Changer d'édition

Gardian Luxguard et Hyosung Wire: ce n'est qu'un début
Luxembourg 21.09.2012 Cet article est archivé

Gardian Luxguard et Hyosung Wire: ce n'est qu'un début

Etienne Schneider

Gardian Luxguard et Hyosung Wire: ce n'est qu'un début

Etienne Schneider
Photo: Serge Waldbillig
Luxembourg 21.09.2012 Cet article est archivé

Gardian Luxguard et Hyosung Wire: ce n'est qu'un début

La réaction des ministres de l'Economie et du Travail et de l'Emploi, Etienne Schneider.

(LB) - Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, joint vendredi par téléphone, n'y va pas par quatre chemins: l'industrie luxembourgeoise est «classique», c'est-à-dire tournée vers des produits qui présentent peu de haute valeur ajoutée; elle est confrontée à des coûts salariaux élevés et à des marges étriquées.

Vu la concurrence étrangère performante, le secteur industriel souffre et les cas Guardian Luxguard et Hyosung Wire vont proliférer, prédit le ministre: «On va connaître de plus en plus de phénomènes similaires», surtout si l'entreprise concernée doit consentir de conséquents investissements.

Les industriels sont «réticents à l'idée d'investir au Luxembourg» pour les raisons déjà évoquées, regrette encore Etienne Schneider.

Evoquant précisément la situation de Guardian Luxguard, le ministre «négocie avec eux pour sauver un maximum ou leur faire reporter leur décision». Mais la partie est loin d'être gagnée, «ils voulaient déjà fermer le site de Dudelange dans les deux mois». Heureusement, la recherche d'autres pistes, comme la rénovation du four, est à l'ordre du jour.

Mais «le vrai problème c'est que je n'ai pas les moyens de les aider», affirme le ministre, en raison notamment des règles européennes strictes. Dans le cas de Hyosung Wire, d'importants investissements devraient être consentis et le groupe «hésite» également. Ici aussi des négociations sont en cours mais le ministre n'a que peu d'espoir.

 Le secteur industriel peine, ce qui motive Etienne Schneider à parcourir le monde pour prospecter et inciter des entreprises des secteurs de la logistique, de la santé, des TIC... de prendre le chemin du Grand-Duché. L'avenir est là.


Sur le même sujet

Luxguard: la production continue à Dudelange mais sans nouveau four
Guardian Luxguard n'investira pas 100 millions d'euros sur son site de Dudelange pour remplacer son outil de production. La direction a annoncé jeudi que le four sera réparé "pour quelques millions" et vise une réduction des coût de 20 à 30%. L'avenir des deux sites de Dudelange et Bascharage sera dorénavant lié.