le secteur public en les informant du projet de loi qui leur permettra de conserver leur emploi après le Brexit.


An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.

  • La Chambre des députés examine actuellement quatre projets de loi sur le secteur financier, les droits des citoyens, la fonction publique et la reconnaissance des diplômes. Qu'en pensez-vous?

Début décembre, nous avons parlé avec le gouvernement luxembourgeois et nous avons joué cartes sur table. Nos deux offres en cas d'un scénario sans accord pour les citoyens de l'UE au Royaume-Uni et celui en cas d'accord, sont très proches.

Nous avons encouragé tous les États membres à répondre à cette offre mais chaque pays a sa manière de réagir. Le gouvernement luxembourgeois a, quant à lui, très bien réagi en assurant que les citoyens britanniques pourraient continuer à travailler et à vivre au Grand-Duché s'ils le souhaitaient. Dans certains domaines, nous avons été très satisfaits de l'offre du gouvernement mais dans d'autres, nous avons encore besoin de discuter.

Les Britanniques sont très satisfaits et veulent rester au Luxembourg, d'après l'ambassadeur britannique.
Les Britanniques sont très satisfaits et veulent rester au Luxembourg, d'après l'ambassadeur britannique.
Photo: Chris Karaba
  • Les relations diplomatiques entre le Luxembourg et le Royaume-Uni ont-elles été endommagées ?

De notre point de vue, pas du tout. Je pense que nous entretenons des relations bilatérales très positives et que nous avons un dialogue très constructif en ce qui concerne les questions relatives au Brexit.

  • Récemment, Xavier Bettel a qualifié le Royaume-Uni de "royaume unifié". Ce genre de rhétorique n'est pas très utile lorsqu'il s'agit de relations diplomatiques.

Ces derniers mois, les termes utilisés par les dirigeants politiques n'ont pas toujours été heureux. Mais quand on est devant un micro, on ne dit pas nécessairement ce qu'on dirait dans une autre situation. Je ne pense pas qu'une quelconque déclaration d'un homme politique luxembourgeois au sujet du Brexit ait créé un malaise particulier chez les Britanniques.

  • Y a-t-il des gens qui rentrent en Grande-Bretagne à cause du Brexit et y a-t-il encore un flux migratoire régulier de votre pays vers le Luxembourg ?

Jusqu'à présent, je n'ai rien entendu au sujet de Britanniques souhaitant quitter le Luxembourg à cause du Brexit. Je pense que ma communauté se sent très à l'aise ici et souhaite y rester. D'ailleurs, le gouvernement luxembourgeois nous a assuré qu'il n'y avait aucune raison pour nous de quitter le Grand-Duché et il a tout fait pour que les ressortissants britanniques continuent à y vivre et à y travailler.

Bien sûr, certaines personnes peuvent vouloir rentrer mais il est difficile pour nous de le dire car nous n'enregistrons pas nos citoyens. C'est pourquoi nous devons nous fier aux statistiques du gouvernement luxembourgeois qui dit que le nombre de Britanniques a légèrement diminué, passant d'environ 6.000 à environ 5.800. N'oublions cependant pas que de plus en plus de Britanniques demandent la nationalité luxembourgeoise. Il est même possible, par conséquent, qu'il y ait eu une légère augmentation du nombre de citoyens britanniques au Luxembourg.

Texte de Patrick Besch traduction VO

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Que changera le Brexit au Luxembourg?
Programmé le 29 mars, le Brexit est dans l'impasse. Ce lundi, Michel Barnier, négociateur de l'Union européenne pour le Brexit, sera au Luxembourg pour un échange de vues avec Xavier Bettel, puis les députés. Que sait-on, à ce stade, sur les effets du Brexit au Luxembourg?