Changer d'édition

Gaspillage: Ouni: fini les emballages, fini le plastique!
Luxembourg 3 min. 24.11.2016

Gaspillage: Ouni: fini les emballages, fini le plastique!

La toute première épicerie bio sans emballage luxembourgeoise va ouvrir ses portes en ce début du mois de décembre. «Ouni», créé par sept femmes se veut être un nouveau moyen de consommer, sans produire de déchets. On vous explique le concept.

Par Sophie Wiessler

Tout est parti d'un constat: nous produisons trop de déchets au quotidien et le plastique envahit notre mode de vie. 

Un statut Facebook au goût de révolte, sept copines, un crowdfunding, 180.000 euros et deux années de travail plus tard, un projet voit le jour, une boutique unique: Ouni.

C'est la toute première épicerie bio sans emballage luxembourgeoise, et elle va ouvrir ses portes en cette première semaine du mois de décembre. Enfin, si tout va bien.

Parce que depuis plusieurs semaines, c'est l'effervescence rue Glesener. C'est en effet là que la boutique doit ouvrir ses portes prochainement. 

Dans le local, plusieurs bénévoles se succèdent et s'activent pour créer le magasin. Peinture, montage, bricolage, tout est à faire pour ce projet qui s'est formé en deux ans, autour d'une forte communauté.

Le 55 rue Glesener va accueillir la boutique Ouni dans quelques jours.
Le 55 rue Glesener va accueillir la boutique Ouni dans quelques jours.
Sophie Wiessler

Les sept membres fondatrices peuvent en effet compter sur le soutien de milliers de personnes qui ont investi dans leur projet: leur page Facebook compte plus de 5.000 fans et c'est grâce aux 180.000 euros récoltés par ces personnes qu'elles ont pu mener à bien leur projet. 

La communauté Ouni compte pas moins de 250 membres «actifs», c'est-à-dire qui prennent un peu de leur temps pour l'association, et un peu plus de 600 autres qui participent financièrement en prenant des parts dans l'entreprise.

«C'est génial de trouver autant d'intérêt pour ce projet. Nous sommes très surprises de l'engouement qu'il y a eu pour Ouni», souligne, avec le sourire Anne Jacoby, l'une des membres fondatrices.

Un concept simple, qui fait mouche

Ouni, qui signifie «sans» en luxembourgeois a un concept très simple: fini les emballages, fini le plastique, place à des contenants recyclables et à de la nourriture bio.  

Cette boutique proposera donc aux clients d'apporter leurs propres contenants ou d'acheter des contenants recyclables au magasin pour faire leurs courses.

«On en avait assez des emballages dans les supermarchés. Il faut savoir qu'il existe des îles recouvertes de plastiques dans le monde et que les Luxembourgeois produisent 650kg de déchets par année! On voulait agir», explique Anne, pinceau à la main, dans la future boutique.

Les sept femmes veulent prouver qu'il est possible de «faire autrement»: 60 magasins identiques existent en Europe, mais encore aucun n'avait vu le jour au Luxembourg.

Des produits bio et locaux

L'idée ici est également de consommer mieux et local. «On aura l'essentiel de ce que vous pouvez trouver en magasin: boulangerie, fromagerie, produits laitiers en tout genre, fruits, légumes, épices, huiles, graines, farine etc. Et surtout, nous proposerons des produits bio, qui viennent du Luxembourg ou de la Grande Région», détaille Anne.

Ils seront présentés dans des silos ou des grands contenants en verre et inox, pour des questions d'hygiène bien évidemment, mais aussi pour coller à l’idée du projet, en privilégiant ce qui est naturel et recyclable.

Les produits seront présentés dans des silos ou des grands contenants en verre et inox.
Les produits seront présentés dans des silos ou des grands contenants en verre et inox.
Photo: Shutterstock

Pour les emporter, vous devrez ramener vos sacs en tissu ou vos bocaux et bouteilles en verre consignés. «L'idée est que les clients puissent faire leurs achats quotidiens ici. Un espace pour enfants sera aussi aménagé».

Les 100 mètres carrés de la boutique Ouni accueilleront également un espace café, où il sera possible de boire un verre, mais aussi de participer à de nombreux ateliers qui seront organisés autour de la thématique «zéro déchets».

«Cuisiner sans déchets, comment mieux vivre, comment bien recycler etc. Nous proposerons des worshops sur ces différents thèmes», détaille Anne.

Il ne reste donc plus qu'à se montrer patients en attendant l'ouverture prochaine de la boutique. «Nous espérons pouvoir ouvrir en cette première semaine de décembre. Ils nous manque encore quelques produits mais toutes les bonnes choses prennent du temps», explique Anne en souriant.

L’épicerie sera ouverte de 10 h à 20 h du lundi au vendredi et de 10 h à 17 h le samedi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le directeur d'Ikea Sterpenich se livre
Un an après son arrivée, le directeur d'Ikea Sterpenich a accepté sa première interview. Christophe Adrien y décrit la stratégie du groupe, qui passera par ikea.lu en début d'année prochaine.
19.10. Wi / IKEA Sterpenich / ITV Direktor Christophe Adrien , Magasin IKEA / Chantier Retail Park IKEA / Foto:Guy Jallay
Réduire les emballages: Des idées pour renoncer au plastique
Tout le monde parle du fléau des déchets plastiques mais peu de gens agissent réellement. Au Luxembourg, plusieurs entreprises ont cherché des alternatives au plastique et les mettent en oeuvre. Le succès de ces initiatives dépendra de l'implication des clients.
Ouni Buttek,Einkaufen ohne Verpackung.Foto:Gerry Huberty