Ils jouent au golf en plein in the City

Vendredi, c'est le centre de Luxembourg qui a servi de green géant à 160 golfeurs confirmés et de nombreux néophytes de passage dans la capitale. Organisée par Golf Planet Events, l'opération "Golf in the City"  cherche à démocratiser un sport à l'étiquette élitiste. Xavier Bettel a "swingué" en premier!

Autres Galeries

C'est un sport universel et pourtant méconnu. Pour faire connaître le golf à un plus large public et attirer sur les greens luxembourgeois ceux qui auraient encore l'appréhension de pousser la porte d'un golf, l'agence événementielle Golf Planet Events a imaginé "Golf in the City".

Une après-midi promotionelle parrainée  par la Fédération luxembourgeoise de golf et soutenue par la Ville de Luxembourg. Premier a frapper la balle, Xavier Bettel, bourgmestre de la capitale, souligne "l'importance d'organiser de l'animation en ville" d'autant qu'il s'agit-là de "montrer que le golf n'est pas réservé à une élite".

Dans un cadre unique, 160 golfeurs qui détiennent la fameuse "carte verte", ont suivi un parcours de six trous, tracé en plein centre-ville!

"Si vous mettez la balle dans le coffre de la voiture c'est dix points! Et si vous touchez la voiture, c'est cinq points", lance Ludovic Forzy, joueur confirmé et animateur du premier trou (30 mètres) monté juste devant le parvis de l'hôtel de ville, au groupe de cinq golfeurs confirmés. Un défi possible que très peu relèveront.

Pour la petite histoire, on notera que les balles sont "molles ou semi-rigides pour ne pas blesser les passants ou ne pas casser les carreaux", glisse Barbara Forzy, coordinatrice de l'événement.

Quant aux néophytes, des enseignants de golf se tiennent à leur disposition sur la Place Guillaume II en proposant de découvrir les différents compartiments du jeu: "Le grand jeu ce sont les grands coups longs pour envoyer la balle loin. Le petit jeu, c'est pour se rapprocher du drapeau. Et le putting permet de faire rouler la balle pour qu'elle aille dans le trou! Souvent c'est le geste qui pêche chez les golfeurs parce qu'il faut plus de concentration et qu'il faut bien savoir lire le green", explique Barbara.

Maurice Fick