Changer d'édition

Incident à la centrale biogaz: pas d'impact sur la nature
Luxembourg 2 min. 26.10.2022
A Gonderange le 19 septembre

Incident à la centrale biogaz: pas d'impact sur la nature

Environ 1.200 mètres cubes de lisier s'étaient échappés d'une des cuves de post-fermentation au dôme vert.
A Gonderange le 19 septembre

Incident à la centrale biogaz: pas d'impact sur la nature

Environ 1.200 mètres cubes de lisier s'étaient échappés d'une des cuves de post-fermentation au dôme vert.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 26.10.2022
A Gonderange le 19 septembre

Incident à la centrale biogaz: pas d'impact sur la nature

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
1.200 m³ de liquide de fermentation s'étaient échappés accidentellement d'une centrale biogaz à Gonderange, le 19 septembre dernier. Les contrôles réalisés depuis n'ont pas révélé de pollution de l'eau ou des sols.

L'incident s'était produit le lundi 19 septembre dernier. Cet après-midi-là, à Gonderange, quelque 1.200 m³ de liquide de fermentation s'étaient échappés d'une cuve de l'installation de biogaz exploitée par l'entreprise Lënster Energie. En cause: un joint de canalisation menant à l'une des deux cuves de post-fermentation qui s'était détaché, laissant le liquide noirâtre, composé principalement de lisier et d'autres déchets agricoles, s'échapper.


Fuite d'un pipeline de kérosène vers le Luxembourg
Lors de travaux de maintenance, un pipeline de kérosène a fui à Echternacherbrück, juste à la frontière entre Allemagne et Luxembourg. 30.000 litres de kérosène se seraient déversés dans la nature.

Les employés du site et des pompiers s'étaient employés pour éviter toute pollution, et notamment la contamination du ruisseau Roudemerbaach qui coule à proximité. Le lendemain de l'incident, le ministère de l'Environnement se voulait rassurant, évoquant une «réaction rapide du CGDIS, qui a permis de circonscrire rapidement la pollution» et affirmant que le liquide n'avait touché ni le cours d'eau ni le biotope proche. 

Des prélèvements dans les cours d'eau et dans le sol

D'autres contrôles ont eu lieu dans les jours qui ont suivi l'accident et la ministre de l'Environnement, Jöelle Welfring (déi Gréng), en arrive aux mêmes conclusions. En réponse à une question parlementaire de la députée Cécile Hemmen (LSAP), Mme Welfring indique que des prélèvements ont été effectués par l'administration de l'eau dans les ruisseaux Deichelbaach et Roudemerbaach, en aval de la centrale biogaz, les 27 septembre et 4 octobre. «Aucun impact n'a été détecté dans les flux», explique la ministre.

De même, le 5 octobre, d'autres prélèvements ont été réalisés dans le champ où s'est répandu le digestat, ainsi que dans une zone proche qui n'a pas été envahie. Même résultat que pour les cours d'eau: «Il n'y a pas eu d'impact au sol», affirme Joëlle Welfring, qui précise que le coût de tous ces contrôles est à la charge de l'exploitant de la centrale. 

Enfin, la ministre de l'Environnement assure que ce dernier «s'est conformé à toutes les réglementations pendant l'incident. Les autorités ont été immédiatement informées, afin que les mesures nécessaires puissent être prises pour que l'impact soit le plus faible possible». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet