Changer d'édition

Il menaçait Bettel et des ministres
Luxembourg 10.12.2021 Cet article est archivé
Enquête en cours

Il menaçait Bettel et des ministres

Xavier Bettel et Corinne Cahen (à l'arrière-plan) font partie des destinataires des courriers affirmant vouloir attenter à leur vie.
Enquête en cours

Il menaçait Bettel et des ministres

Xavier Bettel et Corinne Cahen (à l'arrière-plan) font partie des destinataires des courriers affirmant vouloir attenter à leur vie.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 10.12.2021 Cet article est archivé
Enquête en cours

Il menaçait Bettel et des ministres

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La police a identifié un des possibles auteurs des courriers de menace de mort reçus par le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement. Ce trentenaire a été placé en détention préventive.

La contestation des mesures sanitaires du gouvernement n'était pas encore aussi vive cet été, et c'est pourtant à cette période que le Premier ministre a commencé à recevoir des menaces de mort, suffisamment explicites pour que Xavier Bettel (DP) en informe les autorités judiciaires. Et c'est dans ce cadre qu'un homme, âgé de 37 ans, vient d'être interpellé et entendu par un juge d'instruction, ce vendredi matin. Au terme de l'audition, choix a été fait par le magistrat d'inculper le trentenaire et de le faire conduire derrière les barreaux.

Celui qui est désormais assigné en cellule à Schrassig, en détention préventive, est soupçonné d'avoir rédigé et expédié les courriers qui avaient inquiété le Premier ministre mais également plusieurs de ses ministres. A l'instar de Corinne Cahen (Famille) ou celle qui n'était pas encore vice-Première Paulette Lenert (Santé) «ainsi que d'autres personnes», précise le parquet de Luxembourg dans un communiqué émis ce 10 décembre.


Au tour des provax de se faire entendre
Alors que la voix des opposants à la vaccination montait de plus en plus dans l'opinion, les partisans des injections anti-covid montent le son à leur tour au Luxembourg.

L'instruction n'est d'ailleurs pas close dans cette affaire, et l'enquête se poursuit autour des missives plus qu'agressives reçues par le chef du gouvernement. La justice précisant bien que la culpabilité de l'individu désormais en détention préventive ne serait avérée qu'après «une décision définitive de la juridiction de fond compétente.»

Pour mémoire : Xavier Bettel qui, à deux reprises la semaine dernière, a aussi vu des opposants à sa politique de lutte contre le covid se rassembler sous les fenêtres de son domicile personnel, à Bonnevoie, et causer quelques dégâts. Des dégradations dont a témoigné avec indignation le ministre de la Mobilité sur Twitter il y a peu.

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Xavier Bettel a avoué mardi lors du débat d’actualité à la Chambre des députés avoir commis une faute. Alors faut-il lui pardonner ou plutôt insister sur son erreur d’appréciation ?
Xavier Bettel lors de la visite de travail de Habib Essid, Chef du Gouvernement Tunisien, le 04 Mars 2016.Photo: Chris Karaba