Changer d'édition

«Il ne faut pas paniquer face à la maladie»
Luxembourg 1 2 min. 26.03.2020

«Il ne faut pas paniquer face à la maladie»

Pascale, 42 ans, tient un blog sur l'évolution de la maladie

«Il ne faut pas paniquer face à la maladie»

Pascale, 42 ans, tient un blog sur l'évolution de la maladie
Luxembourg 1 2 min. 26.03.2020

«Il ne faut pas paniquer face à la maladie»

Pascale, Stefano et Catherine ont tous les trois contracté le covid-19. Une nouvelle expérience et une épreuve qu'ils ont abordées différemment. Entre doutes et espoirs.

(ER avec Sibila Lind, Christophe Olinger et Christophe Langenbrink) -Parmi les 1.333 résidents officiellement recensés comme étant infectés par le coronavirus figurent Pascale, Stefano ou bien encore Catherine. Trois personnes au parcours différent, contactées par le site germanophone du Luxemburger Wort, qui ont accepté de partager leur expérience. Récit croisé. 

  • Pascale, 42 ans, a reçu le 13 mars dernier la confirmation qu'elle était touchée par le covid-19. A la suite de cette annonce, cette dernière indique avoir «préféré adopter une attitude positive malgré des problèmes d'asthme». Afin d'utiliser son temps à bon escient, elle tient un blog quotidien sur l'évolution de la maladie avec un mot d'ordre: «ne pas paniquer face à la maladie».


  • Stefano, 22 ans, compte sur sa famille et sa petite amie pour traverser cette épreuve. Infirmier passionné par son travail, le jeune homme a contracté le virus durant son service aux soins intensifs et gériatriques à l'hôpital du Kirchberg après avoir été en contact avec une personne infectée. Les premiers jours ont été moralement difficiles à supporter, le jeune homme ayant été totalement coupé du monde, puisqu'en isolement plusieurs jours au sein de l'hôtel social de la Croix-Rouge. Désormais, ce dernier assure «aller mieux et avoir retrouvé la motivation» ainsi que «l'envie de faire plein de choses». Et ce, notamment grâce au soutien moral apporté par ses proches.
  • Pour Catherine, 52 ans, le coronavirus a été vu comme «un fardeau» et «un sacré défi à relever». Une vision liée notamment au fait qu'une partie de son entourage lui a adressé des reproches sur sa relative insouciance quant aux risques encourus. Des remarques qui lui ont «fait mal», alors que la quinquagénaire souffrait de symptômes qui «n'ont quand même pas mené les soignants à m'intuber ou ce genre de choses». C'est seulement à l'hôpital qu'elle estime avoir été correctement reçue. «Un sourire amical et un personnel très compétent m'ont donné un sentiment de confiance», assure-t-elle. Si, à ce jour, il n'existe aucun médicament contre le virus, Catherine reconnaît «avoir eu recours à des médicaments» pour réduire la fièvre et lutter contre l'anxiété. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cinq décès de plus au Luxembourg
Le coronavirus a fait ce lundi cinq victimes supplémentaires au Luxembourg, portant le total à 41 décès depuis le début de la crise. En tout, 2.843 personnes ont été testées positives. Soit une augmentation de 39 personnes sur les dernières 24 heures.
Lokales, CHEM, Centre François Baclesse, Krankenhaus, Urgences, Notaufnahme, Coronavirus, Covid-19, Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Pratiquer le principe de la pensée positive»
Nous ne sommes pas tous égaux face au confinement. Si certains le supportent tant bien que mal, d'autres éprouvent plus de difficultés à le supporter. La sophrologue Désirée Ottaviani nous livre quelques secrets pour faire face à une situation particulière.
Reportage - Sophrologie (Beraterin für Entspannungstechnik), Désirée Ottaviani, Foto Lex Kleren
Le Luxembourg déploie ses capacités d'accueil des malades
Le Luxembourg n'a pas compté de mort supplémentaire endéans 24 heures mais se prépare au pic de la pandémie d'ici deux semaines. Si les hôpitaux sont «loin d'être saturés» pour l'heure, la ministre de la Santé a annoncé l'ouverture de six nouvelles structures.
Pressekonferent Paulette Lenert, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Restez à la maison pour protéger les autres»
Stefano Polignano figure parmi les personnes infectées par le coronavirus au Luxembourg. Il s'est confié au Luxemburger Wort et évoque sans tabou les symptômes de la maladie, ses conditions d'isolement. Son message: «Evitez d'être négligent».
Stefano Polignano ist nach sechs Tagen in Isolation auf dem Weg der Besserung.