Changer d'édition

Hall 6 de Luxexpo: Le centre pour primo-arrivants devient une «structure de retour»
A l'avenir, le hall 6 de Luxexpo n'accueillera plus que les réfugiés ne pouvant prétendre à l'asile au Luxembourg.

Hall 6 de Luxexpo: Le centre pour primo-arrivants devient une «structure de retour»

Photo: Pierre Matgé
A l'avenir, le hall 6 de Luxexpo n'accueillera plus que les réfugiés ne pouvant prétendre à l'asile au Luxembourg.
Luxembourg 2 min. 31.01.2017

Hall 6 de Luxexpo: Le centre pour primo-arrivants devient une «structure de retour»

Maurice FICK
Maurice FICK
Servant jusqu'ici de centre d'hébergement d'urgence pour réfugiés primo-arrivants au Luxembourg, le hall 6 de Luxexpo est appelé à devenir une «structure de retour» pour les demandeurs déboutés de leur droit d'asile.

(CBu - Trad: MF) – Servant jusqu'ici de centre d'hébergement d'urgence pour réfugiés primo-arrivants au Luxembourg, le hall 6 de Luxexpo est appelé à devenir une «structure de retour» pour les demandeurs déboutés de leur droit d'asile au Grand-Duché et pour tous les migrants qui ont formulé une première demande d'asile dans un autre pays et qui y seront renvoyés conformément au «Règlement Dublin III», selon les informations de Radio 100,7.

C'est ce qu'auraient convenu les partenaires de la coalition DP-LSAP-Les Verts vendredi lors du Conseil de gouvernement.

Dans un communiqué daté de ce mardi 31 janvier 2016, la Direction de l'immigration fait savoir que Jean Asselborn, ministre de l'Immigration et de l'Asile, en dévoilera plus sur le projet dans huit jours.

Actuellement «en congé de convalescence suite à une intervention chirurgicale», le ministre sera présent à la Chambre des députés le mercredi 8 février lors du débat sur  le projet de loi 6992 portant sur la libre circulation des personnes et l'immigration et sur le Centre de rétention. Lors de son intervention à la Chambre, Jean Asselborn présentera «le fonctionnement de la structure de retour à la Luxexpo, fonctionnement qui ne sera finalisé qu'après cette date».

Cette réorganisation de l'accueil des réfugiés au Luxembourg prévoit que le Hall 6 de Luxexpo - qui servait jusqu'ici de centre d'hébergement d'urgence pouvant accueillir jusqu'à 300 réfugiés - tout comme le «Centre de rétention» du Findel ne soient plus sous la tutelle du ministère de la Famille et de l'Intégration mais de la Direction de l'Immigration du ministère des Affaires étrangères.

Les réfugiés qui sont actuellement dans le processus de demande d'asile seront déménagés vers d'autres foyers de réfugiés comme l'ancien Centre de logopédie à Strassen, route d'Arlon, ou à Mersch. Ce qui devrait permettre de créer des places pour les réfugiés de guerre pouvant prétendre au statut de réfugié.

Les capacités d'accueil désormais limitées

La raison de cette réorganisation serait le fait qu'il n'y a plus beaucoup de places dans les structures d'accueil au Luxembourg comme l'a expliqué au micro de Radio 100,7, Yves Piron, le directeur de l'Office luxembourgeois de l'accueil et de l'intégration (OLAI).

Le Luxembourg ne pourrait pas se permettre de fermer l'une de ses structures d'accueil dans un avenir proche. Elles hébergent environ 3.300 personnes tandis que l'OLAI ne dispose au global de pas plus de 4.000 lits.

«Environ 1.200 personnes seraient logées dans les centres de l'OLAI alors qu'elles ne tombent plus sous la responsabilité directe de l'OLAI, dont notamment 800 réfugiés reconnus qui devraient quitter les foyers pour demandeurs de protection internationale», explique Yves Piron.  Environ 400 personnes sont des dits «Dubliners» ou des déboutés,  qui «ne devraient même pas être là», en parlant des personnes actuellement hébergées dans le hall de Luxexpo».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet