Changer d'édition

«Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse»
Luxembourg 10 5 min. 23.07.2021
Intempéries

«Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse»

Le coût des dégâts aurait pu être amoindri si la population avait pu anticiper l’événement.
Intempéries

«Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse»

Le coût des dégâts aurait pu être amoindri si la population avait pu anticiper l’événement.
Photo : Sibila Lind
Luxembourg 10 5 min. 23.07.2021
Intempéries

«Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse»

Pour le chercheur en hydrologie Jeff Da Costa, le gouvernement doit revoir ses plans d'interventions d'urgence en cas d'inondation via une meilleure coordination des effectifs et le déploiement d'un système d'alarme à grande échelle.

(m.d. avec Maximilian RICHARD) A propos des inondations des 14 et 15 juillet derniers, la ligne du gouvernement est claire: officiellement, les intempéries ont bien été gérées et les citoyens ont été avertis dans les temps. Pas pour Jeff Da Costa. Chercheur en hydrologie pour RSS-Hydro, le doctorant consacre son sujet de mémoire aux systèmes d'alertes précoces en cas d'inondation. Et plus particulièrement au Grand-Duché. Selon lui, le gouvernement devrait repenser l'ensemble de son système.

A 17 h mercredi dernier, la phase d'alerte a été déclarée au Luxembourg en raison des inondations. Etait-ce trop tard ? 

Jeff Da Costa: «La phase d'alerte a été lancée à 17h mais l'avertissement n'a pas atteint les citoyens. Ils ne savaient pas ce qui allait se passer. Or ce n'est pas aux citoyens de chercher des messages d'alerte. Il incombe au gouvernement de veiller à ce que ces informations atteignent tout le monde sans exception. Les alertes doivent venir aux gens et non l'inverse.

Quand l'évolution était-elle prévisible ?

«Le système européen d'alerte aux inondations avait déjà averti le vendredi précédent qu'il y avait une forte probabilité d'inondation dans notre région. Ces probabilités se sont confirmées au cours des jours suivants. Les rapports sont adressés aux experts et ne sont pas accessibles au public, il appartient donc aux autorités de tirer les bonnes conclusions de ces comptes-rendus.


Hochwasser nach Starkregen , Ernzen  , Fiels , Aufräumarbeiten Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La facture des inondations fait plus que doubler
L'Association des compagnies d'assurance s'attend désormais à devoir dédommager pour 120 millions d'euros de sinistres après les pluies diluviennes des 14-15 juillet. Une première estimation tablait plutôt pour 50...

Lesquels étaient disponibles bien avant 17 heures mercredi. Le problème réside entre autres dans le fait que les autorités responsables ont tiré des conclusions erronées, avec des conséquences désastreuses. Plus de 200 personnes sont mortes en Europe à cause de l'échec du système de crise. Au Luxembourg également, les rapports n'ont pas été pris suffisamment au sérieux et aucune mesure préventive efficace n'a été prise. 

Pourtant les autorités semblent satisfaites de la gestion de la crise et rejettent les critiques concernant l'insuffisance des avertissements. Le gouvernement explique notamment qu'il y avait encore de grandes divergences entre les modèles météorologiques en début de semaine. 

«Je comprends que l'on puisse être dérouté par deux modèles météorologiques complètement différents. Ainsi, si un modèle prédit un risque extrême d'inondation et un autre le contraire, il doit y avoir une erreur. C'est pour cela qu'il faut s'appuyer sur une multitude de modèles non pas seulement sur deux pour  définir une tendance et prendre des décisions importantes. Les personnes sur le terrain devraient normalement le savoir aussi. 


Lokales, Bahnhof, gare, Wetter, Sauwetter, Regen, Hochwasser Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
L'improbable scénario qui a mené au désastre
Sur ses écrans, Meteolux a vu arriver et suivi les violentes précipitations des 14-15 juillet. Retour sur cet événement avec le météorologue Luca Mathias.

Le plan d'urgence a été activé mercredi. Néanmoins, des personnes ont encore dû être évacuées par bateau le lendemain.

