Changer d'édition

«Il faut renforcer le pouvoir d'achat»
Luxembourg 2 min. 08.07.2020

«Il faut renforcer le pouvoir d'achat»

Nora Back, la relance économique doit se faire de manière socialement juste.

«Il faut renforcer le pouvoir d'achat»

Nora Back, la relance économique doit se faire de manière socialement juste.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 08.07.2020

«Il faut renforcer le pouvoir d'achat»

Suite au premier comité national de l'OGBL durant la crise sanitaire, Nora Back, sa présidente, a réalisé un état des lieux de la tripartite. Elle appelle notamment à davantage de mesures pour aider les ménages.

(DH avec Annette Welsch) - «Un certain nombre de questions importantes n'ont pas été abordées», a regretté Nora Back mardi, à l'issue de la réunion du premier syndicat du pays. Et si, selon elle, le dialogue social a fonctionné pendant la crise, les propositions faites durant la tripartite de vendredi ne vont pas tout à fait dans le sens souhaité par les organisations syndicales. Pour la présidente de l'OGBL, il s'agit plutôt d'un ensemble de propositions gouvernementales, mais le train de mesures adopté pour renforcer le pouvoir d'achat ou lutter contre le chômage ne lui semble pas suffisant.

Cheval de bataille du gouvernement lors de la réunion de Senningen, le chômage «est clairement un gros problème», admet Nora Back. Cependant, «il ne faut pas oublier que le marché intérieur joue un rôle essentiel dans la reprise», prévient-elle. Pour la présidente de l'OGBL, les notions de pouvoir d'achat, de logement et de sécurité sociale sont étroitement liées pour relancer l'économie du pays et ainsi préserver l'emploi. Le syndicat, qui vient de nommer Georges Merenz comme troisième vice-président, exhorte donc à engager davantage de dette publique que les 30% du PIB prévu par le gouvernement.


OGBL, 1.-Mai-Rede N-Back - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Nous ne devons pas refaire les mêmes erreurs»
Pour son premier discours du 1er Mai, Nora Back, présidente de l'OGBL, s'est voulue offensive en affichant une intransigeance quant au retour supposé d'une politique d'austérité une fois la pandémie passée.

En clair, pour Nora Back, il importe de ne pas faire de l'austérité un credo, mais plutôt agir sur le porte-monnaie des ménages en augmentant, par exemple, les allocations familiales - «et pas seulement à la fin de la législature» -, en réduisant les inégalités fiscales ou en prenant des mesures contre la hausse continue du prix des logements.

«Il y a également eu des décisions qui n'ont pas été négatives», a encore souligné la présidente au sujet du droit du travail qui sera prochainement abordé. Et si les aides apportées aux entreprises ont également été approuvées par l'OGBL, «parce qu'elles garantissent des emplois», Nora Back a indiqué que lorsqu'il va s'agir de payer la facture «ce ne devra pas se faire sur le dos des travailleurs».  

Le pouvoir d'achat, la politique fiscale, les problèmes de logement, le système social et la politique d'investissement devraient être au menu de la deuxième réunion tripartite annoncée après le 15 septembre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La fièvre gagne les enseignants
Il est temps que l'année scolaire s'achève, soufflent nombre d'instituteurs du fondamental. Après le confinement, les cours à distance, la reprise par demi-groupes, le retour à des classes entières et maintenant des écoliers placés en quarantaine: les syndicats enseignants notent durement l'action du ministre de l'Education.
Lok ,Osten , Grevenmacher , Schulrentree nach Coronakrise im Fondamental/ Grundschule , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Corona , Schule , Kinder , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La tripartite se concentre sur l'aide aux chômeurs
Les syndicats sont ressortis amers de la rencontre, vendredi, avec Etat et patronat. Pour LCGB, OGBL et CGFP, si des avancées sociales ont été obtenues, la discussion n'a pas permis d'aborder des thèmes essentiels pour assurer une sortie de crise aux dégâts socialement limités.
Politik, Tripartite, Chateau de Senningen, Xavier Bettel, Patrick Dury, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Le compromis a toujours été la norme au Luxembourg»
Ce vendredi, gouvernement, patronat et syndicats sont amenés à se réunir pour évoquer l'après covid-19 lors d'une tripartite. Une première pour les partenaires sociaux depuis la décennie 2010. L'occasion d'aborder le dialogue social au pays en compagnie de Franz Clément, chercheur au Liser.
IPO,corona Tripartite Senningen.Gewerkschaftsvertreter. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le «Landesverband» monte à bord de l'OGBL
Le premier syndicat du pays intègre , à compter de ce 1er juillet, les membres de la Fédération des cheminots, travailleurs du transport, fonctionnaires et employés. Le "Landesverband" a opté pour une alliance "provisoire" dans un premier temps.
21.11. Gare Luxemburg / Der letzte Intercity der DB , Nordeich IC 133 , verlaesst Bahnsteig 9 / Demo FNCTTFEL , Landesverband protestiert Foto: Guy Jallay
Le «Landesverband» monte à bord de l'OGBL
Le premier syndicat du pays intègre , à compter de ce 1er juillet, les membres de la Fédération des cheminots, travailleurs du transport, fonctionnaires et employés. Le "Landesverband" a opté pour une alliance "provisoire" dans un premier temps.
21.11. Gare Luxemburg / Der letzte Intercity der DB , Nordeich IC 133 , verlaesst Bahnsteig 9 / Demo FNCTTFEL , Landesverband protestiert Foto: Guy Jallay
Le patronat salue «un échange constructif»
L'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) a apprécié l'entrevue accordée par Xavier Bettel et sept de ses ministres mercredi matin. Même si rien ne presse encore à ses yeux, l'organisation patronale se dit prête à participer à une tripartite.
IPO,corona Tripartite Senningen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les syndicats lancent un «SOS tripartite»
OGBL, LCGB et CGFP craignent que le dialogue social ne fasse les frais de la crise du covid-19. Et même si, mercredi, ils rencontrent le Premier ministre, c'est bien un comité à trois (gouvernement, syndicats, patronat) qu'ils ont à nouveau réclamé lundi matin.
Les 60 heures/semaine limitées à 13 secteurs
Décidément, la possibilité pour l'employeur de solliciter un allongement de la durée du temps de travail de ses employés ne cesse d'avancer et reculer. Cette fois, le dispositif s'éloigne de certaines professions à la demande des syndicats.
Pas d'accord pour supprimer le congé collectif
Alors que le secteur de la construction a été le premier à reprendre son activité, syndicats et patronat devaient discuter de la possible annulation du repos obligatoire de cet été 2020. Pour l'heure, c'est niet.
Wiedereröffnung Baustellen - COVID-19 - Tram Baustelle - Avenue de la Liberté - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'OGBL poursuivra ses combats en 2020
Lors de sa première réunion du Comité national en tant que présidente, Nora Back a dévoilé mardi les principaux chevaux de bataille du syndicat majoritaire pour l'année nouvelle. Les inégalités sociales, le logement ou encore la réforme fiscale figurent au cœur de ses préoccupations.
Les inégalités sociales, le logement ou encore la réforme fiscale figurent au cœur des préoccupations de la nouvelle présidente de l'OGBL