Changer d'édition

Inondations : des mesures de prévention déjà prises
Luxembourg 6 min. 11.07.2022
Après la catastrophe de juillet 2021

Inondations : des mesures de prévention déjà prises

La ministre de l'Environnement Joëlle Welfring a rappelé les différentes actions menées depuis les inondations de juillet 2021 tandis que Noémie Patz, de l'Administration de la gestion de l'eau, a présenté le fonctionnement d'une station hydrométrique.
Après la catastrophe de juillet 2021

Inondations : des mesures de prévention déjà prises

La ministre de l'Environnement Joëlle Welfring a rappelé les différentes actions menées depuis les inondations de juillet 2021 tandis que Noémie Patz, de l'Administration de la gestion de l'eau, a présenté le fonctionnement d'une station hydrométrique.
Photo : Luc Deflorenne
Luxembourg 6 min. 11.07.2022
Après la catastrophe de juillet 2021

Inondations : des mesures de prévention déjà prises

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Un an après les inondations historiques qui ont fait d'innombrables dégâts au Luxembourg, le ministère de l'Environnement et l'Administration de la gestion de l'eau ont tiré les premiers enseignements de la catastrophe.

Le cadre est verdoyant, apaisant. Le chant des oiseaux couvre le bruit de l'Alzette qui s'écoule lentement, à un niveau relativement bas. Ce lundi 11 juillet à la mi-journée, la station limnimétrique de Hesperange, nichée au milieu de la forêt, affiche un niveau de 40 cm pour le cours d'eau. Difficile d'imaginer qu'ici même, il y a bientôt un an, la cote d'alerte de 2,30 m a été pulvérisée : le 15 juillet 2021 : l'eau a atteint 4,36 m !


Hochwasser nach Starkregen , Rosport ,  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des inondations inédites submergent le pays
Sans faire de victime ou de blessé, les crues de la mi-juillet 2021 ont causé d'importants dégâts. L'état de catastrophe naturelle a été déclenché.

D'autres chiffres de ces inondations du 14 et 15 juillet 2021 donnent le tournis : 1.500 interventions des pompiers luxembourgeois en 24 h (quatre fois plus qu'une journée normale), 560 personnes évacuées dont 27 étaient potentiellement en danger de mort, et des dizaines de millions d'euros de dégâts pour les particuliers, les communes ou encore les entreprises. Des procédures d'indemnisation sont toujours en cours.

Des SMS pour informer du niveau de l'eau

A l'approche de ce triste premier anniversaire, Joëlle Welfring (déi Gréng), ministre de l'Environnement, a tenu à faire le point sur les améliorations déjà apportées et les adaptations encore à venir concernant la prévention des crues et les mesures pour limiter les risques d'inondations. 


Lok , App GouvAlert , Infoapp für Notsituationen, Regierung Luxemburg, CGDIS , 112 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
GouvAlert peine à remplir sa mission
Initiée fin 2018 afin d'alerter la population en cas de situation d’urgence impactant la sécurité publique, l'application semble ne pas pleinement remplir sa mission puisque si un message a bel et bien été envoyé, il l'a été vers 23h mercredi et à un nombre restreint de personnes.

Une des prochaines mesures annoncées par la ministre se concrétisera à l'automne, avec la mise en service «d'un système d'information par SMS sur le niveau de l'eau» à un endroit donné, en l'occurrence une station limnimétrique. «Ce système aura un intérêt pour les personnes qui habitent dans des régions exposées», poursuit la ministre. 

«Des efforts ont été faits pour rendre les informations plus intelligibles.»

Joëlle Welfring, ministre de l'Environnement, à propos du site inondations.lu

Cette mesure visant à informer la population n'est pas innocente, tant le défaut de communication à destination des habitants a été décrié et a fait polémique lors des inondations de l'été 2021. Mais attention ! Ce futur envoi de SMS pour indiquer le niveau de l'eau n'est pas le système d'alerte généralisé, en cas de crues notamment. Celui-ci est toujours en cours d'élaboration, par plusieurs ministères et instances étatiques. Il fera l'objet d'une communication à part entière quand il sera prêt.

Le site inondations.lu plus abordable

Autre amélioration, déjà réalisée, dans la transmission de l'information : l'Administration de la gestion de l'eau a apporté des modifications au site internet inondations.lu. «Des efforts ont été faits pour rendre les informations plus intelligibles», indique Joëlle Welfring. Par exemple, il est possible de recevoir les dernières actualités par e-mail ou en s'abonnant à un flux RSS. 

«Nous avons également fait évoluer nos bulletins, qui n'étaient publiés qu'en allemand. Désormais, nous faisons des résumés en quatre langues : allemand, français, luxembourgeois et anglais», complète Noémie Patz, experte technique. «Ce travail sur la communication n'est pas terminé, précise la ministre de l'Environnement. Il était entamé avant même les inondations, il s'est accéléré depuis.»

