Changer d'édition

Google ne compte pas que des amis à Bissen
Luxembourg 2 min. 15.01.2020 Cet article est archivé

Google ne compte pas que des amis à Bissen

Les interrogations que suscite l'arrivée de Google à Bissen n'ont visiblement pas été levées par les réunions publiques.

Google ne compte pas que des amis à Bissen

Les interrogations que suscite l'arrivée de Google à Bissen n'ont visiblement pas été levées par les réunions publiques.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 15.01.2020 Cet article est archivé

Google ne compte pas que des amis à Bissen

Le délai pour s'opposer à l'installation prochaine d'un centre de données de Google à Bissen a expiré. Au total, 170 avis négatifs ont été recensés. Le manque de transparence du dossier suscite encore et toujours de nombreuses interrogations.

(ER avec jag) - Ils sont 170 à avoir marqué leur opposition à l'arrivée du géant américain sur le site du «Busbierg», à Bissen. Des détracteurs issus principalement de deux initiatives citoyennes nées à l'annonce de l'implantation possible d'un centre de données. Interrogée par le Luxemburger Wort, Denise Fischer-Thomas, présidente de «Un der Atert» regrette ainsi l'absence de précisions dans le dossier. 

«Sur les 300 pages du Plan d'aménagement partiel (PAP), 200 évoquent des choses qui sont connues», souligne cette opposante. De plus, l'utilisation du conditionnel dans les explications ne donne aucune idée ni des conséquences, ni des implications de l'arrivée de Google dans la commune de 3.000 habitants. «La capacité des bassins de rétention est-elle suffisante? Quel risque de propagation des germes de légionelles existe-t-il à travers les tours de refroidissement? Les diamètres des canaux de drainage sont-ils suffisants? Autant de questions sans réponse», regrette encore Denise Fischer-Thomas. 

Même son de cloche du côté de Daniel Hientgen. Ce membre de «Pro Bissen» constate le manque d'éléments concrets comme la consommation de kilowatts/ heure, les décibels émis ou les litres d'eau consommés pour le refroidissement des installations. «Lors de la construction d'un immeuble résidentiel, on trouve plus d'informations dans le PAP que pour ce projet majeur», estime le président de l'Asbl. 


Le Centre culturel Frounert a fait le plein de citoyens inquiets de l'implantation d'un centre données de Google à Bissen
Le data center de Google suscite bien des interrogations
Le scepticisme prévaut chez les citoyens de Bissen, conviés jeudi soir par le géant américain de l'internet à une séance d'information sur le projet d'implantation d'un centre de données. Google n'avait pas toutes les réponses à leurs questions.

Ce dernier va même plus loin et n'hésite pas à remettre en cause l'utilité d'un tel investissement au Luxembourg. «Au niveau des impôts, il n'y aura aucune retombée. Google étant un spécialiste de l'optimisation fiscale. On évoque la création de 400 emplois. S'il on compare avec ce qui se fait à l'étranger, on évoque un maximum de 100 personnes. Une poignée d'informaticiens suffit pour maintenir le centre autonome.»

Toujours selon «Pro Bissen», le PAP ne respecte pas le Plan d'aménagement général (PAG) de la commune. Aucun centre de données n'a encore été construit à proximité d'un lotissement. Des informations spécifiques sur le système de refroidissement, la hauteur maximale de construction, la protection visuelle ou acoustique sont également absentes des informations fournies à la population.   

La commune attend des engagements  

Et Daniel Hientgen de conclure: «Nous voulons arrêter le tourisme à la pompe mais dans le même temps nous attirons des entreprises qui sont de véritables consommateurs d'énergie».


L'implantation de Google à Bissen se concrétise
Après une première phase d'approche et une opération séduction menée au mois de novembre, le projet d'implantation d'un data center dans le centre du pays par la multinationale américaine prend forme. Un plan d'aménagement peut désormais être consulté par le public.

Le nouveau bourgmestre de Bissen David Viaggi (Är Leit), qui a rencontré les opposants, attend à présent des précisions et des engagements de la part du gouvernement pour «évaluer les avantages du projet». 

De son côté, la commune doit encore valider le PAP lors d'un prochain conseil. Et si certains amendements pourraient être présentés, le temps presse car dans trois mois au plus tard, le projet d'implantation devra être officiellement lancé ou pas. En effet, Google a toujours évoqué la possibilité d'installer son infrastructure dans un autre pays.


Sur le même sujet

Le covid-19 affecte aussi la venue de Google à Bissen
La saga de l’installation d’un data center va connaître de nouveaux développements. En raison de la pandémie de coronavirus, la commune hôte du géant américain devrait différer sa décision finale à l’automne. Rappel des faits.
L'implantation de Google à Bissen se concrétise
Après une première phase d'approche et une opération séduction menée au mois de novembre, le projet d'implantation d'un data center dans le centre du pays par la multinationale américaine prend forme. Un plan d'aménagement peut désormais être consulté par le public.
Opération séduction de Google à Bissen
Le géant américain du numérique a décidé d’aller à la rencontre des Bissenois, ce jeudi soir. La firme américaine devrait lever une partie du voile quant à ses projets de construction de deux data centers.
Google à la rencontre des citoyens de Bissen
Google s'apprête à discuter avec les habitants de la commune. La société américaine les a invités à une réunion programmée le jeudi 21 novembre mais aucune information n'a filtré sur le contenu.
(FILES) A file photo taken on July 30, 2018 shows the logo of US multinational technology company Google with the subtitle in French "Google Assistant in different formats" at a store in Lille, northern France. - Google said on January 23, 2019, it would appeal a record 50-million-euro fine imposed by France's data regulator for failing to meet the EU's strict new General Data Protection Regulation (GDPR). (Photo by DENIS CHARLET / AFP)