Changer d'édition

Gabriel et Emma ont eu la cote en 2019
Luxembourg 3 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

Gabriel et Emma ont eu la cote en 2019

Les parents ont tendance à choisir des prénoms de plus en plus classiques pour leurs enfants.

Gabriel et Emma ont eu la cote en 2019

Les parents ont tendance à choisir des prénoms de plus en plus classiques pour leurs enfants.
Photo: dpa
Luxembourg 3 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

Gabriel et Emma ont eu la cote en 2019

Rosa CLEMENTE
Rosa CLEMENTE
L'an dernier, Ben a ainsi perdu la première place des prénoms de garçon les plus populaires. Par contre, du côté des petites filles nées au Luxembourg, aucun changement à l'horizon.

Au Grand-Duché, depuis quelques années, LE prénom à la mode pour les petites filles est Emma. La règle n'a pas changé l'an passé. Ainsi, en 2019, l'appellation figurera dans le top 10 des deux maternités de la Ville de Luxembourg, le Centre hospitalier Emile Mayrisch (Chem) à Esch/Alzette et le Centre hospitalier du nord (Chdn) à Ettelbrück. Les prénoms Hannah, Charlotte, Mia, Lea, Chloé, Lena, Luana, Lara, Eva, Lucie, Leonor, Lina et Kyara suivant au palmarès.

Emma, prénom court et facile à prononcer dans presque toutes les langues, reste donc le préféré des jeunes parents. Par contre, côté garçons, le classement connaît du changement. Ben, prénom le plus populaire des Luxembourgeois en 2018, a dû renoncer à sa première place. Il n'apparaît même qu'en quatrième position sur la liste de la maternité Bohler de la capitale. Dans les autres maternités du pays, Ben n'a même été attribué qu'à quelques garçons nouveau-nés en 2019. C'était plutôt l'année des Gabriel. 

Le prénom Gabriel apparaît dans la Bible comme l'archange qui annonce à Marie la bonne nouvelle de la naissance du Christ. Mais aussi dans la religion juive et dans l'Islam, le prénom a une grande importance. Ce n'est pas la première fois qu'il figure sur la liste des noms de garçon les plus populaires au Grand-Duché.

Dans les deux maternités de la capitale, Gabriel sera à la première place en 2019, et à Esch/Alzette et Ettelbrück à la deuxième place - où Diego et Charles sont respectivement en tête du classement. Gabriel est suivi de près par d'autres prénoms bibliques tels que Luca ou Noé. Mais Louis et Léo ont également été souvent choisis en 2019.

Liam gagne du terrain

Cependant, Liam gagne en popularité. Ce dérivé du prénom Wilhelms (William en anglais, Guillaume en français) figure donc parmi les outsiders pour les naissances à venir. Au Luxembourg, c'est également le prénom du fils de trois ans du prince Félix de Nassau et de la princesse Claire. Au fait, cette année 2020 devant voir la naissance du fils ou de la fille du Grand-duc héritier et de son épouse, sur quel prénom parieriez-vous?


Cette année, le laboratoire national de procréation médicalement assistée devrait réaliser plus de 700 fécondations in vitro.
Les femmes recourent plus souvent à la PMA
Les couples ou femmes seules faisant appel au Laboratoire de procréation médicalement assistée sont de plus en plus nombreux. Depuis 2006, près d'un millier de bébés sont ainsi nés au Luxembourg suite à insémination ou fécondation in vitro.

"La tendance à ces noms classiques se poursuit au Grand-Duché", commente Anja Bartolomeo, porte-parole du Centre hospitalier du nord. Dans le sud du pays, par contre, la liste des dix premiers prénoms attribués aux nouveau-nés varie quelque peu. Contrairement aux autres maternités, des noms tels que Enzo, Diego, Santiago et Bryan, par exemple, ont été en vogue.

Attention aux restrictions

En principe, les prénoms choisis par les parents pour leur nouveau-né sont adoptés lors de l'inscription de l'enfant à l'état civil, explique Désirée Biver, attachée de presse de la Ville de Luxembourg. "A moins que ce soit un prénom qui puisse nuire à l'enfant. Comme Ben Laden ou Devil (qui signifie diable en anglais)."

Les noms de famille de tiers, tels que Beckham ou Ballack, ne sont pas non plus autorisés par la loi comme prénoms, précise l'administration communale de la capitale. Reste maintenant à savoir combien d'enfants sont nés, en 2019, au Grand-Duché. L'année 2018 avait vu 6.274 bébés poindre le bout de leur nez. 


Sur le même sujet

La profession peine à former des élèves et le diplôme attribué au Luxembourg ne fait pas le poids face aux formations délivrées à l'étranger. Aussi, l'Association Luxembourgeoise des sages-femmes veut modifier le cadre d'études.
Le Luxembourg compte environ 230 sages-femmes. Bien peu pour un pays qui voit naître plus de 7.000 bébés par an
Une vingtaine de nouvelles structures d'accueil pour tout-petits se voient, chaque année, délivrer le précieux agrément du ministère de l'Enfance et de la Jeunesse. Et si le chiffre ne fait qu'augmenter, le mérite en revient plus à des initiatives privées qu'aux communes ou asbl.
Stichwörter: Kind, Kinder, Betreuung, Kinderbetreuung, Crèche, Maison relais, Kindertagesstätte Chèques-Service, Sprachförderung / Foto: © Getty Images
De 2007 à 2017, le Luxembourg a vu doubler son taux de mortalité des enfants de moins d'un an, selon les données du Statec. Mais derrière ce chiffre alarmant se cache une tendance plutôt constante et inférieure à la moyenne européenne.
Un nouveau protocole plus sécurisant pour les grossesses et naissances à risques est en place dans les grandes maternités depuis 2018.
Depuis l'entrée en vigueur de la mesure en 2018, 4.494 dossiers ont été déposés, selon les derniers chiffres annoncés ce mardi par Dan Kersch, le ministre LSAP du Travail. Le dispositif a coûté quatre millions d’euros.
En 2018, 2.750 pères ont pu bénéficier du congé de paternité
Depuis le 1er mai 2006, les parents ont l'opportunité de pouvoir choisir quel nom de famille ils souhaitent donner à leurs bambins. Plusieurs choix s'offrent ainsi à eux. Mais c'est toujours celui du père qui est privilégié.
Les prénoms préférés de l'année 2014
Emma, Lara, Gabriel et Léo figurent en tête des prénoms les plus courus pour les nouveaux-nés en 2014.