Changer d'édition

Informer davantage sur les abus sexuels des enfants
Luxembourg 3 min. 15.07.2020

Informer davantage sur les abus sexuels des enfants

Les nouvelles technologies restent une source importante de danger pour les plus jeunes.

Informer davantage sur les abus sexuels des enfants

Les nouvelles technologies restent une source importante de danger pour les plus jeunes.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 15.07.2020

Informer davantage sur les abus sexuels des enfants

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
ECPAT Luxembourg a dévoilé ce mercredi les résultats de son enquête nationale sur la perception de l'exploitation sexuelle des plus jeunes. Cette étude insiste entre autres pour une plus grande sensibilisation de ce fléau.

«La prévention et l'information sont deux éléments importants en ce qui concerne la perception de l'exploitation sexuelle des enfants», avance Thomas Kauffmann. C'est une des principales conclusions de l'enquête menée par ECPAT Luxembourg en collaboration avec TNS Ilres. Après 2011 et 2015, l'ONG luxembourgeoise a réalisé une nouvelle recherche nationale auprès de 1.113 personnes résidentes au Luxembourg durant le mois d'août 2019.

«Si la prostitution des enfants est pratiquement inexistante au Grand-Duché, il est important d'insister sur les démarches à entreprendre pour lutter contre ce fléau», insiste encore le directeur d'ECPAT Luxembourg. Les dernières révélations concernant des perquisitions au domicile de 46 personnes, soupçonnées d'être en possession de matériel d'abus sexuels sur enfants, prouvent que ce fléau est toujours bel et bien présent. 


Le sexting expliqué aux ados et parents par une BD
«Envoie-moi une photo...» et, sous-entendu, ta vie va devenir un enfer. C'est le titre de la bande dessinée imaginée par les jeunes ECPAT Youth Together et le dessinateur Andy Genen pour aborder le difficile sujet du sexting. Une BD qui propose de vraies solutions.

Outre l'exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du tourisme et des voyages et les images d'abus sexuel d'enfants, l'enquête qui vise à pouvoir mesurer l'évolution de la perception de l'exploitation sexuelle des enfants au Luxembourg, porte également sur le grooming. Un phénomène récent qui est apparu avec l'apparition des réseaux sociaux et qui consiste à la sollicitation en ligne d'un enfant à des fins sexuelles. Il s'agit d’un procédé par lequel une personne adulte (souvent faisant semblant d’être plus jeune que son âge) cherche à obtenir la confiance d'un adolescent ou d'un enfant de moins de 16 ans sur internet.

«Les nouvelles technologies sont de formidables outils mais elles représentent aussi un terrible danger pour les plus jeunes», confirme Thomas Kauffmann. Une approche partagée par une très grande majorité des personnes sondées. En fonction des thèmes abordés, entre 82% et 97% estiment que le «net» présente de sérieux risques. 


«La vigilance reste de mise avec le numérique»
Si l'utilisation des nouvelles technologies s'est accentuée depuis trois semaines, Jeff Kaufmann du centre pour un internet plus sûr (Bee Secure) tire la sonnette d'alarme. «Les écrans présentent de nombreux avantages mais nous devons conserver certaines règles», dit-il.

Le dernier volet de l'étude aborde les actions et les engagements pour lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants. 92% des sondés sont d'avis qu'il faut prendre des mesures complémentaires. Les autorités publiques (police, autorité nationale et européenne) sont d'ailleurs les plus souvent citées comme principaux acteurs de la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants. 

Mais les personnes consultées n'hésitent pas à mettre en avant le rôle des réseaux sociaux, des fournisseurs d'internet et des opérateurs de téléphonie mobile dans le cas du grooming ou encore de la possession de matériel d'abus sexuel d'enfants. 

Enfin en ce qui concerne l'exploitation sexuelle des enfants dans le cadre des voyages et du tourisme, les tours opérateurs devraient s'engager davantage pour 59%.     


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Gérer et accompagner l'éducation aux écrans
Même si la digitalisation de la société présente de nombreux atouts, les risques de surexposition des enfants suscitent des préoccupations chez des parents. La campagne «Les écrans en famille» propose des pistes sur la bonne utilisation des médias numériques.
Mid adult man assisting son in using laptop at table
Le sexting expliqué aux ados et parents par une BD
«Envoie-moi une photo...» et, sous-entendu, ta vie va devenir un enfer. C'est le titre de la bande dessinée imaginée par les jeunes ECPAT Youth Together et le dessinateur Andy Genen pour aborder le difficile sujet du sexting. Une BD qui propose de vraies solutions.