Il avait photographié Johnny à la Rockhal

Serge Waldbillig: «Je me souviens bien de deux choses»

Par Maurice Fick

«On est là pour vous faire plaisir et on est très heureux d'être là avec vous», avait lancé Johnny Hallyday à ses fans pour allumer le feu à la Rockhal le soir du 18 octobre 2012. Interdit de fosse pour faire ses clichés, notre ancien photographe, Serge Waldbillig, se souvient bien de ce concert et... des rides du chanteur.

Autres Galeries

C'était il y a cinq ans. Ses plus grands fans avaient déjà campé la veille au soir à Belval pour être aux premières loges lorsque Johnny apparaîtrait enfin sur la scène de la Rockhal. Photographe au Luxemburger Wort à cette époque, Serge Waldbillig, tout jeune retraité, se souvient bien de ce concert même s'il reconnaît volontiers que «ce n'était pas forcément sa musique. Mais il y a des chansons de Johnny que j'aime bien».

«C'est la première fois de ma carrière que ça m'est arrivé»

«Je me souviens bien de deux choses. La première est que ce concert était assez émouvant. Johnny était un personnage et il savait y faire avec le public. Il y avait une très belle scène et Johnny faisait aussi des apparitions sur une plus petite scène au milieu du public.

La seconde est liée à mon métier et c'était la première fois de ma carrière que ça m'était arrivé. Après avoir pu prendre mes photos, je devais les montrer au manager de Johnny. Il voulait vérifier qu'on ne voit pas trop ses rides sur les photos», sourit encore aujourd'hui Serge Waldbillig pour souligner à sa manière la facétie.

D'autant que notre photographe avait déjà été éloigné de la scène et n'avait pas pu travailler dans la fosse située entre scène et public: «Ça, ce sont les artistes qui décident», glisse Serge d'un air entendu. Du coup, «j'ai dû prendre les photos du fond de la salle de concert et j'ai dû travailler avec ma longue focale.»

Habitué des grands rendez-vous scéniques, il se rappelle du «vrai show» donné ce soir-là par Johnny à la Rockhal. En remuant un peu, un souvenir émotionnel lui revient: «Je me rappelle que ce soir-là certaines chansons m'ont donné la chair de poule».

Serge Waldbillig: «Je me rappelle que ce soir-là certaines chansons de Johnny m'ont donné la chair de poule».
Serge Waldbillig: «Je me rappelle que ce soir-là certaines chansons de Johnny m'ont donné la chair de poule».