Changer d'édition

«Irresponsable de laisser des vaccins au frigo»
Luxembourg 3 min. 16.04.2021

«Irresponsable de laisser des vaccins au frigo»

Le gouvernement n'a pas tenu compte de l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses qui recommandait de ne plus employer l'AstraZeneca auprès des - de 54 ans. Préférant se baser sur l'expertise de l'Agence européenne des médicaments.

«Irresponsable de laisser des vaccins au frigo»

Le gouvernement n'a pas tenu compte de l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses qui recommandait de ne plus employer l'AstraZeneca auprès des - de 54 ans. Préférant se baser sur l'expertise de l'Agence européenne des médicaments.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 16.04.2021

«Irresponsable de laisser des vaccins au frigo»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pas question pour le Luxembourg de se priver du vaccin AstraZeneca. Xavier Bettel estime toujours que la balance bénéfice/risques plaide en faveur du sérum. A compter de la semaine prochaine, ce vaccin sera d'ailleurs proposé aux 30-54 ans qui en feront la demande.

«Nous avons des vaccins, il faut les utiliser!» Ainsi en a décidé le conseil de gouvernement réuni vendredi pour la deuxième fois de la semaine. Pas question de se passer de la moindre goutte de sérum alors que le virus reste virulent dans le pays. Et Xavier Bettel assume ce choix : «Même si la situation est complexe, je suis d'avis que dans la course contre la pandémie, il serait irresponsable de laisser des vaccins au frigo». Autrement dit : oui, l'AstraZeneca restera administré par les équipes mobiles, dans les hôpitaux et dans les cinq centres de vaccination du pays dans les jours à venir.


(FILES) In this file photo taken on March 11, 2021 This picture shows vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine, a syringe and a figurine in Paris. - The European Union is very unlikely to renew its Covid-19 vaccine contracts with pharmaceutical company AstraZeneca, a French minister said on April 16, 2021. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Le sort d'AstraZeneca en suspens en Europe
L'Union européenne pourrait ne pas renouveler, pour 2022, son contrat de vaccins avec le groupe pharmaceutique.

L'usage du sérum anglo-suédois, controversé et soumis à enquête de l'Agence européenne des médicaments, sera même étendu à une nouvelle tranche d'âge. A compter de la semaine prochaine, les 30-54 ans le désirant pourront s'inscrire en ligne pour recevoir une injection d'AstraZeneca. Et le Premier ministre (48 ans) donnera l'exemple en se portant lui-même volontaire pour une vaccination avec ce produit. «Je m'inscrirai pour montrer que le vaccin apporte plus que le risque et la peur.»

Des slogans, pour motiver encore plus de particuliers à se faire vacciner, Xavier Bettel n'en manque pas. Ainsi, même si le taux de participation à la campagne vaccinale avoisine les 72%, le chef de gouvernement harangue encore : «Il est irresponsable de dire que la vaccination est dangereuse, c'est le covid qui l'est.» En espérant que cela débloque encore les dernières craintes des uns et des autres à répondre favorablement aux invitations à se faire vacciner. 

«Il y a une parfaite acceptation de la vaccination chez les Luxembourgeois

Xavier Bettel, Premier ministre

Au passage, volontairement ou non, il ne sera pas question dans le point presse du jour d'évoquer le cas de cette septuagénaire morte après avoir été vaccinée contre le covid. L'enquête est en cours, et tout commentaire dans un sens ou dans l'autre serait bien imprudent. 

Vendredi, Xavier Bettel n'a voulu voir le verre qu'à moitié plein. Passant rapidement sur les incertitudes dans les futures livraisons de vaccin. Balayant d'une phrase les doutes sur tel ou tel vaccin : «Il y a une parfaite acceptation de la vaccination chez les Luxembourgeois. Nous n'avons jamais eu plus de 5% de refus de l'AstraZeneca ou du Johnson & Johnson». Tranchant même pour ce dernier sérum : «Comme nous ne recevons plus ce vaccin, la question ne se pose pas» (logique discutable).

 Le Premier ministre préfère saluer le niveau atteint par la campagne de vaccination : 153.420 doses administrées (pour 184.000 doses réceptionnées à ce jour). Tout comme Romain Schneider, ministre de la Santé ''par intérim", a rappelé que les statistiques actuelles montraient une nette diminution des infections parmi les + de 60 ans. Ciblés en premier, les seniors réagiraient donc bien positivement à l'immunisation attendue face au virus. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A l'instar d'autres chefs de gouvernement dans le monde, le Premier ministre luxembourgeois a demandé à recevoir le sérum du laboratoire anglo-saxon. L'objectif: rassurer les particuliers suite à la controverse autour de quelques cas de thromboses.
Luxtimes,Xavier Bettel bekommt Coronaimpfung.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les 30-54 ans qui se sont signalés pour recevoir leur vaccination anti-covid AstraZeneca commencent à être invités. Le ministère de la Santé vient de décider de fixer à huit semaines le délai d'attente avant la deuxième injection.
ARCHIV - 26.02.2021, Niedersachsen, Hannover: Ein Schild mit einer Spritze hängt an der Zufahrt zum Impfzentrum auf dem Messegelände. Dort sind in Einzelfällen Impfstoffe verwechselt worden.    (zu dpa «Panne im Impfzentrum: Mittel von Biontech und Astrazeneca verwechselt») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Xavier Bettel et Romain Schneider ont annoncé les mesures qui s'appliqueront au Luxembourg jusqu'au 15 mai. Le gouvernement réajuste sa stratégie de vaccination mais maintient sa confiance au vaccin AstraZeneca.
Lokales, Visite du Centre de Vaccination Luxembourg Air Rescue, Xavier Bettel, Romain Schneider, Luc Feller, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++