Changer d'édition

Guardian échappe aux licenciements
Luxembourg 2 min. 30.11.2020

Guardian échappe aux licenciements

Le conflit s'était notamment traduit par la tenue d'un piquet de protestation devant l’usine Luxguard II à Dudelange

Guardian échappe aux licenciements

Le conflit s'était notamment traduit par la tenue d'un piquet de protestation devant l’usine Luxguard II à Dudelange
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 30.11.2020

Guardian échappe aux licenciements

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Depuis mi-octobre, et l'annonce d'un possible plan social avec 70 emplois menacés, direction de Guardian et OGBL ont mené un bras de fer. Ce lundi, accord a été trouvé pour un plan de maintien dans l'emploi.

Le syndicat OGBL parle d'«âpres négociations». Et sans doute que le dialogue entre les représentants du personnel de l'entreprise Guardian et la direction n'a pas été facile ces dernières semaines. Au point d'ailleurs que le ministre de l'Economie, Franz Fayot (LSAP) avait haussé le ton pour que la société reprenne une discussion constructive après l'annonce, en août, d'une réorganisation de la production entre les sites de Dudelange et Bascharage. Mesure laissant planer la menace de licenciements sur près de 200 salariés dans un premier temps.

In extremis, un accord a finalement été trouvé ce lundi entre la direction, l’OGBL et la délégation du personnel de l’entreprise mettant fin à la volonté de procéder à un plan social, malgré le plan de maintien dans l’emploi conclu fin août entre partenaires sociaux. La procédure de conciliation étant arrivée à son terme, il aura fallu la menace d'une grève pour qu'au final de nouvelles discussions démarrent et sauvent la tête des 37 salariés encore menacés de licenciements.


Wirtschaft, Guardian, Luxgard Bartringen, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La menace d'une grève plane au-dessus de Guardian
Si une dernière réunion de conciliation est prévue mardi après-midi entre la direction et l'OGBL, le syndicat se dit pessimiste et prêt à réagir.

Dans un communiqué, le syndicat annonce donc que les licenciements «sont suspendus par la direction pour quatre mois». De plus, a été obtenu : 

  • une garantie d’emploi pour les salariés âgés de 52 ans et plus
  • une période de quatre mois (jusqu’au 31 mars 2021) au cours de laquelle les salariés qui quitteront volontairement l’entreprise bénéficieront d'une incitation financière
  • l'engagement des parties à entreprendre au cours de cette période toutes les mesures prévues par le plan de maintien dans l’emploi et son annexe (départs volontaires, prêt temporaire de main-d’œuvre, reclassement au sein du groupe Guardian ou externe à l’entreprise, formations internes, aide à la recherche d’un nouvel emploi…) en vue de trouver des solutions adéquates pour les 37 salariés concernés par le projet de licenciement collectif.
  • l’engagement à entreprendre un dialogue au sujet d'une éventuelle prolongation de la durée du plan de maintien dans l’emploi, en fonction de la situation de l’entreprise.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Guardian revoit sa position et annonce un plan social
L'OGBL et la délégation du personnel de Luxguard II ont été informés ce mardi que la direction de l’entreprise comptait finalement procéder à un licenciement collectif. 49 personnes sont concernées par cette mesure.
Der Glashersteller will bis zu einem Sechstel der Arbeitsplätze streichen.
Le plan social sérieusement réduit à Guardian
Le fabricant de verre ne prévoirait plus 201 suppressions d'emplois mais 62 au terme d'un mois de négociations. Mais si l'OGBL réclame encore un délai de concertation, la direction veut maintenant déclencher le plan social.
Arbeiter, Produktion, Wirtschaft, Arbeit, Industrie, Guardian, Guardian Automotive, Automobilindustrie, ACHTUNG !! ATTENTION !! : DIESE BILDER DUERFEN NUR FUER SAINT-PAUL PRODUKTE VERWENDET WERDEN / CES IMAGES SONT POUR UNE UTILISATION EXCLUSIVE DANS LES PRODUITS SAINT-PAUL / JEDE ANDERWEITIGE NUTZUNG BEDARF DER VORHERIGEN ZUSTIMMUNG / POUR TOUTE AUTRE UTILISATION IL FAUT IMPERATIVEMENT DEMANDER UNE AUTORISATION AU PREALABLE / CONTACT : ROMAIN REINARD OU LE PHOTOGRAPHE DE L`IMAGE,
Négociations au point mort à RTL
Au terme de huit rencontres entre la délégation du personnel, le syndicat OGBL et la direction du groupe, aucun accord n'a été trouvé sur les modalités de licenciement de 94 personnels appartenant à l'administration centrale de RTL Group qui doit être délocalisée à Cologne.
Le basculement vers l'Allemagne du "Corporate Center" du Group ne fait lus guère de doutes.