Changer d'édition

Jeunesse et renouvellement à la Chambre
Luxembourg 4 min. 17.05.2021

Jeunesse et renouvellement à la Chambre

David Wagner et Marc Baum céderont leur fauteuil de député mercredi, comme cela est convenu dans les rangs Déi Lénk. Un turn-over sans doute vivifiant pour la vie politique.

Jeunesse et renouvellement à la Chambre

David Wagner et Marc Baum céderont leur fauteuil de député mercredi, comme cela est convenu dans les rangs Déi Lénk. Un turn-over sans doute vivifiant pour la vie politique.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 4 min. 17.05.2021

Jeunesse et renouvellement à la Chambre

ADR et Déi Lénk montrent aux chrétiens-sociaux, notamment, comment le renouveau de la classe politique peut réussir même jusque dans les rangs des députés luxembourgeois.

(pj avec Marc HOSCHEID) - Changer tout son groupe parlementaire en milieu de législature : cela semble audacieux mais Déi Lénk le fera bien ce mercredi 19 mai. Le parti de gauche remplaçant deux parlementaires hommes par deux élues mères de famille : Nathalie Oberweis (38 ans) et Myriam Cecchetti (54 ans). A elles désormais de prendre le siège laissé volontairement vacant par leurs prédécesseurs à la Chambre, David Wagner et Marc Baum (42 ans chacun).


IPO , Chamber , Cercle Municipal , Neues Covid-19 Gesetz , Sars-Cov-2 , Corona , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La Chambre valide l'allègement du dispositif sanitaire
Avec les 31 voix de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng, la nouvelle version de la loi covid-19 a été adoptée ce vendredi. Parmi les mesures qui entreront en vigueur dimanche, la réouverture des restaurants jusqu'à 22h, la possibilité d'inviter jusqu'à quatre personnes à domicile ou le report du couvre-feu.

Ainsi Déi Lénk tient un de ses engagements de campagne : ses élus n'ont pas vocation à s'ancrer dans la fonction de politicien. Et faire que le mandat accordé par les électeurs reste bien une mission plutôt qu'une profession (avec une dépendance des individus aux émoluments versés pour cet engagement législatif). Cette rotation, le parti l'avait déjà mise en oeuvre par le passé : David Wagner succédant à Justin Turpel en 2015 et Marc Baum à Serge Urbany en 2016. Et cette fois, même la crise covid actuelle ne vient remettre en cause ce principe. 

Afin de préparer au mieux cette prise de responsabilités, Nathalie Oberweis a pu travailler à temps partiel comme assistante parlementaire pour Déi Lénk ces derniers mois. Et les deux futures députées (élues par ailleurs à Sanem) ont aussi participé régulièrement aux réunions du groupe parlementaire. Histoire de prendre le rythme et connaître les dossiers.

Myriam Cecchetti prend la suite de Marc Baum qui avait lui-même succédé à Serge Urbany comme prévu par Déi Lénk.
Myriam Cecchetti prend la suite de Marc Baum qui avait lui-même succédé à Serge Urbany comme prévu par Déi Lénk.
Photo archives : Lex Kleren

Autre bord mais même volonté de rafraîchir les rangs quand l'ADR a choisi de remplacer, en octobre dernier, Gast Gibéryen par Fred Keup. Un quadragénaire en lieu et place d'un septuagénaire et cela au terme d'un mandat qui aura tout de même occupé 31 ans le député sortant.

Le message évoqué alors était clair pour le parti d'opposition: permettre à une jeune garde de se familiariser avec la vie politique du pays avant de se lancer dans la bataille des élections nationales en 2023. 

Âge et engagement comme critères 

Chacun à leur façon, les deux «petits» partis d'opposition pourraient servir de modèles aux «grands», à commencer par les chrétiens-sociaux. En effet, la fraction CSV ne brille ni par le turn-over de ses députés, ni par leur jeunesse. En positivant la chose, on peut même dire qu'avec 21 parlementaires, le CSV  possède le plus grand potentiel de rajeunissement. Avec Serge Wilmes (38 ans), Georges Mischo (46), Paul Galles (47) et Léon Gloden (48), seuls quatre députés ont moins de 50 ans dans cette formation.

Dix ans après son éviction de la tête du gouvernement, et au sortir d'une période politiquement troublée, le parti de Claude Wiseler n'aurait-il pas intérêt à faire souffler un vent de jeunesse avant l'échéance de 2023 à la fois au Parlement mais aussi dans ses représentations nationales? Par exemple, dans les quatre districts, Max Hengel (43 ans, est), Jeff Boonen (35, nord), Elizabeth Margue (31, centre) et Laurent Zeimet (46, sud) sont des figures relativement jeunes. S'il ne fallait tenir compte que de l'âge, Françoise Hetto-Gaasch (60 printemps) devrait faire de la place à l'est, Ali Kaes (66 ans) au nord, Viviane Reding (70) au centre et Jean-Marie Halsdorf (64) au sud.


Politik, Chambre des Députés - Débat Budget, Pierre Gramegna. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La classe politique «s'épuise»
Alors que Paulette Lenert a repris lundi ses fonctions après une pause forcée de près d'un mois, son absence illustre les difficultés rencontrées par le monde politique à faire face à une situation de crise qui s'étale dans le temps. Ce qui pousse certains à plaider pour une autre organisation.

Et si l'âge n'est pas à prendre en compte systématiquement, les formations politiques peuvent aussi s'interroger sur le réel engagement de leurs représentants. La nouvelle double direction du groupe parlementaire CSV, Martine Hansen et Gilles Roth, va-t-elle oser suivre cette voie? Ou l'attachement à la fonction, à la rémunération ou aux droits à la pension vont-ils prendre le dessus sur les intérêts mêmes du parti?  

Naturellement, les partis majoritaires (DP, LSAP ou Déi Gréng) peuvent se poser la même question. Même si le problème semble moins prégnant dans leurs rangs. En effet, avec les nominations ministérielles récentes le «relooking parlementaire» suit de facto. Une logique que certaines circonstances peuvent parfois précipiter. Ce fut le cas pour la nomination à la Chambre de Semiray Ahmedova (40 ans) quand son prédécesseur Roberto Traversini a dû céder son fauteuil en octobre 2019, emporté par «l'affaire de l'abri de jardin»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nathalie Oberweis et Myriam Cecchetti succéderont mercredi à David Wagner et Marc Baum au sein du groupe parlementaire. L'une est enseignante de formation, l'autre a été journaliste . Toutes deux espèrent reconnecter la gauche aux réalités des citoyens.
Même si de nombreux points séparent déi Lénk des Piraten, Marc Baum (déi Lénk) et Sven Clement (Piraten) s'accordent sur la nécessité de clarifier la notion de protection des données et l'obligation, pour l'exécutif, d'introduire des réformes institutionnelles.
IPO , ITV Sven Clement , Piraten , u. Marc Baum , Dei Lenk , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort