Changer d'édition

J moins 2 avant la première séance
Luxembourg 3 min. 15.06.2020

J moins 2 avant la première séance

Pour Christophe Eyssartier, directeur Kinepolis Luxembourg, «le retour à la normalité passera par une bonne sortie au cinéma».

J moins 2 avant la première séance

Pour Christophe Eyssartier, directeur Kinepolis Luxembourg, «le retour à la normalité passera par une bonne sortie au cinéma».
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 15.06.2020

J moins 2 avant la première séance

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Mercredi 17 juin, clap, les salles obscures du Luxembourg retrouveront spectateurs et programmation. Mais rien ne sera plus jamais comme avant. Les exploitants ont dû revoir leur scénario tant l'accueil du public que la programmation des films.

«Il y aura Tenet de Christopher Nolan, les Mulan en juillet, Wonderwoman II, le dessin animé Mina und die Traumzauberer mais aussi De Gaulle ou la reprise des Invisible Men...» Si vous cherchez de bonnes raisons de retourner au cinéma, Christophe Eyssartier dégaine la liste des films qui tiendront le haut de l'affiche dans les semaines à venir. Mais blockbusters ou pas, le directeur des Kinepolis du Luxembourg sait que la reprise des cinémas, ce 17 juin, n'aura rien d'un long fleuve tranquille.

Jamais la profession, depuis la guerre, n'avait connu pareil coup d'arrêt. Trois mois sans projection pour l'ensemble des 37 grands écrans du pays. «C'est une bonne chose que l'ensemble des cinémas du pays se soient mis d'accord sur une reprise commune. Grand ou petit complexe, ce sera un événement pour tous», souligne l'exploitant. Car cela s'est passé ainsi, à peine le gouvernement autorisait-il les cinémas à rouvrir pour le 29 mai que ceux-ci repoussaient l'échéance. Scénario plus prudent. «Pour la sécurité des spectateurs, il fallait ce temps supplémentaire pour assurer aux clients les meilleures conditions d'accueil.»

Christophe Eyssartier comme ses homologues savent que tout se joue désormais sur la confiance. Confiance du public à assister sans risque à une projection et pour ce faire, tout a été revu. A découvrir les installations du Kinepolis Kirchberg, on s'en rend vite compte. Gel désinfectant en libre-service partout, rappels de consignes sanitaires entre deux affiches, une rangée de sièges sur deux mise hors service, un écart de deux ou trois sièges entre spectateurs. Jusqu'aux toilettes la distanciation sanitaire est signalée. Même l'organisation de la vente de snack et confiserie a dû être repensée...


Le 1er juillet dans le viseur du Parc merveilleux
Marc Neu se félicite du plan de relance proposé par le ministre du Tourisme. Mais le chargé de direction du parc de loisirs et zoologique attend surtout le feu vert des autorités pour rouvrir ses portes au public. Mais pas avant quelques semaines.

Au-delà de ces consignes, la préoccupation de l'exploitant a été de réviser la grille de programmation. Tout pour éviter un trop grand afflux de spectateurs, tout pour éviter que trop de gens ne se croisent en même temps. «Il a fallu décaler des débuts de séance, veiller à ce que les fins de film (et donc les sorties de salle) ne tombent pas à la même heure.» Moins il y a de circulation, mieux ce sera... D'où l'invitation lancée à acheter au maximum ses places par internet, afin d'éviter toute attente en caisse. 

Et si les spectateurs vont devoir s'habituer à ces nouvelles modalités (compris le port du masque à chaque déplacement, mais pas pendant la séance), les personnels aussi vont devoir réapprendre leur rôle. Pour leur cinquantaine de collaborateurs, les Kiné ont donc prévu une journée de formation in situ. Compris avec mise en situation à la caisse, en salle, dans les couloirs. «Le jour J, ils devront savoir comment réagir à tout type de situation et de question. Pas d'impro!»

Difficile de ne pas tomber sur un distributeur de gel au cinéma du Kirchberg.
Difficile de ne pas tomber sur un distributeur de gel au cinéma du Kirchberg.
Photo : Anouk Antony

Une chose est sûre: pas de rush hour attendue dans un premier temps. Logique après tout, les salles ayant perdu en capacité (avec seulement 30% de sièges accessibles), moins de spectateurs devront être accueillis. Ce qui va vite poser la question de la rentabilité de l'activité culturelle. «Pour la période de crise le secteur a pu bénéficier des mesures de chômage partiel, note le directeur. Pour la reprise, comme l'événementiel, nous serons aidés par l'Etat pour financer chaque salarié remis au travail. Mais c'est clair que cela va être délicat.»

A l'heure où le drive-in est redevenu à la mode, le retour vers le confinement des salles obscures sera-t-il d'actualité? «J'en suis persuadé, tranche Christophe Eyssartier. Comme pour Netflix. Même si vous y avez goûté pendant ces dernières semaines, au fond de vous, vous savez que l'expérience du grand écran, du son immersif, de l'émotion partagée et de la primeur de diffusion sont des sensations qui ne peuvent être vécues que chez nous, dans les "vrais cinémas"» . Plutôt accrocheur comme bande-annonce non?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Ecran noir pour les cinémas luxembourgeois
Comme bars et restaurants, les salles obscures vont également devoir fermer pour trois semaines. Un rebondissement attendu mais qui pourrait accoucher d'une happy end, espèrent les exploitants.
OUVERTURE CINEMA BELVAL PLAZA CARAMBA. Lundi 15 Decembre 2008. Photo/Nicolas Bouvy.
Les enfants retrouvent un peu leur liberté
Fermées depuis le 16 mars, les aires de jeux vont pouvoir rouvrir, pour le bonheur des petits, comme des parents. Une mesure annoncée mercredi soir et justifiée par des chiffres encourageants.
Présentation de l'assurance-qualité pour la prise en charge des enfants et des jeunes dans les crèches, maisons relais et maisons de jeunes avec Claude Meisch.Foto:GerryHuberty
Casino 2000 mise tout sur le 29 (mai)
L'établissement de Mondorf-les-Bains attend ses premiers visiteurs, vendredi, dans un espace machines à sous entièrement repensé. Dans un premier temps, le nombre de joueurs sera limité à 140.
Le cinéma drive-in tient le haut de l'affiche
Pas question de vivre sans culture et loisirs. Aussi la commune de Mamer vient-elle de décider d'installer un cinéma en plein air. Première séance jeudi avec des spectateurs confinés mais dans leur automobile.
 Am Donnerstag ist bereits die erste Vorstellung programmiert.
Ecran noir pour le LuxFilmFest
La dixième édition du festival de cinéma ne connaîtra pas de «happy end». Les organisateurs annoncent la fin de l'événement dès ce vendredi.
LuxFilmFest 2020 - Eröffnungszeremonie- Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le Luxembourgeois branché sur le futur
Un documentaire sur Hugo Gernsback, l'inventeur du terme «science-fiction» est projeté dans le cadre du LuxFilmFest 2020. Le réalisateur du film «Tune into the future», Eric Schmockel, revient sur ce personnage peu connu de ses compatriotes.
UNITED STATES - JANUARY 01:  Inventor Hugo Gernsback - TV Glasses.  (Photo by Alfred Eisenstaedt/The LIFE Picture Collection/Getty Images)