Changer d'édition

Inauguration officielle du mémorial de la Shoah à Luxembourg
Inauguration du monument dédié à la mémoire des victimes de la Shoah, le 17 juin 2018, avec Xavier Bettel, Mars Di Bartolomeo, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse, Lydie Polfer, et l'artiste Shelomo Selinger

Inauguration officielle du mémorial de la Shoah à Luxembourg

Chris Karaba
Inauguration du monument dédié à la mémoire des victimes de la Shoah, le 17 juin 2018, avec Xavier Bettel, Mars Di Bartolomeo, le Grand-Duc et la Grande-Duchesse, Lydie Polfer, et l'artiste Shelomo Selinger
Luxembourg 20 17.06.2018

Inauguration officielle du mémorial de la Shoah à Luxembourg

Le monument à la mémoire des victimes de la Shoah érigé à Luxembourg mardi dernier, a été officiellement inauguré ce dimanche matin en présence notamment du couple grand-ducal et du Premier ministre.

(ChB) - Ce monument, réalisé par le sculpteur franco-israélien Shelomo Selinger, un survivant des camps de la mort, se dresse dans le square situé près des anciens bâtiments du couvent Sainte-Sophie, boulevard Roosevelt, à l’emplacement de la première synagogue.  



Mémorial de la Shoah: tous les secrets de l'oeuvre
Au pied de son oeuvre fraîchement installée à Luxembourg, le sculpteur franco-israélien Shelomo Selinger en détaille la symbolique devant la caméra du Luxemburger Wort.

L'emplacement du monument, comme le choix de l'artiste, résultent d'un choix exprimé par la communauté juive. 

Claude Marx, ancien président du Consistoire israélite de Luxembourg, explique dans une interview au Luxemburger Wort: "La place à mi-chemin entre le Kanounenhiwwel et la  Gëlle Fra, à l'ombre de la cathédrale mais aussi à l'endroit de la première synagogue – dans l'ancienne rue du Séminaire qui n'existe plus – est hautement symbolique et surtout voit quotidiennement le passage de beaucoup de gens."   


Claude Marx. Président du Consistoire israélite de Luxembourg. Photo: Guy Wolff
«Il y a eu une sorte d'omertà au Luxembourg»
Installé cette semaine près de la cathédrale de Luxembourg, le monument à la mémoire des victimes de la Shoah sculpté par le sculpteur et dessinateur franco-israélien, Shelomo Selinger, sera officiellement inauguré ce dimanche en présence du couple grand-ducal. Claude Marx, ancien président du Consistoire israélite de Luxembourg, explique pourquoi l'endroit du monument a failli finir en «casus belli».

Une plaque commémorative à la gare

Parallèlement, à la gare, une plaque commémorant le 75e anniversaire du départ du dernier train de déportation des Juifs du Luxembourg vers les camps de la mort de l’Europe de l’Est, le 17 juin 1943, a été dévoilée.



Shelomo Selinger, le sculpteur de lumière
Une petite oasis dans l'arrière-cour d'un immeuble de la rue Letellier à Paris. C'est là que nous avons rencontré Shelomo Selinger, 90 ans. Le sculpteur et dessinateur franco-israélien a créé le monument à la mémoire des victimes de la Shoah mis en place cette semaine derrière la cathédrale de Luxembourg et qui sera officiellement inauguré ce dimanche. Rencontre.

Le Premier ministre, Xavier Bettel, ainsi que la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, le président du consistoire israélite, Albert Aflalo, et le président du comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale, Laurent Moyse, se sont exprimés lors des cérémonies. 


Sur le même sujet

Shelomo Selinger, le sculpteur de lumière
Une petite oasis dans l'arrière-cour d'un immeuble de la rue Letellier à Paris. C'est là que nous avons rencontré Shelomo Selinger, 90 ans. Le sculpteur et dessinateur franco-israélien a créé le monument à la mémoire des victimes de la Shoah mis en place cette semaine derrière la cathédrale de Luxembourg et qui sera officiellement inauguré ce dimanche. Rencontre.
«Il y a eu une sorte d'omertà au Luxembourg»
Installé cette semaine près de la cathédrale de Luxembourg, le monument à la mémoire des victimes de la Shoah sculpté par le sculpteur et dessinateur franco-israélien, Shelomo Selinger, sera officiellement inauguré ce dimanche en présence du couple grand-ducal. Claude Marx, ancien président du Consistoire israélite de Luxembourg, explique pourquoi l'endroit du monument a failli finir en «casus belli».
Claude Marx. Président du Consistoire israélite de Luxembourg. Photo: Guy Wolff