Changer d'édition

Greenpeace dénonce la pollution liée à l'industrie du textile
Luxembourg 21.03.2012 Cet article est archivé

Greenpeace dénonce la pollution liée à l'industrie du textile

Greenpeace dénonce la pollution liée à l'industrie du textile

Photo: Greenpeace
Luxembourg 21.03.2012 Cet article est archivé

Greenpeace dénonce la pollution liée à l'industrie du textile

Greenpeace vient de publier son nouveau rapport à propos des polluants chimiques liés à l'industrie du textile. Il révèle que les rejets en substances chimiques s'étendent bien au-delà des pays de fabrication. En effet, dans certaines régions du monde où sont commercialisés ces textiles, des substances chimiques toxiques sont libérées par le lavage des vêtements et se retrouvent ainsi dans les eaux usées des ménages et les cours d'eau.

Greenpeace vient de publier son nouveau rapport à propos des polluants chimiques liés à l'industrie du textile. Il révèle que les rejets en substances chimiques s'étendent bien au-delà des pays de fabrication (par exemple Chine, Vietnam, Philippines). En effet, dans certaines régions du monde où sont commercialisés ces textiles, des substances chimiques toxiques sont libérées par le lavage des vêtements et se retrouvent ainsi dans les eaux usées des ménages et les cours d'eau.

Les analyses de Greenpeace ont détecté dans 14 cas la présence de substances chimiques toxiques «nonylphénol éthoxylates / NPE» dans les eaux usées de lave-linge domestique.

Les marques de vêtements concernées sont notamment Ralph Lauren (vêtements produits aux Philippines et vendus en Italie), «Abercrombie & Fitch» (produits en Chine et vendus au Japon et au Danemark), «G-Star» (produits en Chine et vendus aux Pays-Bas), Nike (produits en Chine et vendus en Russie), Converse (produits au Vietnam et vendus en Espagne) ou encore «Calvin Klein» (produits au Sri Lanka et commercialisés en Suisse).

Cette pollution «silencieuse» contamine des cours d'eau à travers le monde sans prendre en compte les réglementations nationales en vigueur.

Selon Maurice Losch, chargé de campagne chez Greenpeace Luxembourg, «c'est inacceptable que l'industrie du textile pollue l'eau et sacrifie ainsi cette ressource inestimable pour des profits à court terme. Nous demandons que l'industrie du textile change ses pratiques polluantes et utilise dans sa production des alternatives respectueuses de l'environnement».