Changer d'édition

Grevenmacher, station d'épuration la moins «covidée»
Luxembourg 18.05.2021

Grevenmacher, station d'épuration la moins «covidée»

Voilà maintenant plus d'un an que le LIST analyse chaque semaine la présence du covid dans les eaux usées. Ouf, les concentrations redescendent bien.

Grevenmacher, station d'épuration la moins «covidée»

Voilà maintenant plus d'un an que le LIST analyse chaque semaine la présence du covid dans les eaux usées. Ouf, les concentrations redescendent bien.
Luxembourg 18.05.2021

Grevenmacher, station d'épuration la moins «covidée»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'étude coronastep montre des chiffres de présence virale en baisse dans la plupart des 13 unités de traitement des eaux usées du pays. Le LIST parle désormais d'une «prévalence modérée» sur le territoire.

Que ce soit par les autotests diffusés en milieu scolaire, en entreprises, dans les bars-restaurants. Que ce soit par l'analyse quotidienne de milliers de frottis via le Large Scale testing. Ou que ce soit par l'analyse des eaux arrivant en station d'épuration, les autorités sanitaires se font une image de plus en plus précise de la présence du covid-19. Et si le bilan quotidien des nouvelles infections à la baisse traduit un net ralentissement des contaminations depuis fin mars, les recherches menées dans les bassins des stations confirment cette tendance.


Le suivi des anticorps en mode drive-in
Combien d'immunisés face au covid parmi la population? Pour avoir la réponse, plus besoin de s'appuyer sur une prise de sang en laboratoire, quelques gouttes sur un buvard suffisent. Et, depuis début mai, tout cela se passe via les stations du Large Scale Testing.

Ainsi, dans son dernier rapport hebdomadaire, le Luxembourg Institute of Science & Technology ne peut que constater que la charge virale covid détectée stagne à un niveau qualifié désormais de «modéré». D'ailleurs, sur les 13 stations analysées, plus une n'affiche un bilan élevé comme cela pouvait encore être le cas en février dernier. Et à défaut de baisser significativement, voilà deux semaines que les valeurs mesurées sont similaires, et nettement moins préoccupantes.

Illustration : LIST

Deux exceptions à cette stagnation sont même enregistrées. Dans les bassins de la station de Schifflange «où la diminution se confirme» et du côté de Grevenmacher. Là, les scientifiques notent qu'en ce début mai «le flux est tombé à une valeur faible». Bon signe que ces indicateurs environnementaux confirment les critères médicaux relevés depuis fin mars maintenant.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.