Changer d'édition

Interview: Xavier Bettel: «Je gouvernerai jusqu'au dernier jour»
Luxembourg 3 min. 17.12.2017 Cet article est archivé

Interview: Xavier Bettel: «Je gouvernerai jusqu'au dernier jour»

"Nous avons pris des décisions importantes pour le Luxembourg", a déclaré samedi le Premier ministre Xavier Bettel lors d'une conférence de presse.

Interview: Xavier Bettel: «Je gouvernerai jusqu'au dernier jour»

"Nous avons pris des décisions importantes pour le Luxembourg", a déclaré samedi le Premier ministre Xavier Bettel lors d'une conférence de presse.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 17.12.2017 Cet article est archivé

Interview: Xavier Bettel: «Je gouvernerai jusqu'au dernier jour»

Deux semaines avant la fin de l'année, Xavier Bettel a pris la parole sur RTL ce samedi midi pour répondre aux questions des journalistes et mettre en avant le travail de son gouvernement.

(mig trad. sw) - Deux semaines avant la fin de l'année, Xavier Bettel a pris la parole sur RTL ce samedi midi pour répondre aux questions des journalistes et mettre en avant le travail de son gouvernement.

Durant plus de 50 minutes, et sans interruption - les infos de 12h30 ont été supprimées pour cet interview -, le Premier ministre est revenu sur différents sujets: le logement, le salaire minimum, Google... On fait le point.

Le dernier Politmonitor

Le Premier ministre n'a pas souhaité commenter le récent sondage du Politmonitor, qui soulignait l'absence de majorité de la part de sa coalition - avec seulement 26 sièges - pour donner la victoire à l'opposition et ses 27 sièges au Parlement. "Je n'ai jamais commenté ce type de sondage jusqu'ici, je ne commencerai pas aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Xavier Bettel a préféré profiter de la petite heure qui lui était accordée pour vanter les mérites et le travail de son gouvernement, et ce, dans tous les domaines. Le ministre d'Etat est notamment revenu sur le travail de son collègue du ministère de l'Education, Claude Meisch - très peu apprécié, si l'on en croit le dernier Politmonitor de ce mois de décembre.

Mais pour Bettel, "nous n'avons pas eu un tel ministre de l'Education depuis très longtemps". Il faut dire que Meisch s'est attaqué à de gros projets et a mis en œuvre des réformes urgentes pour adapter le système éducatif au développement de la société.

La question du salaire minimum

En ce qui concerne la question du salaire minimum, le Premier ministre s'est distancé du ministre du Travail, Nicolas Schmit, qui s'est dit favorable à une augmentation de 10% il y a quelques semaines, comme l'exige l'OGBL. 

"Une augmentation n'est pas prévue dans l'accord de coalition", a déclaré le Premier ministre. Certes, il ne se ferme à aucune discussion, mais il souhaite d'abord contrôler les effets d'une telle augmentation.

Le fait que les membres du gouvernement ne soient pas toujours en phase - comme ce fut le cas avec Etienne Schneider - ne préoccupe pas le Premier ministre. 

Xavier Bettel a ainsi déclaré qu'il était "normal que les trois partis au pouvoir entrent dans la campagne électorale avec des idées différentes. Mais cela n'affecte en rien la coopération gouvernementale". 

"Nous mettrons en œuvre l'accord de coalition jusqu'au dernier jour et je gouvernerai jusqu'au dernier jour", a-t-il également insisté.

Le data-center de Google

Xavier Bettel a défendu la décision du gouvernement de pousser Google à s'implanter à Bissen, malgré le côté controversé de ce projet d'un point de vue écologie durable. 

"Cette implantation va créer des emplois et elle est également importante en termes de numérisation. Le Luxembourg est attractif pour les entreprises internationales qui souhaitent s'installer en Europe", a-t-il expliqué. Pour lui c'est sûr, Google attirera plus d'entreprises au Grand-Duché.

Il n'a pas souhaité commenter davantage ce sujet. Même s'il n'est pas certain que le data-center viendra s'installer au Luxembourg, le Premier ministre reste confiant.

Le problème du logement

En ce qui concerne la lutte contre les pénuries de logements et les prix élevés de l'immobilier, le gouvernement a dû admettre qu'il n'a pas réussi à trouver de solutions.

"Cela n'arrivera pas du jour au lendemain", a déclaré le Premier ministre, qui a blâmé les procédures beaucoup trop longues. "C'est une utopie de croire que le problème du logement peut être résolu d'ici l'année prochaine".

Cependant, le gouvernement a réussi à faciliter de nombreux nouveaux projets de logement - y compris l'accord avec Arcelor Mittal - et a donné une impulsion pour la construction de logements locatifs.

"En ajustant les conditions, on a veillé à ce que davantage de familles à faible revenu aient droit à des subventions au logement", a expliqué Xavier Bettel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Xavier Bettel vraiment attendu au tournant
C'est dans un contexte politique et social tendu que le Premier ministre prononcera ce mardi après-midi son premier discours sur l'état de la Nation depuis les élections législatives. Le cadre et les enjeux de cette intervention capitale, en cinq points.
Politik, Premierminister Xavier Bettel, Sommerinterview im Hof der Primärschule in Bonneweg, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Débat prématuré à propos de Google à la Chambre
Les partis d'opposition voulaient confronter le gouvernement à de nombreuses questions critiques, mercredi, sur le projet d'implantation du data centre de Google à Bissen. L'ennui, c'est que le gouvernement n'a guère pu fournir de réponses.
ARCHIV - 08.05.2018, USA, Mountain View: Das Logo von Google an der Fassade des Hauptsitzes des Mutterkonzerns Alphabet. Google will mit einem Streaming-Dienst für Videospiele ins Games-Geschäft einsteigen. Foto: Christoph Dernbach/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir
«Les cinq ans à venir et le travail de cette coalition seront marqués par un engagement intensif pour l'avenir de notre pays», résume Xavier Bettel. Assurant que des finances saines permettront de réaliser «l'ambitieux programme gouvernemental», le Premier ministre en a exposé les priorités devant le parlement.
Xavier Bettel dresse l'état de la Nation: Crèche gratuite, nouveaux logements, emplois... ce qu'il faut retenir
Le Luxembourg est «sur la bonne voie» et se développe de telle sorte que «les gens de ce pays bénéficieront aussi d'un niveau de vie élevé à l'avenir», a répété le Premier ministre Xavier Bettel lors de son discours sur l'état de la Nation différé à ce mercredi matin. Crèche en partie gratuite dès septembre, transports gratuits pour les bénévoles, un taux de chômage sous la barre des 6% en 2018, la nécessité d'affaiblir Le Pen,... voici les 12 principales annonces.
Ried zur Lag vun der Natioun Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé