Changer d'édition

Images indiscrètes du chantier de la nouvelle prison de Sanem
Luxembourg 6 21.12.2018 Cet article est archivé

Images indiscrètes du chantier de la nouvelle prison de Sanem

Images indiscrètes du chantier de la nouvelle prison de Sanem

Photo: Screenshot Youtube
Luxembourg 6 21.12.2018 Cet article est archivé

Images indiscrètes du chantier de la nouvelle prison de Sanem

Un ouvrier a diffusé une vidéo sur YouTube du nouveau Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff, en construction. Ces images peuvent poser des problèmes de sécurité.

Cet ouvrier semble fier de son travail au Luxembourg. Il veut montrer ce qu'il fait à sa famille et ses proches. Le problème, c'est que cet homme travaille sur le chantier de construction du futur centre pénitentiaire de Sanem. Celui-ci doit entrer en service en 2022. 

Trois vidéos, 11 minutes d'images

Ce "reportage vidéo", comme le nomme son auteur dans l'une des trois vidéos, montre non seulement les murs d'enceinte "d'environ cinq à six mètres de haut", mais aussi d'autres aspects au fil des quatre étages du bâtiment: les cellules, les bureaux, les salles communes, et même la chapelle.

L'ouvrier, un Brésilien de 61 ans, précise dans ses vidéos que c'est pour lui un privilège de n'être encore jamais allé en prison, que ce soit comme visiteur ou détenu. Il explique qu'il a investi les lieux depuis quelques jours, pour y travailler.

Il plaisante en faisant la comparaison avec sa ville d'origine, Alcaçuz, où se trouve la plus grande prison d'Etat du Brésil, en disant que les prisonniers qui voudraient s'échapper de celle de Sanem auraient besoin de beaucoup d'outils car tout est construit avec du béton armé de très haute qualité. Une vraie forteresse!

Naturellement, pour ceux qui envisageraient une mutinerie ou une évasion, ces vidéos représentent un intérêt non négligeable, puisque les images donnent de nombreux détails sur la structure de la prison. On y voit même les conduits d'aération, puits de lumière, etc. 

Ces images peuvent représenter un problème de sécurité, mais l'auteur des vidéos ne semble pas s'en rendre compte. Il pourrait risquer des poursuites judiciaires.