Joëlle Welfring, ministre de l'Environnement, à la station hydrométrique de Hesperange, en compagnie des deux experts techniques de l'Administration de la gestion de l'eau, Claude Schortgen et Noémie Patz.
Joëlle Welfring, ministre de l'Environnement, à la station hydrométrique de Hesperange, en compagnie des deux experts techniques de l'Administration de la gestion de l'eau, Claude Schortgen et Noémie Patz.
Photo : Luc Deflorenne

Sur le terrain aussi, la réflexion a avancé. «51 réunions avec les communes ont eu lieu en un an», affirme Joëlle Welfring. Pour tirer tous les enseignements de ces inondations, et surtout pour prévenir les prochaines. Des cours d'eau ont déjà été nettoyés, les cartes des risques d'inondations ont été actualisées. «On a encore beaucoup de projets dans le pipeline», explique Claude Schortgen, expert technique, tout en précisant que beaucoup de choses ont été discutées avant la catastrophe de l'an passé. Par exemple des programmes de renaturation, ou encore les travaux d'entretien et de maintenance des bassins de rétention. 

L'importance des stations limnimétriques

Mais l'outil le plus utile, aujourd'hui, pour prévenir les crues, reste la station hydrométrique. Ainsi, à Hesperange, une sorte de bateau miniature retenu par un filin au-dessus de la rivière et émettant des ultrasons permet de relever le débit de l'Alzette avec précision. Ce système vient en complément d'autres instruments de mesure.

Ainsi, «les données sont mises à jour toutes les 15 minutes sur le site inondations.lu, et transmises toutes les heures en Allemagne d'où est géré le bassin versant de la Moselle, détaille Noémie Patz. Cela fait plus de 30 ans que nous travaillons ensemble et depuis 2007, nous avons le même modèle de prévision, que nous développons en permanence.» Une nouvelle station hydrométrique doit voir le jour prochainement à Eischen, et toutes celles endommagées lors des crues ont été remises en état.

Les inondations sont un phénomène naturel que l'on ne peut pas éviter, mais on peut prendre des mesures pour limiter les risques et dégâts.

Claude Schortgen, expert technique à l'Administration de la gestion de l'eau

Pour les experts techniques de l'Administration de la gestion de l'eau, tous ces instruments de mesure ont fonctionné lors des inondations. Simplement, ces dispositifs ont été, eux aussi, complètement dépassés par l'ampleur du phénomène, supérieur à une crue centennale par endroits.

Si faille il y a eu, elle s'est située au niveau de la communication des informations. «Il faut bien évidemment travailler là-dessus, et pas seulement en cas de crue, insiste Claude Schortgen. Il y a aussi une sensibilisation à effectuer auprès des personnes qui habitent en zone inondable, ou celles qui veulent y habiter. (...) Les inondations sont un phénomène naturel que l'on ne peut pas éviter, mais on peut prendre des mesures pour limiter les risques et dégâts. »


Mitte Juli hat das Hochwasser die Ortschaft mitsamt dem gesamten Alzettetal schwer in Mitleidenschaft gezogen. (Foto: Henri Krier) - Hochwasser, Überschwemmung, Mersch / Foto: Frank WEYRICH
Votre maison se trouve-t-elle en zone inondable ?
Mi-juillet, nos photographes sont partis aux quatre coins du pays recueillir les clichés d'une catastrophe en train de se produire. Avec leurs images, nous avons commencé à produire une carte qui se veut collaborative. Vos contributions sont les bienvenues.

En effet, les crues, sans atteindre l'ampleur de l'an dernier, vont se reproduire. «Aujourd'hui, nous sommes confrontés à un temps sec, des températures élevées et cette sécheresse devrait encore durer quelques semaines», explique Joëlle Welfring. Mais, selon la ministre, le risque de vivre des épisodes de pluies diluviennes sur une courte durée sera «de plus en plus fréquent, en raison du dérèglement climatique».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quatre mois après les averses torrentielles qui s'étaient abattues sur le Luxembourg, le ministre des Finances a détaillé les aides d'Etat versées aux habitants ou entreprises les plus impactés.
Lokales,Hochwasser,Überschwemmungen,Starkregen,Katastrophe. Echternach.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Comment gouvernement luxembourgeois et secours ont-ils réagi face aux pluies diluviennes des 14-15 juillet derniers? L'opposition souhaitait la mise en place d'une commission d'enquête indépendante, l'idée a été noyée par la majorité.
Anwohner in der Rue Maximilien schützen ihre Einfahrt mit Sandsäcken / Foto: Volker BINGENHEIMER
Particulièrement touchée par la montée des eaux de la Sûre survenue le 15 juillet dernier, la cité affiche une semaine plus tard un tout autre visage. Et ce, même si des vestiges des importants dégâts survenus restent encore visibles.
Deux ans après la tornade sur Pétange, les inondations de cette mi-juillet vont coûter cher aux assureurs luxembourgeois. Car cette fois il ne s'agit plus d'un épisode localisé mais bien généralisé à l'ensemble du pays.
Hochwasser nach Starkregen , Larochette , Fiels , Aufräumarbeiten Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Suite aux inondations qui ont ravagé le Grand-Duché ce jeudi, le Premier ministre annonce qu'une enveloppe de 50 millions d'euros sera débloquée pour couvrir les dégâts liés aux inondations. A suivre en direct.
Lokales,Hocvhwasser,Überschwemmung Steinheim.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort