Changer d'édition

Hautement qualifiés et fuyant la guerre
Luxembourg 7 min. 24.04.2022
Ukrainiens au Luxembourg

Hautement qualifiés et fuyant la guerre

Jusqu'à présent, l'ADEM a enregistré environ 200 Ukrainiens comme demandeurs d'emploi.
Ukrainiens au Luxembourg

Hautement qualifiés et fuyant la guerre

Jusqu'à présent, l'ADEM a enregistré environ 200 Ukrainiens comme demandeurs d'emploi.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 7 min. 24.04.2022
Ukrainiens au Luxembourg

Hautement qualifiés et fuyant la guerre

Les premiers chiffres de l'ADEM montrent que 70% des réfugiés enregistrés en provenance d'Ukraine sont diplômés. Mais pour trouver un travail, cela reste compliqué.

(BaL avec Malene BREY) Depuis ce mois d'avril, Anna Ponomarenko a un nouveau travail. S'il n'y avait pas eu la guerre en Ukraine, les choses auraient sans doute été différentes.


Politik, ADEM, PK, Isabelle Schlesser, Georges Engel,  Ines Baer, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Les Ukrainiens pourraient avoir du mal à trouver un emploi
Les réfugiés ukrainiens bénéficiant d'une protection temporaire pourraient avoir des difficultés à trouver un emploi en raison du manque de projets d'intégration.

Sa recherche a pu être suivie sur le réseau social LinkedIn: «Je m'appelle Anna et je suis designer UI/UX. En raison de la guerre en Ukraine, ma famille et moi avons été forcées de fuir notre chère Kharkiv, qui a été détruite sous nos yeux. Aujourd'hui, je me trouve dans l'ouest de l'Ukraine, où la situation est encore relativement sûre. Et j'ai désespérément besoin d'un emploi pour soutenir financièrement ma famille de six personnes. J'apprécierais vos likes, vos partages et vos offres d'emploi».

Il y a quelques semaines, ce post de la jeune femme a déclenché une vague d'entraide. Le CEO de la Luxembourg House of Financial Technology, Nasir Zubairi, a également partagé le post, et peu après, le fondateur d'une start-up luxembourgeoise a indiqué en commentaire que la jeune femme devait contacter son collègue, car ils étaient à la recherche d'un profil similaire. Sa start-up n'était pas la seule dans ce cas, comme les jours et les semaines qui ont suivi l'ont montré.

J'ai reçu des lettres du monde entier, du Canada à la Nouvelle-Zélande. J'ai même reçu des offres d'emploi via Instagram.

Anna Ponomarenko

«Il n'y a pas assez de mots pour exprimer ma gratitude pour ce soutien», a de nouveau écrit la jeune Ukrainienne sur LinkedIn il y a quelques jours. «En quatre semaines, depuis que j'ai publié mon post sur la recherche d'emploi, j'ai reçu plus de trois millions de vues, près de 45.000 réactions, 12.000 reposts et plus de 5.000 courriels. J'ai reçu des lettres du monde entier, du Canada à la Nouvelle-Zélande. J'ai même reçu des offres d'emploi via Instagram.»

Elle s'excuse si elle n'a pas répondu personnellement à quelqu'un. «Aujourd'hui, j'ai accepté une offre dans une merveilleuse entreprise. J'espère avoir pris la bonne décision et qu'il s'agira d'une collaboration à long terme», écrit-elle. 

Un taux de chômage à un niveau record

Le cas de la jeune Anna n'est pas isolé. Les employeurs s'efforcent d'attirer les réfugiés ukrainiens et envoient des offres d'emploi à l'Agence pour le développement de l'emploi (ADEM). «D'une part, il s'agit d'une manifestation de solidarité, mais d'autre part, ils cherchent aussi parmi les nouveaux arrivants ce qu'ils n'ont pas pu trouver jusqu'à présent: du personnel qualifié», explique Laurent Peusch. Il dirige le service des employeurs à l'ADEM.

Laurent Peusch (à gauche) et Mario Della Schiava de l'ADEM recensent de nombreuses opportunités pour les réfugiés d'Ukraine.
Laurent Peusch (à gauche) et Mario Della Schiava de l'ADEM recensent de nombreuses opportunités pour les réfugiés d'Ukraine.
Photo: Guy Jallay

Le nombre de demandeurs d'emploi au Luxembourg ne cesse de baisser. Fin mars, 14.576 personnes y cherchaient un emploi. Par rapport à la même période de l'année précédente, cela représente une baisse de 4.113 personnes, soit 22%. Même le nombre de chômeurs de longue durée diminue. Le taux de chômage corrigé des variations saisonnières est désormais de 4,7%. «Je ne me souviens pas qu'il ait jamais été aussi bas», déclare Laurent Peusch. Et son collègue d'ajouter : «En tout cas pas au cours des 20 dernières années». 

Dans le même temps, les employeurs du pays annoncent de plus en plus de postes vacants; depuis 16 mois, la tendance est à la hausse continue «et elle va se poursuivre car la demande est forte dans tous les domaines», affirme Laurent Peusch.


(FILES) In this file photo taken on February 23, 2022, shows a man counting notes as he leaves an exchange office in Ankara. - Turkey's inflation has soared to a new record, official data showed on April 4, 2022, as analysts see an impact from Russia's invasion of Ukraine and President Recep Tayyip Erdogan's unorthodox interest rate policy. Exacerbating a cost of living crisis, consumer prices accelerated to 61.14 percent at an annual rate, up from 54.4 percent in February, according to the statistics agency. (Photo by Adem ALTAN / AFP)
Les réfugiés confrontés aux problèmes d'échanges de devises
Des solutions financières sont mises en place afin d'aider les réfugiés ukrainiens du Luxembourg qui ne disposent que d'argent liquide.

En mars, 5.263 postes vacants ont été annoncés, ce qui représente une augmentation de 34,6%. Le nombre de postes disponibles s'élevait à 11.911, ce qui représente une augmentation de 49,1% sur un an. Tant le nombre d'offres d'emploi annoncées au cours du mois que le nombre total d'offres d'emploi disponibles atteignent ainsi des records absolus. Il en va de même pour le nombre total de personnes employées au Luxembourg, qui a dépassé pour la première fois la barre des 500.000.

Le marché du travail veut continuer à croître, mais les travailleurs manquent. Ceux qui fuient l'Ukraine cherchent du travail. Le marché du travail luxembourgeois a un besoin urgent de main-d'œuvre qualifiée. La question se pose donc: les deux vont-ils se rencontrer ?

Premières données sur les personnes ayant fui le pays

Le 16 mars, une première personne d'origine ukrainienne s'est présentée à l'ADEM. Elle avait fui la guerre en Ukraine et voulait maintenant s'inscrire ici comme demandeur d'emploi. Depuis environ deux semaines, ce sont une vingtaine de personnes par jour qui sont enregistrées comme demandeurs d'emploi. Jusqu'à présent, 200 personnes originaires d'Ukraine se sont inscrites. Les premières données sont maintenant disponibles. Y a-t-il une adéquation entre le marché du travail et les nouveaux arrivants?

Environ 70 % d'entre eux ont un bachelor ou un master, en grande partie dans le domaine de la finance.

Mario Della Schiava, ADEM

«En ce qui concerne les profils, voici ce que nous pouvons dire», explique Mario Della Schiava de l'ADEM en regardant le carnet de notes posé devant lui sur la table: «75% sont des femmes, ce n'est pas une surprise pour le moment». Ce qui pourrait bien être une bonne surprise, en revanche: «Environ 70% ont un bachelor ou un master - en grande partie dans le domaine de la finance». 


Pol, Presskonferentz, Ukraine-Flüchtinge, mit Jean Asselborn, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Pour Asselborn, la situation des réfugiés est «gérable»
Le ministre de l'Immigration note que la vague de réfugiés s'est calmée. La semaine dernière, 350 demandes de protection temporaire ont été déposées.

Cela ressemble à une véritable aubaine, car ce sont surtout les secteurs de la finance et de l'informatique qui cherchent des salariés. «Il y a suffisamment d'entreprises qui ont débauché du personnel qualifié d'Ukraine ces dernières années», explique Laurent Peusch. «La question est de savoir si ces professionnels sont restés là-bas pour se battre ou si les femmes de notre base de données ont les mêmes compétences». Jusqu'à présent, il y a surtout un hic. «Le problème, ce sont les langues. Pour l'allemand et le français, il n'y a presque aucune connaissance. L'anglais est maîtrisé par environ 50% des personnes, mais généralement de manière plutôt moyenne», explique Della Schiava.

Un master en finance, mais des connaissances linguistiques insuffisantes. Qu'est-ce que cela signifie ? «Nous en sommes conscients et c'est aussi le cas des demandeurs d'emploi: ils auront probablement des problèmes pour trouver un travail dans leur domaine, mais la plupart sont ouverts à d'autres domaines», explique Mario Della Schiava.

Les réfugiés travaillent souvent dans la gastronomie ou dans la construction.
Les réfugiés travaillent souvent dans la gastronomie ou dans la construction.

