Changer d'édition

"Hello from Luxembourg": le SMS a 30 ans
Luxembourg 4 min. 03.12.2022
Histoire du téléphone portable

"Hello from Luxembourg": le SMS a 30 ans

Le code du premier SMS a été vendu aux enchères l'année dernière à Paris en tant que NFT.
Histoire du téléphone portable

"Hello from Luxembourg": le SMS a 30 ans

Le code du premier SMS a été vendu aux enchères l'année dernière à Paris en tant que NFT.
Photo: Alain Jocard/AFP
Luxembourg 4 min. 03.12.2022
Histoire du téléphone portable

"Hello from Luxembourg": le SMS a 30 ans

Sebastian WEISBRODT
Sebastian WEISBRODT
Il y a 30 ans aujourd'hui, un Britannique envoyait le premier message court via le Short Message Service (SMS). Environ deux ans et demi plus tard, le service a entamé sa marche triomphale au Grand-Duché.

Tout a commencé le 3 décembre 1992, il y a exactement 30 ans aujourd'hui. Ce jour-là, l'ingénieur et développeur britannique Neil Papworth, alors employé de la société informatique Sema Group, a envoyé depuis son ordinateur un message au contenu simple : "Merry Christmas". Le destinataire était le téléphone portable de Richard Jarvis, un employé de Vodafone qui se trouvait à une fête de Noël. Ce simple message de 14 lettres a marqué la naissance d'un service qui allait désormais révolutionner la communication des particuliers et des entreprises dans le monde entier. Quiconque souhaitait transmettre un message rapidement, efficacement et presque sans interruption, le faisait par le biais du Short Message Service. En résumé : un SMS.

Aujourd'hui, il est beaucoup plus simple de composer un SMS sur un smartphone.
Aujourd'hui, il est beaucoup plus simple de composer un SMS sur un smartphone.
Photo: Shutterstock

Au début, beaucoup se moquaient de cette technique de transmission, limitée à 160 caractères. Ses partisans étaient toutefois certains que ce nombre de caractères était largement suffisant pour rédiger des messages intéressants. Ils argumentaient que même les cartes postales n'offraient pas plus d'espace.

La communication instantanée en format court est arrivée au Grand-Duché environ deux ans et demi plus tard. En mai 1995, le premier SMS, tout aussi simple, a été envoyé via un ordinateur. Les trois mots «Hello from Luxembourg» sont parvenus à un téléphone portable de type Ericsson GH998 appartenant à un employé de la poste. Deux années supplémentaires se sont écoulées jusqu'à ce que les premiers textos soient transmis de téléphone portable à téléphone portable et que le SMS soit de plus en plus accepté, dans le domaine privé également. Nombreux sont ceux qui ont reconnu que le SMS était un moyen de communication simple, surtout lorsqu'on ne pouvait - ou ne voulait - pas téléphoner.

Le Luxembourg atteint plus de quatre millions de SMS en un jour

Dès lors, rien ne pouvait plus arrêter le SMS. Même si la saisie des textes sur les téléphones portables de l'époque s'avérait assez compliquée par rapport au clavier des smartphones d'aujourd'hui : il n'y avait pas de touches alphabétiques, mais uniquement les chiffres de 0 à 9 ainsi que * et #. Chaque chiffre était affecté plusieurs fois à des lettres. Par exemple, pour écrire la lettre «f», il fallait appuyer trois fois de suite sur la touche 3. Cette situation a donné naissance à de nombreuses abréviations qui ont facilité la communication par SMS. Par exemple, «Je t'aime» est devenu «jtm» et «Oh mon Dieu» est devenu «OMG» (Oh my God, en anglais).


Les autorités mettent en garde contre une arnaque par SMS
Depuis quelques mois, un nouveau type d'arnaque a fait son apparition dans le pays. Le «smishing», l'envoi de SMS frauduleux, a déjà fait plusieurs victimes.

Après son introduction, le nombre de SMS envoyés au Grand-Duché s'est développé de plus en plus rapidement, jusqu'à atteindre son apogée la nuit de la Saint-Sylvestre 2011. Au total, 4.186.368 messages courts ont été envoyés par les clients de Post Luxembourg lors de ce changement d'année. «Les vœux envoyés au Nouvel An permettent de bien comprendre l'évolution de l'utilisation des SMS», explique Paul Rausch, porte-parole de Post Luxembourg. Depuis, la tendance est à la baisse. Seuls quelque 1,49 million de SMS ont été envoyés à la fin de l'année entre 2017 et 2018, 1,11 million entre 2019 et 2020 et 379.300 messages courts entre 2021 et 2022.

Des vœux de Noël coûteux

En revanche, le volume de données échangées via le réseau mobile de Post n'a cessé d'augmenter, passant de 50,2 téraoctets à la Saint-Sylvestre 2017 à plus du triple (165 téraoctets) à la Saint-Sylvestre 2021. «Les services de messagerie en ligne tels que WhatsApp, Threema ou Signal, par exemple, ont peu à peu pris le pas sur les SMS classiques dans les années 2010, avec la pénétration croissante des smartphones. Ils disposent de fonctions qui ne peuvent pas être réalisées avec l'ancienne technologie SMS. Le SMS a toutefois été leur précurseur», explique Paul Rausch.


Verbraucher in der EU werden weitere zehn Jahre vom Wegfall der Roaming-Gebühren profitieren.
Les règles d'itinérance sont prolongées de dix ans
Les consommateurs de l'UE bénéficieront de la suppression des frais d'itinérance pendant dix années supplémentaires. La nouvelle réglementation entrera en vigueur le 1er juillet.

Même si l'on a déjà annoncé la mort du SMS face à cette concurrence, le service de messages courts n'a pas encore fait son temps. Paul Rausch est également de cet avis. Selon lui, c'est justement parce que le Short Message Service offre moins de fonctions que les messageries en ligne modernes qu'il est particulièrement sûr : «En raison de son niveau de sécurité très élevé, le SMS classique continuera d'être utilisé dans les années à venir à des fins d'authentification. Par exemple, dans des applications telles que la banque en ligne pour l'envoi de numéros de transaction mobiles. Aucune application supplémentaire n'est nécessaire pour un SMS et il peut être reçu par n'importe quel téléphone portable, même sans Internet. De nos jours, cette utilisation ne compense toutefois en aucun cas le recul de l'utilisation classique. Actuellement, environ un tiers des SMS envoyés sont de tels SMS d'authentification», explique Paul Rausch. De plus, les propriétaires de téléphones portables continueront à être informés par SMS en cas de catastrophe naturelle. L'innovation de 1992 ne sera donc pas abandonnée dans un avenir proche.

Lors de la vente aux enchères, l'acheteur dont le nom n'a pas été révélé a reçu, en plus du code SMS, un cadre photo numérique sur lequel on peut voir un téléphone portable et des SMS.
Lors de la vente aux enchères, l'acheteur dont le nom n'a pas été révélé a reçu, en plus du code SMS, un cadre photo numérique sur lequel on peut voir un téléphone portable et des SMS.
Photo: Alain Jocard/AFP

Le premier SMS envoyé par Neil Papworth il y a 30 ans a été vendu aux enchères il y a environ un an. Ce morceau d'histoire de la technologie a été vendu le 21 décembre dernier à la maison française Aguttes et a changé de mains pour environ 107.000 euros en tant que Non-Fungible Token (NFT), un bien virtuel unique et non échangeable. Vodafone a fait don de la recette au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet