Changer d'édition

Hesperange réclame son contournement
Luxembourg 5 min. 13.06.2019

Hesperange réclame son contournement

Hesperange réclame son contournement

Photo: Guy Wolff
Luxembourg 5 min. 13.06.2019

Hesperange réclame son contournement

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Les habitants et les élus, qui exigent depuis plus de 15 ans une solution face à la circulation croissante dans la commune, se mobilisent sur Facebook. Lancé il y a dix jours, un groupe compte déjà plus de 900 membres.

Le 3 juin dernier, les habitants d’Hesperange lançaient un groupe Facebook appelant le gouvernement et les députés à légiférer enfin sur un projet de contournement visant à absorber le trafic routier à travers la commune. Moins d’une dizaine de jours plus tard, le site compte déjà plus de 900 membres. «Nous voulons montrer au gouvernement que ce sujet tient à cœur d’un grand nombre de résidents et de frontaliers. Ensemble on peut faire bouger les choses» détaille la page du réseau social. «L’idée est de réunir des gens et d’informer le gouvernement que nous sommes préoccupés par la situation», a expliqué mercredi à RTL Fabienne Even, l’initiatrice de la démarche. «En cas de non-réaction de sa part, une pétition publique est envisagée comme prochaine étape». 

11.000 à 17.000 véhicules traversent quotidiennement la ville du Sud-Ouest de la capitale. Un chiffre qui s’accroît chaque année avec l’arrivée de nouveaux résidents et le développement d'activités économiques dans la ville et ses alentours. Notamment dans le cadre de l’urbanisation du ban de Gasperich, du réaménagement d'Howald, ou encore du développement de la zone d’activités de Contern

Une Arlésienne

«La circulation, c'est notre plus gros dossier, pour la qualité de vie des gens. Nous avons un sérieux problème de circulation à Hesperange. Aux heures de pointe si vous arrivez à aller d'Alzingen à Howald (4 km) en une demi-heure c'est que vous avez bien roulé!», expliquait Diane Adehm, échevine de la ville et députée CSV, dans une interview en février 2018 au Luxemburger Wort. «C'est la raison pour laquelle nous essayons depuis des années d'avoir un contournement. Et avec l'urbanisation du Ban de Gasperich ça va être la folie ici à Hesperange! Il faut être raisonnable, les milliers d'employés qui y travailleront ne pourront pas tous prendre les transports publics.». 


22.1.WO fr / Hesperange /  ITV Diane Adehm , CSV / Frankophonie /  Foto:Guy Jallay
Diane Adehm: «L'intégration passe quelque part par le luxembourgeois»
Elle dit avoir appris à parler le français à Namur. Mariée à un Français qui a acquis la double nationalité, la députée Diane Adehm, estime que «la langue luxembourgeoise, c'est vraiment le moyen d'intégration des étrangers». Alors qu'elle n'avait jamais eu l'intention d'entrer en politique, cette battante affiche un parcours sans faute qui pourrait jouer en sa faveur en octobre. Mais que veut Diane?

L’idée du contournement du trafic ne date pourtant pas d’hier. Lancée en 2004-2005, elle avait été inscrite en 2008 dans le plan sectoriel transport (PST). À l’époque, les deux tracés qui avaient été retenus se situaient dans une «zone verte interurbaine» et constituaient donc «un impact environnemental important», avait conclu l’étude de faisabilité sur le sujet. Aucune alternative n’était prévue aux deux variantes du PST proposées à en croire une note de la ville.

En 2016 pourtant, le ministre des Transports François Bausch (Déi Gréng) avait annoncé des travaux de contournement des communes d'Alzingen et Hesperange, avec la construction de la future N3, dans le cadre de la mise en service du tram, prévu pour desservir Gasperich et Howald, depuis la gare de Luxembourg, évitant ainsi la ville. Une consultation publique devait avoir lieu en mai 2017 sur ce thème. Mais avait été «reportée sine die par les autorités ministérielles» , selon Marc Lies, le bourgmestre d'Alzingen interrogé par RTL.


Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital
Nouvelle porte d'entrée à Luxembourg-Ville, la future route doit, d'ici 2023, relier la gare centrale à Howald, via la rue des Scillas. Partiellement longé par le tram, le projet vise à réorganiser la circulation dans le sud de la capitale pour faire la part belle à la mobilité douce.

Chaos en cascade 

En juin 2018, le conseil communal avait invité «les instances nationales compétentes à donner priorité absolue au projet de contournement» initialement prévu. «Et de finaliser les avis sur les incidences sur la nature et de choisir la variante du PST la plus respectueuse envers l’environnement et la faune pour lancer la procédure le plus rapidement possible». Tant les élus que les administrés attendent encore une décision ferme et définitive sur la question.

L’ouverture d’infrastructures de transports comme la gare périphérique d’Howald ou la nouvelle ligne de bus entre Alzingen et Strassen via la route de Thionville et la ZAC Howald/Cloche d’Or, dans le cadre du plan de mobilité durable Modu 2.0, n’a pas résolu le problème ni contribué à résorber le trafic. D’autant que les gros chantiers en cours ou ponctuels aux alentours ont un impact direct sur la circulation... Même le week-end. À l’exemple des travaux sur l’A4 lors de la Pentecôte, avec la fermeture du tronçon d’autoroute entre la croix de Cessange et Pontpierre, qui selon Fabienne Even a engendré «un chaos» jusque dans les rues d’Hesperange.


 


Sur le même sujet

Visite virtuelle de la nouvelle N3, futur axe capital
Nouvelle porte d'entrée à Luxembourg-Ville, la future route doit, d'ici 2023, relier la gare centrale à Howald, via la rue des Scillas. Partiellement longé par le tram, le projet vise à réorganiser la circulation dans le sud de la capitale pour faire la part belle à la mobilité douce.
Un tram passera toutes les 3 minutes devant la gare
En décembre 2020, le tram circulera de Luxexpo jusqu'à la gare centrale à raison d'une rame toutes les 3 minutes. C'est deux fois plus qu'aujourd'hui. Le 13 mai débuteront les travaux sur la partie étroite de l'avenue de la Liberté.
Diane Adehm: «L'intégration passe quelque part par le luxembourgeois»
Elle dit avoir appris à parler le français à Namur. Mariée à un Français qui a acquis la double nationalité, la députée Diane Adehm, estime que «la langue luxembourgeoise, c'est vraiment le moyen d'intégration des étrangers». Alors qu'elle n'avait jamais eu l'intention d'entrer en politique, cette battante affiche un parcours sans faute qui pourrait jouer en sa faveur en octobre. Mais que veut Diane?
22.1.WO fr / Hesperange /  ITV Diane Adehm , CSV / Frankophonie /  Foto:Guy Jallay
Tram, trains, funiculaire et bus chamboulent Luxembourg
«Good Morning Mobilitéit» et bienvenue dans la nouvelle réalité des transports urbains! Le dimanche 10 décembre, la Ville de Luxembourg inaugurera deux nouvelles gares, son tram, le premier funiculaire du pays, une vraie piste cyclable et deux pôles d'échange au Kirchberg. Zoom sur les grands changements à venir et leurs conséquences pour les voyageurs.