Changer d'édition

Information et services pour dix millions de lecteurs
Luxembourg 6 7 min. 27.04.2020 Cet article est archivé

Information et services pour dix millions de lecteurs

«"De Telegraaf» est l'un des titres phares à fort tirage de Mediahuis aux Pays-Bas.

Information et services pour dix millions de lecteurs

«"De Telegraaf» est l'un des titres phares à fort tirage de Mediahuis aux Pays-Bas.
Luxembourg 6 7 min. 27.04.2020 Cet article est archivé

Information et services pour dix millions de lecteurs

Roland ARENS
Roland ARENS
Mediahuis est une entreprise du 21e siècle, mais la tradition éditoriale du groupe remonte au 19e siècle.

Le groupe de médias anversois, auquel appartient depuis le 24 avril 2020 le Luxemburger Wort, est un poids lourd de l'édition en Belgique.  

Mediahuis a vu le jour en 2013 lorsque les maisons d'édition Concentra et Corelio, qui opèrent en Flandre, ont fusionné leurs activités sous l'égide de la coentreprise. Avec ses entreprises, le groupe emploie 3 700 personnes et génère un chiffre d'affaires annuel d'environ un milliard d'euros. 

A travers ses médias imprimés et en ligne en Flandre, aux Pays-Bas et en Irlande, il touche chaque jour environ dix millions de lecteurs et d'utilisateurs. Le groupe connaît une croissance rapide depuis des années, notamment grâce à des acquisitions en Belgique, aux Pays-Bas et en Irlande et maintenant au Luxembourg par le rachat du groupe Saint-Paul Luxembourg, l'éditeur du Luxemburger Wort

En raison de la barrière linguistique, les journaux du groupe Mediahuis devraient tout au plus être connus du public luxembourgeois par leur nom. Les fleurons de la société sont De Standaard, le plus grand journal de qualité de Belgique, le populaire quotidien Het Nieuwsblad et les journaux régionaux Gazet Van Antwerpen et Het Belang van Limburg, le journal le plus lu dans la province la plus orientale de la région flamande. 

Racines dans le journalisme catholique

Mediahuis est une entreprise du 21e siècle mais la tradition éditoriale du groupe remonte au 19e siècle. Alors que le Luxemburger Wort a été fondé dès 1848, la première édition de Het Allgemeen Belang der Provincie Limburg a été publiée en 1879, à l'époque encore un hebdomadaire catholique. 

En 1933, il a fusionné avec d'autres journaux régionaux pour devenir le quotidien Het Belang van Limburg. En novembre 1891 est apparu pour la première fois la Gazet Van Antwerpen, à travers laquelle les fondateurs de l'époque voyaient un moyen de «diffuser les idées catholiques».

Les éditeurs francophones en Belgique, comme Rossel, l'éditeur du Soir, et IPM (La Libre Belgique, La Dernière Heure), sont nettement moins importants en termes de chiffre d'affaires et de diffusion que les groupes de presse en Flandre. L'Avenir, qui fait maintenant partie du groupe de télécommunications Nethys, et Sudpresse, maison d'édition namuroise appartenant à Rossel, avec son réseau de cinq journaux régionaux et de 13 éditions locales, ont également une portée importante. Le journal gratuit Metro est publié par Mediahuis en collaboration avec Rossel dans les parties flamande et wallonne du pays. 

En 1953, la maison d'édition Het Belang van Limburg a fondé la société anonyme Concentra, basée à Hasselt, qui a acquis la Gazet van Antwerpen en 1996. Cette initiative a permis de réunir sous un même toit deux des journaux régionaux les plus puissants du pays. Toujours dans la tradition du journalisme catholique, De Standaard a été fondé en 1914 mais sa première édition n'a été publiée que quatre ans après la fin de la Première Guerre mondiale. A partir de 1927 les éditeurs du populaire Het Nieuwsblad ont rejoint le journal de qualité. Les deux titres ne sont pas apparus pendant la Seconde Guerre mondiale et n'ont été relancés qu'en 1947. 


MEDIAHUIS  (Concentra / Standaard / Nieuwsblad / Gazet van Antwerpen / Belang van Limburg)
19/9/2014
pict. by Bert Van den Broucke © Photo News
Mediahuis reprend le groupe Saint-Paul Luxembourg
Le groupe multimédia Mediahuis NV, actuellement présent en Belgique, aux Pays-Bas et en Irlande, vient d’acquérir le capital social du groupe Saint-Paul Luxembourg SA. Cette acquisition permettra au premier groupe de médias luxembourgeois d’accélérer son projet de transformation numérique.

Après que le Standaard fut devenu une entreprise médiatique dans les années 1950 et 1960 et, surtout, qu'il eut considérablement augmenté ses capacités d'impression, la maison d'édition a rencontré de grandes difficultés à la suite de la crise économique de la fin des années 1970. Pour sauver le Standaard, l'entrepreneur André Leysen et d'autres investisseurs flamands ont fondé le groupe Vlaamse Uitgeversmaatschappij (VUM). Het Nieuwsblad deviendra plus tard une entreprise de VUM. Le Standaard, qui est produit à partir de 1979 sur le site de Grand-Bigard, aux portes de Bruxelles, a passé pour la première fois la barre des 100.000 exemplaires en 1989. 

