Changer d'édition

Pas de nouvelle avancée sur les allocations familiales
Luxembourg 3 min. 14.09.2021
Index

Pas de nouvelle avancée sur les allocations familiales

Le président de la commission de la Famille, Max Hahn (DP), estime que les prestations en nature déjà envisagées sont suffisantes pour compenser l'évolution du coût de la vie des ménages.
Index

Pas de nouvelle avancée sur les allocations familiales

Le président de la commission de la Famille, Max Hahn (DP), estime que les prestations en nature déjà envisagées sont suffisantes pour compenser l'évolution du coût de la vie des ménages.
Photo: shutterstock
Luxembourg 3 min. 14.09.2021
Index

Pas de nouvelle avancée sur les allocations familiales

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Alors que le CSV espérait réévaluer ces aides de façon rétroactive et les augmenter dès le troisième enfant, la commission de la Famille a écarté ces propositions. Ce qui risque de pénaliser «les plus démunis» selon Marc Spautz, auteur de la proposition.

Les allocations familiales seront réindexées à partir du 1er janvier 2022, suivant la réévaluation automatique des salaires. Ni plus, ni moins. La commission de la Famille a en effet rejeté ce mardi la proposition du député Marc Spautz (CSV) visant à réévaluer ces aides à rebours (depuis 2016) et à les augmenter à partir du troisième enfant.


Risque de «tromperie» autour des allocations familiales
Annoncée officiellement à la mi-mai, la réindexation des montants versés aux ménages avec enfant ne serait qu'une mesure imposée au gouvernement qui ne compenserait pas la perte de pouvoir d'achat et qui entrerait en vigueur après la prochaine tranche indiciaire, selon l'OGBL.

«Tous les efforts ont déjà été faits dans les prestations en nature», indique Max Hahn (DP), président de la commission. Manuels scolaires gratuits depuis la rentrée 2018-2019, congé parental avec revenu de remplacement, 20 heures gratuites pour l'encadrement des enfants... A ce stade, le député libéral estime que ces mesures ont suffi à «soutenir les ménages face à l'évolution du coût de la vie». 

La révision des allocations, prévue dans cinq mois, suivra donc l'index du Statec et ne sera pas rétroactive sur cinq ans, comme le réclamait le CSV. Une attente qui avait été également formulée par l'OGBL et le LCGB. En mai dernier, les deux syndicats demandaient d'augmenter ces aides de 20 euros, passant de 265 à 285 euros, ce qui aurait compensé la stagnation des cinq dernières années. 


29.05.2021, Baden-Württemberg, Ertingen: Einen Familie sitzt bei Sonnenschein am Schwarzachtalsee und macht ein Picknick. Foto: Thomas Warnack/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le rattrapage des allocations familiales pèse 73 millions
Depuis cinq ans, les allocations versées à quelque 116.000 foyers n'ont pas gagné un cent. Le ministère de la Famille a calculé combien coûterait une adaptation des aides en fonction de l'inflation des cinq dernières années.

Mais pas question pour la majorité gouvernementale de dépenser dans ce domaine plus que ce qui a été envisagé, d'autant que la somme serait conséquente. Alors que quelque 951 millions d'euros sont actuellement distribués aux ménages, l'augmentation souhaitée par les syndicats représenterait un coût supplémentaire de 73 millions d'euros. «Une fois de plus ce sont les plus démunis qui vont être pénalisés», déplore Marc Spautz (CSV), auteur de la proposition de loi repoussée.

Fin des débats

Le député CSV estime que les prestations en nature évoquées par le ministère et la majorité «ne prennent pas en compte le niveau social des familles». Le rapporteur de la loi déplore également que la commission ait rejeté sa proposition d'augmenter les allocations familiales à partir du troisième enfant. S'appuyant notamment sur le dernier Almanach social de Caritas, il indique que «les familles les plus nombreuses sont celles qui sont le plus en difficulté».

Max Hahn, lui, rappelle qu'en 2016, la dernière réforme a justement changé ce système, décidant alors «qu'un enfant est considéré comme les autres». «Nous n'allons pas revenir en arrière», souligne le député DP.

Le président de la commission de la Famille écarte totalement les propositions du député CSV, assurant qu'elles «ne seront plus débattues». Marc Spautz, quant à lui, est déterminé. Même s'il sait que la mesure a «peu de chance d'être adoptée», il présentera quand même son projet en séance plénière. «Il faut que les citoyens soient au courant de cette possibilité, c'est de leurs droits qu'il s'agit.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis cinq ans, les allocations versées à quelque 116.000 foyers n'ont pas gagné un cent. Le ministère de la Famille a calculé combien coûterait une adaptation des aides en fonction de l'inflation des cinq dernières années.
29.05.2021, Baden-Württemberg, Ertingen: Einen Familie sitzt bei Sonnenschein am Schwarzachtalsee und macht ein Picknick. Foto: Thomas Warnack/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Au vu de l'évolution de l'inflation, le Statec a révisé la date possible d'une prochaine réévaluation automatique des salaires. Ainsi, les fiches de paie pourraient gonfler de 2,5% d'ici la fin de l'année.
Worker poses the gaskets prior installs a skyroof of a motorhome made from a Fiat "Ducato" van, in the factory of the Pilote group, in Longuenee-en-Anjou, western France, on May 05, 2021. - With its 680 employees, two production sites in France and one in Germany, the Pilote Group, which builds 5,800 campervans and converted vans each year, became in 2020 the number 1 in France in terms of registration, in a boosted sector by the health crisis, which plunges the holidays under the sign of uncertainty (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Annoncée officiellement à la mi-mai, la réindexation des montants versés aux ménages avec enfant ne serait qu'une mesure imposée au gouvernement qui ne compenserait pas la perte de pouvoir d'achat et qui entrerait en vigueur après la prochaine tranche indiciaire, selon l'OGBL.
Depuis 2006, l’allocation familiale n'augmentait plus au rythme du coût de la vie. A compter du 1er janvier prochain, elle sera à nouveau indexée. Et si la commission de la Famille est favorable à ce changement, elle n'entend pas toucher au congé parental.
Vater Kind Familie Freizeit