Changer d'édition

«Il faut être doué en Tetris et en Lego pour travailler au Cargo Center»
Luxembourg 16 6 min. 14.05.2018 Cet article est archivé

«Il faut être doué en Tetris et en Lego pour travailler au Cargo Center»

«Il faut être doué en Tetris et en Lego pour travailler au Cargo Center»

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 16 6 min. 14.05.2018 Cet article est archivé

«Il faut être doué en Tetris et en Lego pour travailler au Cargo Center»

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
C'est un mardi après-midi nuageux dans le ciel de Luxembourg. Des nuages qui ne semblent pas déranger les avions qui vont et viennent au Cargo Center de Luxembourg. Huit pistes accueillent actuellement ces appareils de marchandises; il y en aura quatre de plus d'ici la fin 2018, nous explique Patrick Silverio, manager special services de Luxair Cargo, lors d'une visite de presse.

«Nous transportons 939.000 tonnes de marchandises en moyenne durant l'année: ce qui nous place en sixième position au sein de l'Europe en termes de volume. C'est simple, 3% de la marchandise mondiale passe par ici, au Luxembourg». D'où l'extension nécessaire de la zone. A terme donc, 12 avions pourront se poser au Cargo Center d'ici le mois de décembre.

C'est armé de seyants gilets jaunes et de chaussures de sécurité que nous faisons le tour des différents bâtiments et des pistes du centre. 58.000 mètres carrés à explorer. Autant de mètres carrés dédiés à l'acheminement et au stockage de marchandises de toutes sortes. 

Animaux, produits dangereux, fleurs, voitures... «Tout ce qui peut passer dans un avion peut être acheminé ici», détaille en riant Patrick Silverio, qui souligne une «polyvalence totale, dans le respect des lois».

Et justement, au moment de notre visite, deux chevaux attendent patiemment la suite de leur voyage. Arrivés le matin même, ils seront acheminés en camion jusqu'aux Pays-Bas. En attendant, un vétérinaire les prend en charge au Cargo Center et s'assure de leur bien-être. Tout est là pour permettre aux animaux de déstresser après ou avant leur vol: de la nourriture, de l'eau, un endroit confortable et des soigneurs aux petits soins.

Ce mardi 15 mai, ce sont deux lions qui viendront également se reposer quelque temps au centre, le temps d'être transportés vers leur destination. Ce sont majoritairement des chevaux, des chats ou encore des cochons qui se retrouvent ici tout au long de l'année. Digne d'un zoo éphémère.

En plein cœur de l'Europe

Véritable "hub" en plein cœur de l'Europe, ce centre possède l'une des plus petites distances d'acheminement entre les avions et les camions: 105 mètres. «Le réseau routier est très proche de notre structure et l'emplacement du Luxembourg joue un rôle très important pour nos clients», explique Patrick Silverio. Une clientèle largement dominée par une seule compagnie: Cargolux. (Suivie de Qatar Airways).

Frigo en tout genre, hangars à températures modérées, tout est mis en place pour permettre aux marchandises d'être stockées dans les meilleures conditions. Et pouvoir transférer 19.000 tonnes de marchandises par semaine, cela demande une certaine organisation. «On dirait le chaos ici mais en fait c'est faux, c'est très ordonné», ironise Patrick Silverio.

Une vraie optimisation de l'espace

Au total, 1.250 personnes travaillent dans ce centre. Près de 200 ont été embauchées au cours de l'année 2017, et 200 autres devraient venir grossir les rangs encore cette année. A bord de leurs chariots élévateurs, elles se déplacent en tout sens; leurs manœuvres semblent faire partie d'une chorégraphie bien rodée. Certains roulent à l'endroit, d'autres à l'envers, des klaxons retentissent, des rires... C'est une véritable fourmilière qui s'active.

«C'est simple, au moment du recrutement, on pose deux conditions: il faut être doué en Tetris et en Lego pour travailler chez nous», explique en riant le manager de Luxair Cargo. Chaque nouvel arrivant travaille en binôme: il faut compter un an et demi pour savoir monter des palettes correctement. 


Dans les coulisses de Luxair CargoCenter: Une porte vers le ciel
Devant, des camions. Derrière, des Jumbojets. Et au milieu, les entrepôts de Luxair Cargocenter. Toutes les marchandises qui arrivent ou partent du Luxembourg transitent ici. Soit près d'une tonne par an. À l'occasion des 20 ans de l'une des plus grosses entreprises de fret au monde, nous vous proposons une visite en coulisses.

Et ce n'est pas tout: «il faut savoir ce que contient chaque camion. Une fois la marchandise arrivée, on la place devant les portes correspondantes à sa prochaine destination. On ne fait presque pas de local: la plupart des marchandises filent en dehors du Luxembourg. Tout est pesé et numéroté, pour permettre ensuite un meilleur remplissage de l'avion», explique Patrick Silverio. Il faut compter entre six et huit personnes pour remplir un avion en une heure.  En un weekend, jusqu'à 250 personnes peuvent être mobilisées au sein du centre.

Un avion est rempli selon la taille et le poids de chaque palette. Tout l'espace doit être optimisé, tout se calcule. Si une palette révèle un problème (déchirure, traces suspectes) elle passe immédiatement aux rayons X. 5% de la marchandise totale de 2017 a ainsi dû être sécurisée de cette manière.

80.000 tonnes de matières dangereuses transportées chaque année  

Si le Cargo Center est divisé en de nombreuses zones (médicaments, viande, animaux...), l'une d'entre elles attire l'attention. Des panneaux jaunes et rouges tapent à l’œil et signalent la présence de matières dangereuses. Car c'est aussi ça, le transport de marchandises. «Mais nous appelons "matières dangereuses" des choses qui, pour vous, ne le sont pas vraiment», explique Patrick Silverio.

Déodorant, vernis à ongles, laque... Tous ces produits inflammables sont stockés dans des compartiments spéciaux et sont soumis à des règles strictes. 70 points sont à vérifier avant de véhiculer ces marchandises à bord des avions. «Nous transportons tout de même 80.000 tonnes de matières dangereuses par an à bord de nos appareils. Il faut donc être très prudent», enchaîne Patrick Silverio.

Il s'attarde quelques instants sur un sol gris, qu'il nous désigne: c'est une réserve d'eau souterraine de près de 20.000 litres, qui est disponible juste sous nos pieds, pour permettre aux pompiers d'intervenir en cas d'incendie. Tout est minutieusement prévu au sein de ce Cargo Center, pour parer à toute éventualité.

Même si parfois, quelques surprises émergent d'un colis...:




Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans les coulisses de Luxair CargoCenter: Une porte vers le ciel
Devant, des camions. Derrière, des Jumbojets. Et au milieu, les entrepôts de Luxair Cargocenter. Toutes les marchandises qui arrivent ou partent du Luxembourg transitent ici. Soit près d'une tonne par an. À l'occasion des 20 ans de l'une des plus grosses entreprises de fret au monde, nous vous proposons une visite en coulisses.