Pendant une courte période, la VUM a également été active dans le secteur de la presse en Wallonie. En 2006, l'archevêché de Namur a vendu ses parts dans la maison d'édition du journal Vers l'Avenir à l'éditeur flamand, qui a cependant revendu sa participation en 2013. Au tournant du millénaire, le journal gratuit Metro a été lancé en Belgique par l'éditeur flamand et publié dans le cadre d'une entreprise commune avec les groupes médias Rossel et Roularta. Aujourd'hui, Mediahuis est le propriétaire majoritaire de la maison d'édition Metro «Mass Transit Media». 

En 2006, le groupe VUM est finalement devenu Corelio, l'une des deux sociétés fondatrices de Mediahuis. Un nom qui devait illustrer les racines régionales de l'entreprise, véhiculer le message d'une information fiable et souligner la relation étroite avec les lecteurs et les clients. 

Entre-temps, le groupe de médias a également été actif dans le secteur de la télévision régionale et a investi dans des stations de radio, comme Radio Nostalgie, diffusée en Flandre en 2008. Depuis 2018, Mediahuis exploite également la station de radio NRJ à partir d'Anvers. 

Un journalisme de grande qualité et une digitalisation conséquente 

En 2013, Corelio et Concentra ont finalement fusionné sous l'égide de Mediahuis. Suivirent des années difficiles de restructuration, mais aussi d'expansion sur de nouveaux marchés. 

Les entreprises de presse appartenant à Mediahuis ont dû faire face aux mêmes problèmes que de nombreuses autres entreprises de médias comparables dans le monde: la baisse des recettes publicitaires et les coûts élevés d'impression et de distribution, qui ne pouvaient être compensés par les recettes du secteur numérique, avec finalement un impact négatif sur l'emploi. Ce n'est qu'en 2019 que la société a décidé d'abandonner son site d'impression traditionnel à Grand-Bigard. La rédaction du Standaard devait déménager au centre-ville de Bruxelles fin 2020, et les emplois dans l'administration et la vente devaient être transférés à Anvers. 49 emplois ont alors été supprimés. 

Pour restaurer la rentabilité de ses activités de presse, Mediahuis se concentre sur un journalisme de qualité, la digitalisation conséquente de ses supports d'information et sur des produits numériques plus proches des besoins des utilisateurs. 

Mediahuis s'étend aux Pays-Bas et en Irlande 

Aux Pays-Bas, Mediahuis a réussi son premier coup en 2014, un an seulement après sa fondation, avec l'achat de NRC Media. Le célèbre journal du soir NRC Handelsblad et son édition matinale nrc.next se sont taillés une renommée grâce au journalisme d'investigation. La même année, Mediahuis a repris la maison d'édition du journal régional De Limburger aux Pays-Bas. Trois ans plus tard, Mediahuis a acquis la maison d'édition Telegraaf Media Group et avec elle le plus grand journal aux Pays-Bas, De Telegraaf (2,5 millions de lecteurs par jour). Lors de l'achat, Mediahuis a surenchéri sur l'entrepreneur de télévision et milliardaire John De Mol, l'inventeur des formats de télé-réalité tels que «Big Brother» et «The Voice». 

L'étape suivante de l'expansion de Mediahuis s'est déroulée en Irlande. En 2019, le rachat de l'Independent News and Media (INM) a été scellé pour 145,6 millions d'euros. Le portefeuille de l'éditeur comprend avant tout l'Irish Independent, le quotidien le plus lu en Irlande, qui s'engage en faveur d'un journalisme de qualité, ainsi que le Sunday Independent, le plus grand journal du dimanche d'Irlande. En Irlande du Nord, Mediahuis est représenté par le Belfast Telegraph, le quotidien le plus lu dans cette partie de l'île. 

Fin 2019, des médias économiques tels que le Financial Times et L'Echo en Belgique ont rapporté que Mediahuis était intéressé par le rachat du groupe britannique Telegraph Media Group. Mais aucune mesure plus concrète n'a été annoncée depuis.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Selon les chiffres du printemps de l'étude TNS-Plurimedia, le «Luxemburger Wort» reste le quotidien papier le plus diffusé du pays. Mais côté média, tablettes, mobile, télé ne cessent d’accroître leur influence.
Druckerei,Colorman,Superjemp,Fake-Une.Foto:Gerry Huberty
Le groupe multimédia Mediahuis NV, actuellement présent en Belgique, aux Pays-Bas et en Irlande, vient d’acquérir le capital social du groupe Saint-Paul Luxembourg SA. Cette acquisition permettra au premier groupe de médias luxembourgeois d’accélérer son projet de transformation numérique.
MEDIAHUIS  (Concentra / Standaard / Nieuwsblad / Gazet van Antwerpen / Belang van Limburg)
19/9/2014
pict. by Bert Van den Broucke © Photo News