Changer d'édition

Huit bachelors pour infirmiers vont voir le jour
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Huit bachelors pour infirmiers vont voir le jour

Claude Meisch, Paulette Lenert et Corinne Cahen ont présenté les nouvelles formations. La première débutera à l'automne 2022.

Huit bachelors pour infirmiers vont voir le jour

Claude Meisch, Paulette Lenert et Corinne Cahen ont présenté les nouvelles formations. La première débutera à l'automne 2022.
Photo : Luc Deflorenne
Luxembourg 2 min. 03.05.2021

Huit bachelors pour infirmiers vont voir le jour

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le gouvernement, conscient de la nécessité de former mieux et plus de personnels soignants, va ouvrir une série d'enseignements supérieurs. Un plus pour le cursus des infirmiers mais aussi des futures sages-femmes et assistants en radiologie.

Un, deux, trois ministres. Il n'en fallait pas moins, ce lundi, pour évoquer la réforme qui attend certaines professions de santé à l'avenir. Car si la pénurie de diplômés, suffisamment qualifiés et en nombre, était connue de longue date (tout comme la dépendance aux personnels frontaliers), le constat tardait à voir poindre des solutions en matière de formation autant que de recrutement. Cette fois, Paulette Lenert (Santé), Claude Meisch (Enseignement supérieur) et Corinne Cahen (Famille) ont proposé du concret.


«Le pays a vécu sur une fausse sécurité sanitaire»
Si le Luxembourg vit depuis près d'un an en pleine crise sanitaire, la situation des personnels soignant était critique bien avant l'arrivée du covid-19. Explication et perspective avec Marie-Lise Lair, à l'origine du dernier état des lieux sur le système de santé.

Partant du constat qu'il devenait «primordial d’assurer l’attrait pour les formations des professions de santé en général et notamment de l’infirmier responsable de soins généraux, des infirmiers spécialisés et de l’aide-soignant», le trio a donc annoncé une série de nouveaux cours qui auront lieu ici, au Luxembourg. A l'instar de ce qui a été mis en place déjà avec l'Uni pour la formation des futurs médecins.

Par ordre chronologique, l'urgence a été donnée à la mise en place de quatre bachelor «Infirmier spécialisé» (180 ECTS). Un enseignement qui débutera dès la rentrée universitaire 2022/23 au mieux, dans les quatre spécialités suivantes: assistant technique médical de chirurgie, infirmier en anesthésie et réanimation, infirmier en pédiatrie et infirmier psychiatrique."Ils seront accessibles aux détenteurs d’un BTS Infirmier en soins généraux et à toute autre personne détentrice d’un diplôme reconnu d’infirmier en soins généraux", a annoncé la ministre de la Santé.

Dès l'année académique 2023/24, place au bachelor infirmier de soins généraux. Un diplôme qui nécessitera trois années d'études supplémentaires à celles et ceux qui posséderaient déjà un diplôme de fin d’études secondaires.

A la même rentrée, il sera aussi question de lancer deux programmes de bachelor pour les formations de sage-femme et d’assistant technique médical de radiologie. Là encore, ces cours seront ouverts aux titulaires d'un diplôme de fin d'études secondaires. 


Nurses put on protections before entering the room of a Covid-19 patient under respiratory assistance at the intensive care unit at Valenciennes Hospital on April 6, 2021. - Coronavirus restrictions have been tightened across France as the country struggles to contain a third wave of infections. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Le blues des infirmières devient sujet d'étude
Elles seraient de plus en plus nombreuses à vouloir quitter le métier, y compris au Luxembourg. Pour en avoir le cœur net, l'Uni et l'Association nationale des Infirmières et Infirmiers (ANIL) vont questionner un maximum des 7.000 professionnels en service.

Enfin, il sera à l'avenir question d'un programme de bachelor «infirmier plus». Il est question d'y consacrer quatre années d'enseignement : trois pour l'obtention du diplôme d’infirmier en soins généraux et une pour une spécialisation.  

Le ministre Claude Meisch a tenu à préciser que, dans ce nouveau dispositif, le Lycée pour professions de la santé de Luxembourg resterait «un acteur important de la formation». A charge pour LTPS et Uni de se coordonner dans les nouveaux cursus proposés.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.