Changer d'édition

Gramegna reste en lice pour le poste au MES face à Leão
Luxembourg 2 min. 11.07.2022 Cet article est archivé
Décision en septembre

Gramegna reste en lice pour le poste au MES face à Leão

Pierre Gramegna était l'un des trois candidats restant dans la course pour devenir le prochain chef du MES.
Décision en septembre

Gramegna reste en lice pour le poste au MES face à Leão

Pierre Gramegna était l'un des trois candidats restant dans la course pour devenir le prochain chef du MES.
Photo: SIP
Luxembourg 2 min. 11.07.2022 Cet article est archivé
Décision en septembre

Gramegna reste en lice pour le poste au MES face à Leão

Yannick LAMBERT
Yannick LAMBERT
C'est la troisième fois que Gramegna tente d'obtenir un poste européen de premier plan.

L'ancien ministre des Finances luxembourgeois Pierre Gramegna s'est qualifié ce lundi 11 juillet pour la finale de la course à la direction du fonds de sauvetage de la zone euro appelé «mécanisme européen de stabilité» (MES), et devra maintenant affronter le Portugais Joao Leão lors d'un vote ultérieur.


Pierre Gramegna, futur patron du MES?
Candidat à la direction générale du Mécanisme européen de stabilité, l'ex-ministre des Finances saura lundi, lors d'un vote informel de l'Eurogroupe, s'il a une chance d'accéder à ce poste.

Quatre pays étaient en lice pour remporter ce poste basé à Luxembourg, qui a accordé des centaines de milliards d'euros de prêts à des gouvernements en quasi-faillite pendant la crise de la dette souveraine. L'Italie a retiré son candidat - Marco Buti - de la course mercredi, ne laissant que deux hommes en lice, après que les Pays-Bas se sont retirés quelques semaines auparavant.

Le rôle clé de l'Allemagne

«Nous reviendrons sur cette question en septembre», a déclaré Paschal Donohoe, qui dirige la réunion mensuelle des ministres des Finances de la zone euro, l'Eurogroupe, lors d'une conférence de presse lundi. Aucun des deux candidats n'a atteint le seuil requis de 80 % à l'issue du tour de scrutin, a-t-il précisé.

Pierre Gramegna a obtenu 59 % des voix, tandis que Joao Leão, ancien ministre portugais des Finances, économiste et professeur d'université, a obtenu 56 %, a rapporté un correspondant de Bloomberg à Bruxelles. Les pays peuvent soutenir plus d'un candidat.

Selon d'autres journalistes, l'Italie a soutenu le candidat portugais, laissant à l'Allemagne - qui peut opposer son veto à une nomination étant donné qu'elle détient à elle seule 27 % des parts du MES - une voix prépondérante.

L'ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a critiqué la candidature de M. Gramegna à la tête du MES, affirmant qu'il avait trompé les électeurs lorsqu'il avait annoncé qu'il démissionnait du gouvernement pour passer plus de temps avec sa famille, avant d'annoncer sa candidature au MES quelques semaines plus tard.

C'est la troisième fois que Pierre Gramegna, qui a quitté son poste de ministre des Finances à la fin de l'année dernière, tente d'obtenir un poste européen de premier plan. Il a échoué à devenir le chef de l'Eurogroupe lors des candidatures de 2017 et de 2020, où il n'a obtenu que les voix de ses deux partenaires du Benelux.

Le rôle du MES - un organe délibérément créé en dehors de l'UE sur la base d'un traité entre les pays de la zone euro - est devenu moins évident depuis que l'UE a accepté d'émettre conjointement des titres de créance par l'intermédiaire de la Commission européenne pendant la pandémie de coronavirus, afin de pouvoir financer la reprise.

Cet article a été publié pour la première fois sur luxtimes.lu

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Nomination à la tête de l'ESM
L'ancien ministre des Finances ne saura que la semaine prochaine s'il sera sélectionné pour obtenir le poste de directeur général du Mécanisme européen de stabilité (ESM).
Pierre Gramegna remains in the race to become the next head of the ESM, but a decision has been delayed
Candidat à la direction générale du Mécanisme européen de stabilité, l'ex-ministre des Finances saura lundi, lors d'un vote informel de l'Eurogroupe, s'il a une chance d'accéder à ce poste.