Changer d'édition

La Belgique ouvre la chasse aux plaques jaunes luxembourgeoises
Luxembourg 14.01.2017 Cet article est archivé
Immatriculations abusives

La Belgique ouvre la chasse aux plaques jaunes luxembourgeoises

Certaines sociétés luxembourgeoises offraient à leurs employés wallons des solutions pour créer des entreprises fictives et immatriculer ainsi leur véhicule au Grand-Duché.
Immatriculations abusives

La Belgique ouvre la chasse aux plaques jaunes luxembourgeoises

Certaines sociétés luxembourgeoises offraient à leurs employés wallons des solutions pour créer des entreprises fictives et immatriculer ainsi leur véhicule au Grand-Duché.
Teddy Jaans
Luxembourg 14.01.2017 Cet article est archivé
Immatriculations abusives

La Belgique ouvre la chasse aux plaques jaunes luxembourgeoises

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
La Belgique va s'attaquer aux usagers wallons qui immatriculent abusivement leur véhicule au Luxembourg. Les amendes infligées aux fraudeurs seront renforcées et l’usage des plaques luxembourgeoises sera limité à 6 mois.

La Belgique va s'attaquer aux usagers wallons qui immatriculent abusivement leur véhicule au Luxembourg. Les amendes infligées aux fraudeurs seront renforcées et l’usage des plaques luxembourgeoises sera limité à 6 mois, indique sudinfo.be.

«Au Grand-Duché, la fiscalité sur les véhicules peut être considérée comme proche de zéro», explique le ministre, qui entend lutter contre ces excès.

En Belgique,poursuit le site d'information belge, les résidents doivent rouler avec des plaques d'immatriculation belge, à l'exception des personnes qui travaillent au Grand-Duché et qui disposent d'une voiture de société. Or, en Belgique, on s'est rendu compte que certaines sociétés luxembourgeoises offraient à leurs employés wallons des solutions pour créer des entreprises fictives et immatriculer ainsi leur véhicule au Grand-Duché.

D'après sudinfo.be, la Belgique va contacter les autorités luxembourgeoises afin de les sensibiliser à ces pratiques frauduleuses et les amendes en cas de fraude seront renforcées.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si ce ne sera pas systématique, la police pourra effectuer des vérifications ponctuelles dans les régions frontalières avec l'Allemagne, la Belgique et la France, a déclaré mardi le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères.
Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik on March 20, 2020, due to the spread of the novel coronavirus, COVID619. (Photo by Marcel VAN HOORN / ANP / AFP) / Netherlands OUT / Marcel Van Hoorn,bin,Flemish police stop Dutch motorists at the Belgian border at Maaseik, The Netherlands, 20 March 2020. Due to the strict rules in Belgium regarding the coronavirus, crossing the border is now fined. ANP MARCEL VAN HOORN,Flemish police repels Dutch motorists at the border,Stephan,Marcel Van Hoorn,GRENS netherlands out - belgium out
Alors que le Grand-Duché se retrouve placé par l'Allemagne, pour la deuxième fois en quelques semaines, sur la liste des pays à risque, Malu Dreyer, la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, monte au créneau. Et plaide pour une meilleure prise en compte des particularités.
Le gouvernement s'apprête à investir 598 millions d'euros au lieu des 172 millions initialement prévus pour l'achat de huit avions ravitailleurs et de transport polyvalents. Une hausse importante du budget qui s'explique par l'augmentation de la quote-part luxembourgeoise au bon fonctionnement de l'OTAN.
Le ravitailleur commandé par le Luxembourg pourrait alimenter l'A400 attendu en juin dans ses missions au long cours.
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Course-poursuite avec coups de feu
Une course-poursuite a eu lieu mardi après-midi entre le Luxembourg et la Belgique: un automobiliste a été pris en chasse par la police luxembourgeoise avant d'être arrêté en Belgique. Nous vous dévoilons les détails de cette arrestation rocambolesque.
Deux policiers à moto effectuaient un contrôle banal sur la route d'Esch, vers 15 heures mardi après-midi, lorsqu'une BMW M3 est passée à très vive allure devant eux.
"L'Etat luxembourgeois devrait verser une compensation financière pour les frontaliers français qui payent leurs impôts là-bas". Cette phrase d'Harlem Désir a beaucoup fait réagir mais aucune mesure en ce sens n'est prévue.
Un système de compensation existe bel et bien avec la Belgique mais dans un cadre légal fixé en 2001