Changer d'édition

Jeff Engelen, semer et récolter
Luxembourg 5 4 min. 26.11.2018

Jeff Engelen, semer et récolter

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Bras droit de Jean-Pierre Koepp durant des années, le conseiller communal de Wincrange fait son entrée à la Chambre des députés après 30 ans d'engagement politique.

«La terre ne peut porter deux soleils» et Jeff Engelen a longtemps vécu dans l'ombre de Jean-Pierre Koepp, député ADR durant deux décennies. En bon fils d'agriculteurs, il a semé les bonnes actions, pratiqué les bonnes moeurs à travers son engagement local et s'apprête maintenant à rejoindre ses pairs à la «Chambre, en ville», comme il dit.

Jeff Engelen a été élu député ADR pour la circonscription nord le 14 octobre 2018 avec 6.094 voix.
Jeff Engelen a été élu député ADR pour la circonscription nord le 14 octobre 2018 avec 6.094 voix.
Photo: Roland Arendt

Derrière le comptoir de la buvette du stade Lamborelle à Wincrange, Jeff Engelen est dans son univers et prépare le café tout en décrivant les travaux qu'il a réalisés dans les années 90, pour construire le bâtiment.

«Pas le gros-oeuvre», précise-t-il dans un sourire,«ça c'était déjà fait! Nous, on a posé le carrelage, fait l'électricité et la plomberie. C'était un sacré boulot!».

Construire, c'est ce que ce Hollandais arrivé au Luxembourg à l'âge de quatre ans et naturalisé à la fin des années 70, s'emploie à faire depuis des années dans la région.

A Wincrange, il est secrétaire du foot depuis 1986, président du syndicat d'initiative et de tourisme  et conseiller communal depuis 1990. Il est également secrétaire du syndicat local, s'occupe de la paperasse des ententes des clubs et met un peu son nez aussi dans les affaires de l'association des pêches.

Le tout, à Troine, «Là où je suis resté collé depuis 1972», constate-t-il en partant d'un rire franc, tout en déposant les tasses fumantes sur le comptoir de l'AS Wincrange.

«Je ne sais pas d'où ça me vient»

«Je ne sais pas d'où ça me vient mais j'ai toujours préféré être secrétaire que président, faire avancer les choses plutôt que moi-même», s'étonne-t-il à moitié, tout en racontant ses souvenirs, «Mes parents étaient agriculteurs et chez moi, on ne parlait pas politique. Pendant des années, ils n'ont même pas eu le droit de vote... Mais moi, j'avais envie de construire, de participer à la vie de mon village alors, à l'âge de 17 ans, je suis devenu actif dans le comité «Jeunesse Tuntange» et avec d'autres jeunes on a dynamisé la commune en organisant des bals, des pièces de théâtre, le Buergbrennen, un rallye-pedestre! On a tout mis en place à Tuntange.»

A cette époque-là, Jeff Engelen est déjà au travail. Tous les matins, il se lève très tôt et prend le bus pour Luxembourg-Ville, Charly's Gare. Puis se rend à pied jusqu'à la place Dargent où il apprend le métier de mécanicien. «J'ai commencé mon apprentissage le 6 août 1968 dans un petit garage qui n'existe maintenant plus, et cela a duré pendant quatre ans».

Le jeune mécanicien va ensuite travailler en tant que serrurier chez Goodyear à Colmar-Berg où un de ses oncles était déjà embauché. Là, il intègre le syndicat des artisans, le NHV qui deviendra plus tard le NGL, et en 1975, devient le secrétaire de la section de Colmar-Berg.

«C'est à cette époque-là, en mars 1975, que j'ai rencontré Gast Gibéryen. Notre but d'alors était d'améliorer la situation des artisans, surtout au niveau des retraites. En mars 1987, nous avons même manifesté dans les rues de la capitale pour une égalité de traitement entre le privé et le public. C'était le «comité d'action 5/6 pension pour chacun» qui a mené à la création de l'ADR, représenté pour la première fois à la Chambre des députés en 1989».

