Changer d'édition

Grève stoppée après 11 jours dans les maisons de soins: un accord trouvé
Luxembourg 3 min. 16.06.2018

Grève stoppée après 11 jours dans les maisons de soins: un accord trouvé

Grève stoppée après 11 jours dans les maisons de soins: un accord trouvé

Photo: OGBL
Luxembourg 3 min. 16.06.2018

Grève stoppée après 11 jours dans les maisons de soins: un accord trouvé

La grève qui touche plusieurs maisons de soins au Luxembourg et qui dure depuis 11 jours à Bettembourg, est terminée! L'OGBL et la fédération patronale, la COPAS, Sodexo et Zitha Senior, ont fini par s'entendre samedi, peu après 14 heures. L'Etat mettra la main à la poche. Les 350 grévistes sous convention FHL toucheront rétroactivement tout ce qui leur est dû en juillet.

Lancée le mercredi 6 juin à 6h30 par les salariés de la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg - qui sont restés jour et nuit devant les portes de l'établissement - la grève s'est propagée dès le lendemain à la maison de soins des «Parcs du 3e Age» à Bertrange.


A la fin de sa brève présentation du sujet épineux que gère le ministre de la Sécurité sociale, le Premier ministre a lâché: «Ce dossier sera clos demain», en parlant de ce samedi.
Bettel: «Nous voulons mettre, aussi vite que possible, fin à cette grève»
La grève inédite qui a touché plusieurs maisons de soins et dure depuis dix jours au Luxembourg, pourrait s'achever. Des propositions ont bien été élaborées par le gouvernement Bettel, vendredi en conseil des ministres et «seront soumises samedi matin à l'OGBL, puis à la COPAS», annonce le Premier ministre qui veut mettre fin à la grève mais «pas sans garanties des partenaires sociaux».

En cause: la revalorisation des carrières des salariés du secteur aides et soins bénéficiant de la convention collective de travail FHL (Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois) qui réclamaient que leur soient enfin versées les revalorisations actées depuis le... 1er octobre 2017. Pas moins de 350 anciens salariés étant lésés par la non-application effective des revalorisations sur leurs salaires. Tandis que tous les autres collègues du secteur en bénéficient déjà.

Xavier Bettel, Premier ministre, en pleine discussion avec Marc Fischbach, président de la COPAS.
Xavier Bettel, Premier ministre, en pleine discussion avec Marc Fischbach, président de la COPAS.
Photo: Chris Karaba

Le Premier ministre, Xavier Bettel, l'avait annoncé vendredi peu après-midi lors du briefing d'après conseil de gouvernement: «Nous voulons mettre, aussi vite que possible, fin à cette grève». Xavier Bettel précisant que cela ne se ferait toutefois «pas sans garanties des partenaires sociaux».

«On a gagné sur tous les points!»

C'est chose faite. «La grève est stoppée. Les salariés qui se sont mis en grève ont gagné sur tous les points!», glisse Nora Back, secrétaire centrale du Syndicat santé, services sociaux et éducatifs de l'OGBL, alors qu'elle était en route vers 14h40 pour annoncer la bonne nouvelle aux grévistes à Bettembourg.

La négociation tripartite s'est déroulée à Luxembourg entre 10 heures et 14 heures, sans interruption, en présence du Premier ministre, du ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, et du ministre des Finances, Pierre Gramegna.

Trois ministres, Xavier Bettel, Pierre Gramegna et Romain Schneider négocient avec la délégation de la COPAS.
Trois ministres, Xavier Bettel, Pierre Gramegna et Romain Schneider négocient avec la délégation de la COPAS.
Photo: Chris Karaba



OGB-L: Streik des Pflegepersonals im Alten- und Pflegeheim "an de Wisen" in Bettemburg / Foto: Alain PIRON
Grève inédite dans les maisons de soins
Le feu couvait depuis octobre 2017 et l'entrée en vigueur de la convention collective de travail FHL (Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois). Les anciens salariés des maisons de soins qui y sont soumis font grève! Une première dans ce secteur au Luxembourg.