«Lorsque vous avez déjà de l'eau jusqu'aux genoux, vous ne pouvez plus parler de gestion de crise. Vous essayez juste de sauver la situation du mieux que vous pouvez. Alors il n'y a aucune raison de se féliciter.  Ne vous méprenez pas: les services de secours ont fait leur travail du mieux qu'ils pouvaient. Mais il n'est pas concevable qu'ils aient été débordés alors que l'alerte avait été donnée une semaine plus tôt.

Le problème réside principalement dans la gestion de la crise par le haut. Il y a de quoi se poser des questions: s'agit-il d'un plan de crise raisonnable ? Pourquoi les systèmes d'alerte possibles n'ont-ils pas été utilisés ? Personnellement, je n'ai pas entendu de sirène, je n'ai pas reçu de SMS, l'application GouvAlert n'a pas du tout fonctionné. Il est scandaleux de prétendre que tout s'est bien passé alors que les citoyens n'étaient manifestement pas au courant.

Selon vous, le fait qu'il n'y ait pas de système d'alerte à grande échelle pour la population au Luxembourg est une négligence ? 

«C'est incroyablement dangereux. En même temps, il faut dire que même si nous avions le meilleur système d'alerte du monde, cela ne sert à rien si les gens ne savent pas comment se comporter en cas de crise. Il est impératif de faire davantage en termes d'éducation. 

 De nombreux citoyens ont hésité malgré les avertissements. 

«Les habitants doivent savoir quoi faire de ces informations. Il y a un manque d'éducation, tant pour la population que pour les politiciens qui prennent les décisions. Tous les avertissements étaient là, mais les décideurs n'ont pas su y faire face. Dans le même temps, la population a également été submergée. Les gens ne savaient pas quoi faire. 


Au coeur des inondations à Echternach
Commune parmi les plus impactées par la montée des eaux au Luxembourg, la cité vit désormais au rythme du ballet des bateaux venus à la rescousse des habitants. A découvrir en vidéo.

Jeudi soir à certains endroits, j'ai vu des gens debout dans l'eau avec l'électricité allumée. Ce n'est pas acceptable. Le fait que personne ne soit mort au Luxembourg n'est certainement pas dû à la gestion de la crise, mais uniquement au fait que le plus fort des intempéries s'est concentré au nord du pays.

Le Luxembourg n'était donc pas préparé et a juste eu de la chance? 

«Personne ne semble vouloir assumer la responsabilité de la situation actuelle. Les politiques se cachent derrière le changement climatique et des modèles qui sont censés être contradictoires. Les autorités étaient au courant et pourtant d'innombrables personnes doivent maintenant se débarrasser de la moitié de leurs biens, voire de leur maison (NDLR : les dégâts ont été réévalués à 120 millions d'euros). Même les aides versées par le gouvernement ne suffiront pas à compenser leurs pertes. Tout ne peut pas être remplacé par de l'argent. 

Il est important que le gouvernement s'asseye avec les scientifiques pour élaborer des plans d'urgence fonctionnels. Parce que la prochaine fois, le Luxembourg pourrait ne pas s'en tirer à si bon compte.»


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Association des compagnies d'assurance s'attend désormais à devoir dédommager pour 120 millions d'euros de sinistres après les pluies diluviennes des 14-15 juillet. Une première estimation tablait plutôt pour 50...
Hochwasser nach Starkregen , Ernzen  , Fiels , Aufräumarbeiten Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Sur les récentes inondations, les drones auront joué un rôle intensif. Non seulement pour scruter la montée des eaux mais également aider les secours dans leurs opérations d'urgence.
Inondations au Luxembourg
Initiée fin 2018 afin d'alerter la population en cas de situation d’urgence impactant la sécurité publique, l'application semble ne pas pleinement remplir sa mission puisque si un message a bel et bien été envoyé, il l'a été vers 23h mercredi et à un nombre restreint de personnes.
Lok , App GouvAlert , Infoapp für Notsituationen, Regierung Luxemburg, CGDIS , 112 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Actuel président de la Chambre de commerce, Luc Frieden occupait les fonctions de ministre des Finances quand est survenue la crise économique de 2008-9. De quoi lui donner un certain recul sur les turbulences actuelles.
6.7. Wi / Banque de Luxembourg / Table Ronde Glocal Histories of Finance / Geschichte des Finanplatzes Luxemburg / Luc Frieden Foto:Guy Jallay