Changer d'édition

Inscrire l'IVG dans la Constitution fait débat
Luxembourg 3 min. 28.06.2022
Droit à l'avortement

Inscrire l'IVG dans la Constitution fait débat

A l'appel du Planning familial, des manifestantes sont venues montrer leur solidarité aux femmes américaines devant l'ambassade des Etats-Unis.
Droit à l'avortement

Inscrire l'IVG dans la Constitution fait débat

A l'appel du Planning familial, des manifestantes sont venues montrer leur solidarité aux femmes américaines devant l'ambassade des Etats-Unis.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 28.06.2022
Droit à l'avortement

Inscrire l'IVG dans la Constitution fait débat

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
L'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution fait débat au Luxembourg, alors que la nouvelle Constitution n'est toujours pas finalisée.

Faut-il inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution ? Depuis la décision de la Cour suprême américaine de révoquer ce droit, ce débat n'a pas seulement lieu aux Etats-Unis ou en France, mais aussi au Luxembourg. Cette mesure fait partie des revendications du Planning familial qui organisait ce mardi à midi un rassemblement devant l'ambassade américaine à Luxembourg-Ville pour montrer sa solidarité avec les femmes américaines.


Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel makes a statement as he arrives for the EU-Western Balkans leaders' meeting in Brussels on June 23, 2022. - The European Union, which at a summit on June 23 and 24, 2022, will discuss whether to make Ukraine a membership candidate, has admitted over 15 countries in the past three decades. (Photo by JOHN THYS / AFP)
«Rendre l'avortement illégal va tuer des femmes»
La décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l'avortement a suscité plusieurs réactions en Europe, dont celle du Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

«C'est une revendication importante, parce que les événements récents, par exemple en Pologne et aux Etats-Unis, montrent bien que nous avons raison, que ce genre de droit doit être inscrit dans la Constitution pour que ça devienne un droit effectif et ne puisse plus être révoqué. Si un gouvernement de droit arrive, ce sera alors très difficile de l'enlever», explique la présidente du Planning familial Ainhoa Achtutegui.

«Ce droit pour les femmes est insuffisamment garanti»

Samedi dernier, l'ancien député socialiste Alex Bodry appelait sur les réseaux sociaux à la vigilance après la révocation de l'arrêt «Roe v. Wade»: «Soyons prudents: en Europe aussi, les États sont libres de régler le droit relatif à l’avortement. Aucune convention internationale, aucune Constitution ne consacre formellement le droit d’avorter! Il est urgent d’agir et de protéger les acquis.» 

Pour le juriste, inscrire le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution luxembourgeoise est nécessaire, car «ce droit pour les femmes est insuffisamment garanti au niveau conventionnel et constitutionnel».

La coprésidente du groupe CSV Martine Hansen juge la décision de la Cour suprême américaine «extrêmement regrettable au 21ème siècle». La députée souligne également que «personne n'avorte par plaisir». 


The US Supreme Court issued its decision on Friday
La Cour suprême américaine révoque le droit à l’avortement
Cette décision historique permet à chaque Etat américain d’interdire ou d’autoriser les avortements.

Martine Hansen estime toutefois que ce n'est pas le bon moment d'ouvrir ce débat, alors que la nouvelle Constitution est en train d'être votée: «Ce n'est pas le moment d'ouvrir cette boîte de Pandore, sinon nous n'aurons pas encore de nouvelle Constitution avant les prochaines élections législatives en octobre 2023.» La coprésidente du CSV est d'avis que le cadre législatif actuel permet de garantir le droit à l'IVG et qu'au Luxembourg, ni la majorité ni l'opposition n'y toucheront.

Le nouveau président du DP Lex Delles plaide également pour que la nouvelle Constitution soit d'abord finalisée et que, par la suite, un texte sur le droit à l'IVG y soit ajouté. Un argument que dit entendre Alex Bodry, ancien président de la commission des institutions, sur les réseaux sociaux suite à la publication de notre article: «OK pour séparer l'ancrage constitutionnel du droit à l'IVG de la révision globale de la Constitution. Mais ne pas oublier de préparer le terrain d'une révision ponctuelle en échangeant des idées, en recherchant une large majorité. Mettre en avant le droit à l’auto-détermination.»

Ce mardi à la Chambre, la députée Carole Hartmann (DP) a déposé une résolution suite à la révocation de l'arrêt «Roe contre Wade» qui a été adoptée par 56 voix. Les quatre députés de ADR ont voté contre. Cette résolution «condamne toute initiative visant à interdire, à criminaliser ou à limiter l'accès à un avortement légal et sûr». Le texte s'engage aussi «à soutenir toute mesure visant à garantir une prise en charge de qualité et qui respecte le choix de la dignité de la femme».

Pour rappel, le délai d'avortement au Luxembourg est de 12 semaines de grossesse. Le Planning familial souhaiterait le prolonger à 14 semaines comme en France.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Révocation du droit à l'IVG aux USA
La décision de la Cour suprême américaine de révoquer le droit à l'avortement a suscité plusieurs réactions en Europe, dont celle du Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.
Luxembourg's Prime Minister Xavier Bettel makes a statement as he arrives for the EU-Western Balkans leaders' meeting in Brussels on June 23, 2022. - The European Union, which at a summit on June 23 and 24, 2022, will discuss whether to make Ukraine a membership candidate, has admitted over 15 countries in the past three decades. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Le seuil des 25.000 signatures n'a pas été atteint pour l'organisation d'un référendum sur la révision constitutionnelle, selon les résultats communiqués ce jeudi par le ministère d'Etat.
Verfassung, Verfassungsänderung, Constitution - Foto: John Schmit