Le gouvernement s'est engagé a financer via l'assurance dépendance, une augmentation de la valeur monétaire pour pallier les coûts supplémentaires engendrés par l'application de la nouvelle convention collective de travail FHL.

Par ailleurs l'OGBL a signé trois accords.

D'une part avec la COPAS, la fédération patronale des établissements qui gèrent  la quasi totalité des maisons de soins au Luxembourg et qui est présidée par Marc Fischbach. La COPAS s'engage à «faire bénéficier les salariés FHL qui travaillent dans des maisons de soins de la continuité des évolutions de la convention collective de travail FHL jusqu'à leur départ en retraite. Futures évolutions comprises», explique Nora Back.

Et d'autre part, syndicat et employeurs - Sodexo SA et Zitha Senior - ont signé séparément deux autres accords stipulant que «les salariés concernés vont rétroactivement toucher tout ce qui leur est dû depuis juillet 2017. Tout leur sera versé avec le salaire de juillet 2018», assure Mme Back.

Pas de nouveaux collaborateurs sous contrat FHL

Dans un communiqué la COPAS se dit soulagée qu'«une solution pérenne et pragmatique a pu être trouvée afin de résoudre un problème structurel qui persiste depuis presque vingt ans dans le secteur des aides et de soins, à savoir le différentiel entre les conventions collectives SAS et FHL. L'accord trouvé n'est pas uniquement financier, mais reconnaît également l’unicité de la convention collective SAS dans le futur. Il prévoit le financement des avantages FHL aux quelques 700 salariés concernés sans mettre en péril l’équilibre budgétaire des structures concernées et sans leur octroyer le paiement des jours de grève qui revient à l'OGBL. Les membres concernés de la COPAS se sont par ailleurs engagés à ne pas recruter de nouveaux collaborateurs sous contrat FHL».

La COPAS revendique par la même occasion «l'introduction d'un droit de réquisition pour le secteur des aides et de soins afin d’éviter qu’un tel conflit ne puisse se reproduire sur le dos des plus vulnérables».


Sur le même sujet

8e jour de conflit à Bettembourg: les grévistes stoppent les «casseurs de grève»
Des grévistes qui ont installé des barrages filtrants à toutes les entrées pour stopper les «casseurs de grève». Une direction qui fait appel à la police. Trois inspecteurs de l'ITM qui déboulent. Au 8e jour de grève, le conflit entre les grévistes de la Maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg et la direction de Sodexo s'est soudainement durci.
Victoire pour les grévistes de la maison de soins à Bertrange
En grève ce jeudi matin, plus de la moitié des salariés des «Parcs du 3e Age» à Bertrange ont fini par faire plier la direction de la maison de soins. «L'accord a été signé. Nous avons obtenu tout ce que nous revendiquions», assure Pitt Bach de l'OGBL. La direction dit avoir été «contrainte d'accepter les revendications» par souci pour la sécurité des pensionnaires. La grève est finie depuis 16h30 à Bertrange. Elle se poursuit à Bettembourg. Et sera lancée vendredi matin chez Zitha Senior à Pétange.
Maison de soins de Bettembourg: les grévistes «ne lâcheront rien», Sodexo non plus
Des salariés de la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg ont entamé une grève illimitée mercredi. C'est un «crève-cœur» d'être sur le trottoir au lieu de s'occuper des pensionnaires, «mais on est là pour défendre nos droits», assure un délégué du personnel. Le directeur des activités seniors chez Sodexo assure que la grève ne gêne «pas du tout» le fonctionnement interne de la maison et qu'il ne «cédera en aucun cas».
Maisons de soins: une grève illimitée démarre chez Sodexo à Bettembourg
«99% des salariés ont voté pour la grève! Nous commencerons donc une grève à durée indéterminée mercredi matin devant la maison de soins de Bettembourg. Suivront Bertrange et les établissements de Zitha Senior», annonce Nora Back de l'OGBL. La coupe déborde pour 350 salariés du secteurs d'aides et de soins qui passent à l'action.