Changer d'édition

«Je ne porte pas de montres coûteuses»
Luxembourg 3 min. 14.01.2021

«Je ne porte pas de montres coûteuses»

A la barre, jeudi, Flavio Becca a justifié certaines de ses pratiques par sa gestion d'entreprise «patriarcale» et non comme un cadre d'entreprise.

«Je ne porte pas de montres coûteuses»

A la barre, jeudi, Flavio Becca a justifié certaines de ses pratiques par sa gestion d'entreprise «patriarcale» et non comme un cadre d'entreprise.
Photo: Gerry Huberty/archive
Luxembourg 3 min. 14.01.2021

«Je ne porte pas de montres coûteuses»

Au troisième jour du procès pour blanchiment d'argent, Flavio Becca a tenté de justifier l'achat de plus de 840 montres retrouvées à son domicile, tout en reconnaissant avoir commis des erreurs.

(Jmh avec Marc Hobscheid) - Débuté mardi, le procès pour détournement de fonds intenté contre Flavio Becca n'aura duré qu'une heure ce jeudi. Et la séance s'est concentrée sur l'audition de l'homme d'affaires. Alors que le juge s'est à nouveau intéressé aux motivations exactes qui ont poussé le promoteur immobilier à acquérir pas moins de 842 montres, représentant une valeur totale de quelque 18 millions d'euros, ce dernier a tenu à apporter des précisions. Notamment sur la distinction à réaliser entre le lot acheté par sa société Promobe Finance SPF, soit quelque 300 montres, et les 540 restantes.


Flavio Becca (Virton)
Football - proximus ligue - Virton - Louvain - 08/11/2019
foto : Vincent Lescaut
La justice épluche les montages de Flavio Becca
Les juges essayent d'y voir clair dans le réseau opaque des différentes entreprises de l'entrepreneur luxembourgeois soupçonné de blanchiment d'argent.

Car selon Flavio Becca, les montres acquises par la société répondaient à «un investissement». Les autres auraient été achetées comme «objets de spéculation privés». Interrogé sur la raison pour laquelle il ne possédait pas de registre détaillé, le promoteur a assuré à la barre avoir «beaucoup de factures et de garantie» qui lui permettent d'identifier chacune d'entre elles. L'occasion également de réfuter les propos du témoin venu témoigner mercredi qui indiquait que les boîtes et les certificats se trouvaient à même le sol. 

Un constat qui serait caduc du fait que le témoin, membre de la police judiciaire, n'était présent sur les lieux qu'«une heure et demie ou deux heures» après le début de la perquisition. Pour Flavio Becca, les certificats étaient majoritairement conservés dans des enveloppes et des boîtes situées dans un autre endroit. Ceci, afin de compliquer une revente par des voleurs potentiels. Le promoteur a également nié avoir fait cadeau à des membres de sa famille des quelque 200 montres qui n'ont pas été retrouvées lors de la perquisition effectuée en 2011.


Flavio BECCA (Maezen Sponsor F91 Duedelingen) am Telefon
/ Fussball BGL Ligue Nationaldivision 17.03.12 CS Grevenmacher - F91 Duedelingen / Foto: Ben Majerus
Flavio Beca à l'heure d'un nouveau procès
Mardi, l'entrepreneur a été entendu devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance. Il s'agit de savoir si l'achat de 842 montres ne cacherait pas une malversation.

Questionné sur les raisons qui ont fait que ces objets n'avaient pas été inscrits de manière habituelle dans les comptes de Promobe Finance SPF, mais dans divers comptes de dépenses de plusieurs autres sociétés lui appartenant, l'homme d'affaires a justifié la démarche par «la valeur plus élevée» de ces montres. Quant à savoir s'il a lui-même porté ces bijoux, sa réponse a été directe: «je dirais plutôt non, je ne porte pas de montres coûteuses». 

S'il a assuré à la barre avoir voulu investir «dans des choses que nous pouvons toucher» en lieu et place d'actions, Flavio Becca n'a pas pu donner d'explication précise sur les raisons qui l'ont poussé à ne pas créer une société dédiée à l'acquisition de ces montres, «alors même que cela vous aurait apporté des avantages fiscaux», a souligné jeudi le juge. Ce dernier s'est également intéressé à la manière dont l'homme d'affaires gère ses entreprises. Une gestion qualifiée de «patriarcale» où les véhicules de société sont utilisés dans le cadre privé et où les frais de déplacement personnels sont déduits de ceux des entreprises.

«C'est tellement ancré dans l'esprit des anciennes familles d'entrepreneurs», a-t-il indiqué pour tenter de justifier ses actions. Une approche qui l'a poussé «certainement à faire des erreurs», finit-il par reconnaître. La prochaine audience de ce procès se tiendra mardi prochain.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La défense de Flavio Becca passe à l'offensive
Ce mardi, quatrième jour du procès du magnat de l'immobilier, l'audience était consacrée au plaidoyer de Me Hervé Temime, pénaliste français et représentant de l'homme d'affaires luxembourgeois.
Flavio Becca (Virton)
Football - proximus ligue - Virton - Louvain - 08/11/2019
foto : Vincent Lescaut
Flavio Beca à l'heure d'un nouveau procès
Mardi, l'entrepreneur a été entendu devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance. Il s'agit de savoir si l'achat de 842 montres ne cacherait pas une malversation.
Flavio BECCA (Maezen Sponsor F91 Duedelingen) am Telefon
/ Fussball BGL Ligue Nationaldivision 17.03.12 CS Grevenmacher - F91 Duedelingen / Foto: Ben Majerus