Mémoire vive

La récente élection de Jeff Engelen est une bonne nouvelle pour le parti qui a vu ses sept sièges se réduire à peau de chagrin depuis les années 2000 à cause de querelles internes au parti. Avec l'élection du conseiller communal de Wincrange, l'ADR installe à nouveau quatre députés sur les bancs de la Chambre.

Mais la pleine lumière soucie quelque peu le secrétaire de l'AS Wincrange qui redoute que le «Sport Zeitung» dont il s'occupe seul, ne soit négligé par son successeur qu'il recherche activement depuis qu'il a appris son élection.

«Depuis 2015, je rédige la gazette tout seul et c'est du travail! Entre 150 et 180 pages, six fois par an! Cette gazette, c'est la mémoire vive de Wincrange: rapports des conseils communaux, résultats sportifs, chroniques locales mais aussi toute l'histoire de nos villages».

Le passionné d'histoire se rend régulièrement chez les gens pour chercher dans les albums de famille, des souvenirs du temps où Wincrange n'était pas et où Asselborn, Boevange, Hachiville et Oberwampach étaient indépendants les uns des autres.

A la fin de l'année, il espère bien que le bâtiment construit à Troine pour accueillir les archives locales de la région sera terminé.

«Pour l'instant, j'ai tout stocké chez ma belle-soeur, elle avait de la place chez elle. Je ne veux pas que l'histoire de Wincrange se perde car pour savoir où l'on va, il faut se rappeler d'où l'on vient».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Carole Hartmann, un mental d'acier
Carole Hartmann cumule des fonctions au conseil communal d'Echternach et à la Chambre de députés depuis son élection en octobre dernier. La jeune avocate de 31 ans et ancienne sportive de haut niveau raconte son itinéraire.
Les nouveaux élus à la chambre des Députées, Carole Hartmann. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Carlo Back, l'Européen convaincu
Carlo Back siège depuis quelques semaines en lieu et place de François Bausch à la Chambre des députés. Le conseiller communal de la Ville de Luxembourg voit son engagement politique des 20 dernières années couronné de succès.
Carlo Back, a newly elected member of parliament of Die Greng party, poses for a portrait. Luxembourg, Luxembourg - 09. 01. 2019 photo: Matic Zorman / Luxemburger Wort
Marc Hansen, la force tranquille
Marc Hansen a mis du temps à s'engager en politique: il voulait trouver le parti en accord avec l'homme qu'il est et les idées qu'il soutient. Il siège aujourd'hui à la Chambre des députés sous la bannière des Verts.
Marc Hansen - dei gréng - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Stéphanie Empain, l'atout des Verts
La Défense ou la Sécurité intérieure sont des sujets nouvellement dévolus aux Verts et qui intéressent Stéphanie Empain. La jeune députée a travaillé à l'état-major de l'armée luxembourgeoise et elle est convaincue de la plus-value que son parti peut apporter à la coalition via ces ressorts.
WO fr , ITV Stephanie Empain , neue Abgeordnete Dei Greng , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée
Elle se dit «ambitieuse et travailleuse» et devient députée à 26 ans. Djuna Bernard est la plus jeune à la Chambre mais cela ne lui fait pas peur car en bonne «éclaireuse», elle se sent forte des valeurs du scoutisme.
WO fr, ITV Djuna Bernard , neue Abgeordnete Dei Greng  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Marc Goergen, le constant
Implacable dans la constance, Marc Goergen n'est nullement ébranlé par sa récente élection à la Chambre des députés.
12.11.2018 Luxembourg, Kopstal, PiratePartei, Piraten, parti les pirates, Marc Goergen avec son Labrador Jambo photo Anouk Antony
Sven Clement, des racines et des ailes
«À l'aide de trois anecdotes, on peut faire le portrait d'un homme». Nietzsche en aurait eu bien plus avec Sven Clement qui vient de faire son entrée à la Chambre des députés à tout juste 29 ans, et qui ne tarit pas d'être passionné.
12.11.2018 Luxembourg, ville, Portraït Sven Clement, parti PiratePartei, Piraten, les pirates photo Anouk Antony
Paul Galles, le chrétien social
Élu député pour la première fois, le conseiller communal de la Ville de Luxembourg entend placer les questions liées au social en bonne place dans les débats de la Chambre des députés.