Changer d'édition

«Il faut changer des choses, pour le bien de tous»
Luxembourg 3 min. 22.07.2019

«Il faut changer des choses, pour le bien de tous»

Les voyageurs étaient nombreux sur le parvis de la gare de Bettembourg.

«Il faut changer des choses, pour le bien de tous»

Les voyageurs étaient nombreux sur le parvis de la gare de Bettembourg.
Photo: @paola_cavalieri
Luxembourg 3 min. 22.07.2019

«Il faut changer des choses, pour le bien de tous»

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
La semaine écoulée a été particulièrement difficile pour les voyageurs des lignes 60 et 90. Avant le retour des travaux en août prochain, l'association des voyageurs frontaliers, a, encore une fois, proposé des solutions et attend désormais des réponses de François Bausch.

Les travaux sur la ligne Bettembourg-Luxembourg ont pris fin ce dimanche 21 juillet, après une semaine de fermeture. Si les CFL ont choisi de procéder aux aménagements de cette ligne pendant la période estivale, pour déranger moins de monde, les usagers ont tout de même vécu une semaine particulièrement pénible. 

Ainsi, Henry Delescaut, secrétaire général de l'association des Voyageurs du TER Metz-Luxembourg, regrette le manque d'écoute de la part de la société de chemins de fer luxembourgeoise, face aux propositions émanant de son association de frontaliers.

Un parvis de la gare saturé

Il s'est ainsi exprimé à ce sujet sur les ondes de nos confrères de 100.7 en fin de semaine passée: «Cela fait plusieurs années que nous avons fait des préconisations, notamment au niveau des CFL, pour avoir des aménagements qui permettraient de soulager le fonctionnement des moyens de substitution», explique-t-il d'emblée.

Pour rappel, 76 bus ont été disposés aux départs de Bettembourg et Thionville, pour relayer les voyageurs descendant des trains. Mais avec une moyenne de 400 à 500 passagers par train et des arrivées très rapides, le parvis de la gare de Bettembourg a rapidement été saturé...


Pourtant l'association des frontaliers a proposé une solution simple à ce sujet, selon son secrétaire général: mettre des barrières. «C'est un véritable capharnaüm le matin. Nous avions proposé de mettre des barrières avec une entrée précise et un agent, comme c'est le cas à Thionville mais manifestement, cela n'a pas été fait», regrette M. Delescaut.

Des bus vers les quartiers Cloche d'Or et Kirchberg

Deuxième reproche de la part de l'association: la gestion des bus depuis la gare de Bettembourg. En effet, les bus acheminant les frontaliers se sont retrouvés dans le flot de véhicules engorgeant l'A31 et l'A3. Résultat: de longues minutes perdues dans les bouchons quotidiens.

«Là encore, nous avions demandé à ce que matin et soir, il y ait des bus directs en direction du Kirchberg et de la Cloche d'Or. Aujourd'hui, tous les bus vont vers la gare de Luxembourg-Ville et se retrouvent bloqués dans les embouteillages sur l'autoroute et dans le quartier de la Gare. Si nous avions des bus directs vers d'autres quartiers parmi les bus qui partent vers le centre-ville, cela permettrait d'alléger la circulation au centre-ville déjà!», explique le secrétaire général à nos confrères de 100.7.

Des trains doubles

Dernier point mis en avant par l'association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg, le manque de places à bord des trains circulant de France vers Bettembourg. En effet, tout au long de la semaine, ce sont des trains dits à «unité simple» - donc petits - qui ont fait la navette entre les pays.

Faute à la gare de Bettembourg, trop petite pour accueillir autant de monde en terminus: les tunnels pour accéder aux quais sont trop étroits, c'est donc avant tout une question de sécurité.

Si Henry Delescaut comprend parfaitement ce point, il réclame en revanche des trains plus grands - «unités doubles» - pour les retours du soir. «Les arrivées sont plus diluées et il y a autant de monde à évacuer... Il est parfaitement possible de mettre des trains plus grands, mais là encore, ça n'a pas été fait», regrette-t-il.

Les voitures privilégiées

Face à ces nombreux couacs, de nombreux frontaliers ont préféré privilégier la voiture aux transports en commun. Avec parfois des temps de parcours passant du double au simple.



Alors que les voyageurs reprennent un rythme «normal» après cette semaine de galère, de nouveaux travaux sont prévus du 17 au 23 août prochains. En attendant, l'association des voyageurs frontaliers a demandé une rencontre avec le ministre de la Mobilité au Luxembourg, François Bausch. «Il faut changer certaines choses, pour le bien de tout le monde», a appuyé le secrétaire général.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Terminus Bettembourg
A compter de ce samedi 13 juillet, les voies ferroviaires entre Bettembourg et la capitale luxembourgeoise seront fermées, en raison de travaux, pour une semaine. Comment s'organiser?
Les voyageurs ne disposent que de très peu de trains entre Metz et Luxembourg depuis maintenant une semaine.