Changer d'édition

Il y a 10 ans, ouvriers et employés obtenaient les mêmes droits
Luxembourg 2 min. 31.05.2018 Cet article est archivé

Il y a 10 ans, ouvriers et employés obtenaient les mêmes droits

Il y a 10 ans, ouvriers et employés obtenaient les mêmes droits

Shutterstock
Luxembourg 2 min. 31.05.2018 Cet article est archivé

Il y a 10 ans, ouvriers et employés obtenaient les mêmes droits

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Avant l'entrée en vigueur du statut unique, au Luxembourg, une distinction était faite entre d'un côté les ouvriers, de l'autre, les employés. Jean-Claude Reding se souvient du climat de l'époque.

La loi du 13 mai 2008, introduisant un seul et unique statut dans le secteur privé, a mis fin à cette différence de régime. 

"J'étais là quand l'idée a germé", raconte Jean-Claude Reding. "A l'époque, en tant que responsable syndical, je participais aux réunions tripartites, et les négociations étaient au point mort. Les discussions étaient bloquées... la question de trouver un compromis s'est posée."

Le président de la Chambre des salariés, Jean-Claude Reding
Le président de la Chambre des salariés, Jean-Claude Reding
Anouk Antony

"On s'est dit qu'une ouverture sur la création d'un statut unique pour les salariés du privé pourrait relancer le dialogue social et le gouvernement a saisi la perche."

"J'avais toujours défendu des conditions de travail de qualité pour les salariés et aussi une bonne qualité de vie. Or, il y avait de réelles différences entre les cols blancs et les cols bleus: ça me choquait beaucoup, d'autant qu'on avançait vers une société de services." 

"On avait conscience que c'était historique"

"Le projet s'est concrétisé à travers une mutualité des employeurs et surtout, la fusion de tous les organismes de sécurité sociale en une seule et unique caisse universelle. Je crois que c'était le plus important à l'époque."

C'est dans ce contexte que fut créée la Chambre des salariés, née de la fusion de la Chambre des employés privés et de la Chambre de travail.

L’introduction d’un statut unique pour tous les salariés du privé fut une réforme majeure:

  • elle a effacé les clivages entre les groupes socioprofessionnels,
  • mis un terme à la distinction désuète entre ouvriers et employés privés,
  • et a donné lieu à un Code du travail applicable uniformément à tous les salariés de droit privé.

Des nouveautés importantes sont instaurées dans le domaine du droit du travail et de la sécurité sociale et l'harmonisation se fait vers le haut, à la demande des syndicats.

Sur de nombreux plans, le statut unique a changé la donne: 

  • modification des cotisations,
  • continuité de la rémunération en cas de maladie,
  • heures supplémentaires compensées par du repos et/ou rémunérées à hauteur de 140%,
  • indemnités de départ des ouvriers alignées sur celles des employés,
  • trimestre de faveur en cas de décès du conjoint, etc. 

"On avait bien conscience que c'était quelque chose d'historique qui se jouait: le Luxembourg fut à la pointe du progrès social avec l'entrée en vigueur du statut unique."

"Aujourd'hui, les différences subsistent en France et en Allemagne entre ouvriers et employés tandis que la Belgique cherche à instaurer un système comme le nôtre."