Souvent, les gens se retrouvent après leur fuite dans les mêmes types d'emploi, comme le montrent les chiffres d'Eurostat: aide-cuisinier, ouvrier du bâtiment, employé de nettoyage. La plupart des réfugiés sont «très motivés et ouverts à faire quelque chose de différent. Que ce soit dans l'hôtellerie ou le nettoyage», explique Laurent Peusch. L'avenir dira si les analystes financières deviendront des nettoyeurs à tour de bras en raison d'un manque de connaissances linguistiques.

Un permis de travail plutôt qu'une demande d'asile

L'ADEM mise sur l'acquisition de la langue et sur les reconversions. «Nous faisons les deux en parallèle. On n'apprend pas une langue du jour au lendemain, c'est clair», ajoute Mario Della Schiava. «Et les employeurs sont très solidaires. On nous signale des emplois dans de nombreux secteurs, où les employeurs vont jusqu'à dire: les langues ne nous intéressent pas, nous les embauchons quand même. C'est par exemple le cas dans l'industrie.»


TOPSHOT - Ukrainian refugees wait to board a train en route to Warsaw at the rail station in Przemysl, near the Polish-Ukrainian border, on March 31, 2022, following Russia's military invasion launched on Ukraine. - The United Nations said on March 31, 2022 the refugee exodus from Ukraine was a "massive humanitarian crisis" that was growing by the second, after another 40,000 fled the country in 24 hours. The United Nations said on March 31 the refugee exodus from Ukraine was a "massive humanitarian crisis" that was growing by the second, after another 40,000 fled the country in 24 hours. (Photo by Angelos Tzortzinis / AFP)
«L'Ukraine n'oubliera jamais la générosité du Luxembourg»
Une table ronde organisée par LUkraine a réuni les différents acteurs de l'aide humanitaire luxembourgeoise en Ukraine. Des discours pour le moins émouvants, dont un venu tout droit du Donbass, ont été prononcés.

Le président de la Chambre des Métiers avait également souligné récemment dans le Luxemburger Wort que l'artisanat offrirait une formation aux personnes ayant fui leur pays. Laurent Peusch ajoute: «Ni les demandeurs d'emploi, ni nous n'avons rien à gagner à ce qu'ils restent longtemps chez nous. Ne serait-ce que parce qu'ils veulent commencer leur vie et que sans emploi, ils ne trouveront pas non plus de logement».

Les prochaines années montreront comment se passe l'intégration sur le marché du travail. Après tout, les Ukrainiens ont de meilleures cartes en main que beaucoup d'autres réfugiés. L'UE a activé un mécanisme de protection spécial pour eux. Il n'existe pas de longues procédures d'asile, mais des normes minimales sont garanties à la place: un permis de travail en fait partie. C'est une nouveauté absolue. C'est pourquoi ils peuvent désormais bénéficier de toutes les mesures de l'ADEM, qui sont également proposées aux citoyens de l'UE.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alimentation, augmentation des factures d'énergie, et même organisation de sorties avec les nouveaux membres du foyer, l'accueil de réfugiés ukrainiens entraîne inévitablement une augmentation des dépenses des ménages concernés.
Anna Kuts, 3, sleeps on a suitcase after arriving with her family at the Tijuana airport where they are met by volunteers to help them on their journey to the US after fleeing the war in Ukraine, in Tijuana, Baja California, Mexico, April 8, 2022. - In Tijuana, a massive operation of volunteers works 24 hours a day to shuttle Ukrainian refugees arriving at the Tijuana airport through a network of camps - providing them with food, clothing, shelter, and processing with immigration authorities before they are bussed to border crossings from Mexico to the United States. (Photo by Patrick T. FALLON / AFP)
Ils ont fui la ville d'Ivano-Frankivsk aux premières heures de la guerre. Depuis le 6 mars, Yurii, Nataliia, Ostap et Mariia ont trouvé refuge à Strassen, où ils écrivent un nouveau chapitre de leur vie aux côtés de Bernadette et Etienne Reuter.
online.fr, Familie Reuter, ukrainische Familie  wurde aufgenommen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Alors que la crise sanitaire avait fait baisser considérablement les chiffres des demandes de protection internationale, celles-ci retrouvent leur rythme habituel, bien qu'il soit trop tôt pour évaluer les conséquences du conflit ukrainien sur les statistiques.
Ukrainian refugees are helped by volunteers upon their arrival at Amsterdam Central station by train from Berlin, on March 28, 2022, amir Russian invasion of Ukraine. (Photo by Ramon van Flymen / ANP / AFP) / Netherlands OUT