Changer d'édition

Gestion locative sociale: les propriétaires sont séduits
Luxembourg 1 2 min. 09.03.2017 Cet article est archivé

Gestion locative sociale: les propriétaires sont séduits

De plus en plus de propriétaires sautent le pas. En 2016, 361 logements étaient subventionnés au Luxembourg.

Gestion locative sociale: les propriétaires sont séduits

De plus en plus de propriétaires sautent le pas. En 2016, 361 logements étaient subventionnés au Luxembourg.
Shutterstock
Luxembourg 1 2 min. 09.03.2017 Cet article est archivé

Gestion locative sociale: les propriétaires sont séduits

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Le principe est simple: contre de nombreux avantages, des propriétaires privés louent leur logement à des organismes conventionnés qui se chargent ensuite de l'attribuer à un ménage à faible revenu.

Le principe est simple: des propriétaires privés louent leur logement à des organismes conventionnés qui se chargent ensuite de l'attribuer à un ménage à faible revenu. 

Le propriétaire accepte de baisser le prix du loyer de 30 à 40% par rapport au prix du marché, et en contrepartie, ils bénéficient de nombreux avantages: l'organisme contrôle et entretient régulièrement le logement, accompagne les locataires avec un suivi social, garantit le paiement du loyer même en cas de non-occupation, et peut restituer le bien dans des délais très courts si besoin.

A cela s'ajoute une incitation fiscale: à partir de l'année 2017, 50% des revenus locatifs perçus par le propriétaire seront exonérés d'impôts. 

Un instrument efficace contre l'exclusion sociale

Soucieux de lutter contre l’exclusion sociale par le logement, l’État avait mis en place ce concept de gestion locative sociale dès 2009 à travers l'Agence immobilière sociale

Aujourd'hui, toute fondation, association ayant pour objet social la promotion du logement, commune, syndicat de commune ou office social, peut signer une convention de collaboration avec le ministère du Logement et se lancer dans la gestion locative sociale.

Le ministère soutient cette démarche via une participation aux frais de 100 euros maximum par logement par mois. En 2016, le ministère a subventionné 361 logements pour un montant de 461.000 euros. 

Au final, ce concept permet de remettre sur le marché des logements inoccupés, d'augmenter la mixité sociale et la disponibilité de logements à prix abordables.

Exemple concret 

Un couple marié, avec un enfant, et un revenu imposable (hors loyer) de 120.000 euros, cherche à mettre un bien d'une valeur de 250.000 euros en location.

Le loyer annuel sur le marché privé serait de 12.000 euros. Sur le marché conventionné, le loyer annuel serait de 7.200 euros, soit 40% moins cher. Cette baisse consentie de 4.800 euros annuels sur leurs revenus locatifs serait en fait réduite à 2.296 euros après impôt, d'après la nouvelle réforme fiscale.

Le canton de Rédange rejoint le mouvement

Ce jeudi matin, c'est le syndicat intercommunal De Réidener Kanton qui a signé sa convention avec le ministère pour pourvoir agir localement plus facilement et rapidement, sans intermédiaire.

L'office social de Dudelange est en passe de signer également, celui de Wiltz aussi, et les asbl Jugend-an Drogenhëllef et Wunnengshëllef. Ces organismes rejoindront ainsi Caritas, la Stëmm vun der Strooss, la Ville de Diekirch, le syndicat intercommunal Kordall, l'office social de Bettembourg, Frisange et Roeser, et l'office social de la Nordstad.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Instaurée en 2009, la gestion locative sociale est censée pallier le manque de locations abordables au Luxembourg. Mais selon les chiffres publiés ce mercredi, le parc immobilier social représente moins d'un pourcent des maisons et appartements du pays.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le dispositif monte en puissance mais se pose encore la problématique du délai de trois ans accordé aux bénéficiaires de cette mesure sociale. Ce bail étant souvent prolongé en attendant que les ménages puissent se reloger par eux-mêmes.
De 2016 à 2018, le nombre de logements en gestion locative sociale est passé de 360 à 714.
Face à la flambée des prix de l'immobilier, les organismes sociaux et caritatifs sont de plus en plus mis à contribution pour accroître le parc immobilier locatif social. Désormais, les associations philanthropiques n'hésitent plus elles aussi à mettre la main au portefeuille.
Logement - Photo : Pierre Matgé
En 2015, le gouvernement a aboli le taux d'imposition réduit sur les appartements en location pour générer un revenu supplémentaire de 60 millions d'euros par an. De nombreuses organisations ont mis en garde contre les conséquences sur le marché du logement. Analyse.
La TVA logement a-t-elle alimenté l'évolution des prix? Les opinions divergent sur cette question.
Le ministre du Logement, Marc Hansen, part à la rencontre des citoyens pour présenter sa politique et les aides individuelles au logement. L'occasion de se rendre à l'une des six conférences qui sera organisée entre le 19 janvier et le 15 mars aux quatre coins du pays.
Marc Hansen, ministre du Logement, veut mieux promouvoir les aides au logement déjà existantes.